LES CONSOLES 16 BITS

PAGE 3

 

6.PHILLIPS CD-i

Plus qu'une simple console, le CD-i se voulait un nouveau standard interactif. Conçu par Sony, Matsushita et Phillips, la machine est commercialisée en Europe et aux Etats-Unis en 1992. Première console de salon dotée d'un lecteur CD, elle permet de lire des disques audio, des films, mais bien évidemment aussi de jouer... Combiner ces diverses possibilités semblait un grand atout à ses concepteurs pour venir s'imposer sur le marché des consoles de jeux. Malheureusement, comme l'avenir le leur a démontré, ce ne fut pas le cas... En effet, même s'il était doté de capacités tout à fait honorables (base de 68000 16 bits à 15,5 Mhz, support CD, 32768 couleurs affichables, son 8 voies stéréo, multiples périphériques...) le CD-i s'est avéré une bien piètre console de jeux, pour n'avoir pas constitué une plate-forme propice au développement ou tout simplement n'avoir pas bénéficié de bons jeux d' éditeurs talentueux... ou peut-être les deux. On se rappelle péniblement le jeu de tir Mad Dog Mac Cree, les portages de Lemmings, Dragon's Lair, le joli Space Ace ou encore la pitoyable version de Zelda... Rien de révolutionnaire toutefois, comme le laissaient volontiers entendre les effets d'annonces de ses concepteurs. Aucun jeu digne de ce nom ne marquera l'histoire de la machine, qui atteindra péniblement le demi-million d' exemplaires vendus. Une performance déjà remarquable, dû en grande partie au savoir-faire marketing des grandes marques s'y étant impliquées. En effet, 700 $ pour une fausse console ne promettant aucun grand titre à sa sortie, il fallait le faire... Le CD-i restera dans l'histoire du jeu vidéo comme le premier piège à "casuals" de tous les temps.

Cher, sans personnalité, mal exploité... le CD-i sera un fiasco.
Cher, sans personnalité, mal exploité... le CD-i sera un fiasco.

SUITE ET FIN...

L'ère des 16 bits fut une des périodes les plus passionnantes de l'histoire du jeu vidéo. Les rivalités, les innovations techniques, les apparitions de personnages emblématiques qui marqueront l'histoire du jeu vidéo, mais aussi le commencement de sagas légendaires qui perdurent encore aujourd'hui... Et encore, on ne parle que des consoles de salon: en arcade, la guerre fait rage entre les grandes firmes et leur hardwares surpuissants. SNK avec le MVS, Capcom avec ses déclinaisons du CPS, Taito avec ses Type-X, Irem et ses M75, M92 et autres; mais aussi Sega, Namco, Midway, et j'en passe... N'oublions pas aussi les premières portables: dans le sillage du Game Boy apparaissent les Game Gear, Lynx et PC Engine GT. Au début des années 90, le jeu vidéo commence à beaucoup se développer et surtout à se démocratiser. C'est la période pré-Playstation, pendant laquelle les éditeurs se battaient pour proposer des titres de qualité, et les grandes firmes pour offrir les machines les plus performantes possible. Age d'or du jeu vidéo s'il en est, l'ère des consoles de quatrième génération restera à jamais dans le cœur de nombreux joueurs. Abandonnées lorsque apparurent les 32 bits, Playstation et Saturn en tête, nos bonnes vieilles 16-bits dormirent dans les greniers pendant quelques années... avant de revenir conquérir les téléviseurs de nombre nostalgiques et retrogamers. Les premières consoles "3d" pourront t-elles en dire autant un jour? Aujourd'hui, en 2011, la Playstation a-t-elle aussi bien vieilli que la Neo Geo ou la Super Nintendo...? Rien n'est moins sûr!

Parmi ces consoles portables, plusieurs sont de vraies 16 bits!
Parmi ces consoles portables, plusieurs sont de vraies 16 bits!


SPECIFICATIONS TECHNIQUES

 

NEC PC ENGINE (1987) SEGA MEGADRIVE (1988)
Main CPU : Hu6280 @ 7,6Mhz Main CPU : MC68000 @ 7,67MHz 
Co-CPU : HuC6260 + HuC6270A Co-CPU : Z80 @ 3,58 MHz 
Sound Chips: Sound Chips: YM2612
512couleurs–256 affichables 512couleurs–64 affichables
64 sprites Max. (16x16 Max)  80 sprites Max. (32x32 Max)
Sound Capability: Stereo 9 Canaux Sound Capability: Stereo 6 Canaux
Resolution: 256x212 Resolution: 320x224. 
Main RAM: 8KB Main RAM: 64KB
Sound RAM: Sound RAM: 8KB
Video RAM: 64KB Video RAM: 64KB
Media: Cartouche 2,5 Mo Max Media: Cartouche 8 Mo Max

NEC SUPERGRAFX (1989) SNK NEO GEO (1990)
Main CPU : MC68816 @ 7,16MHz  Main CPU: MC68000 @ 12MHz 
Co-CPU : Hu6280 @ 3,58Mhz Co-CPU: Z80 @ 4MHz 
Sound Chips: Sound Chips: YM2610 @ 8MHz 
4096 couleurs–256 affichables 65536 couleurs–4096 affichables
128 sprites Max. (32x64 Max)  380 sprites zoom,link (32 16x16 tiles) 
Sound Capability: Stereo 9 Canaux Sound Capability: Stereo 15 Canaux
Resolution: 320x224 Resolution: 320x224. 
Main RAM: 32KB Main RAM: 64KB 
Sound RAM: Sound RAM: 2KB 
Video RAM: 128KB Video RAM: 128KB
Media: Cartouche 2,5 Mo Max Media: Cartouche 89,5 Mo Max

NINTENDO SUPER NES (1991) PHILLIPS CD-I (1992)
Main CPU : Ricoh 5A22 @ 3,58Mhz Main CPU : 68070 CISC @ 15,5Mhz
Co-CPU : Co-CPU :
Sound Chips: SCP700 @ 1,024Mhz Sound Chips:
32768 couleurs–256 affichables 16,7M couleurs–32768 affichables
128 sprites Max. (64x64Max)
Sound Capability: Stereo 8 Canaux Sound Capability: Stereo 8 Canaux
Resolution: 256x239 Resolution: 384x280
Main RAM: 128KB Main RAM: 1,5MB
Sound RAM: 64KB Sound RAM:
Video RAM: 64KB Video RAM:
Media: Cartouche 9 Mo Max Media: CD-Rom 640 Mo Max
Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton