Par Tibe

Click to read in english

Conserver correctement un jeu vidéo de collection peut paraître évident à beaucoup, et pourtant... Les outrages du temps n'épargnant rien ni personne, pas mal de jeunes collectionneurs seraient surpris de l'effet que peuvent avoir de simples détails, négligeables au jour le jour, sur nos chers jeux vidéo après plusieurs années... Tout d'abord, il s'agit de savoir de quoi sont composés les objets que nous souhaitons collectionner. La plupart du temps, un jeu vidéo se compose d'une boite en plastique, d'une cartouche en plastique remplie de circuits imprimés, d'eproms et de contacteurs, d'un sticker en papier plastifié, ainsi que d'une jaquette -ou insert- et d'une notice en papier (parfois conditionnées dans des 'baggy'). Il existe des exceptions, comme par exemple les jeux NES, Super NES ou N64 qui ont une boîte en carton imprimé, ou encore les jeux 3DO mélangeant carton imprimé et support en plastique dur.

Quoi qu'il en soit, le point commun à ces objets est la présence de papier ou dérivés, à savoir le carton. Ceux-ci sont -généralement- imprimés par des machines à impression offset: des molécules d'encre sont donc intégrées à la surface du papier. Nous tenons ici les deux composants les plus fragiles d'un jeu vidéo: le papier constituant le packaging (insert + sticker + notice) ainsi que l'encre apposée à la surface de ceux ci. La solidité des boîtes dépend quant à elle beaucoup de leur conception. Les boîtes en carton sont les plus fragiles de toutes. Il est très difficile d'en trouver en parfait état, et leur conservation s'avère fastidieuse. Les supports concernés par ce type de contenant sont les suivants:

 

Atari 2600/7800

3DO (US)

Colecovision

Game Boy/ GBC/GBA

Game Gear

Intellevision

Jaguar

Lynx

Neo Geo (1e génération & MVS)

NES

Saturn

Super NES

Supergrafx

 

Ainsi que les jeux PC & Micro des années 80/90, les éditions spéciales de jeux sur certains supports -on pense à Sonic sur Neo Geo Pocket ou ICO sur PS2- et surement bien d'autres qui m'échappent... Les conseils dispensés ci-dessous s'adressent aux collectionneurs de jeux Neo Geo AES, mais peuvent tout aussi bien s'appliquer à d'autres collections: la ludothèque Megadrive est packagée de façon analogue à cette console, de même que celle de la Master System; mais c'est aussi valable pour la Playstation ou la Dreamcast, à la différence près du support pour ces dernières (Compact Disc).

LES ENNEMIS JURES DE NOS JEUX

Je vous entends réfléchir d'ici, et la première chose qui vient à l'esprit de beaucoup est le maudit SUNFADE! Les rayons du soleil comptent parmi les pires ennemis des boîtes de jeux. Une exposition directe à ceux-ci pendant quelques dizaines d' heures seulement, suffit à dégrader les couleurs d'une jaquette, notice ou sticker. Une exposition directe prolongée aux rayons du soleil, même derrière une vitre, finit par blanchir complètement les couleurs. En cas d'exposition indirecte, le phénomène se produit, mais de manière très modérée cependant: les signes de décoloration n'apparaissent qu'après des années d'exposition. La lumière artificielle agit de manière encore plus feutrée, si bien que la dégradation est quasiment inexistante.

Un Master of Syougi de retour de vacances à Ibiza...
Un Master of Syougi de retour de vacances à Ibiza...

Il est pourtant un autre ennemi, plus insidieux et dont personne ne se méfie vraiment... Celle-ci est pourtant bien plus redoutable que le soleil. Il s'agit de l'humidité. C'est un facteur difficilement contrôlable, et selon l'endroit et même la région dans laquelle vous vivez, vos jeux y seront plus ou moins exposés. L'humidité endommage considérablement le papier: une fois qu'elle s'y est infiltrée, le papier se 'gondole', et gardera cette déformation pour toujours. Pire, un insert peut facilement se déchirer s'il subit les assauts répétés de l'eau: l'humidité s'y infiltre, puis sèche; s'infiltre de nouveau, puis sèche, etc... Le matériau travaille et finit par se fissurer invariablement.

Un Streets of Rage de retour de vacances à Venise...
Un Streets of Rage de retour de vacances à Venise...

Les parasites divers et variés sont une autre menace. Le simple fait d'avoir un chat ou un chien à proximité, ou tout simplement un environnement peu propre, peu engendrer la présence de parasites, sous formes d'insectes, bactéries, ou même de rongeurs (en particulier dans les greniers, attention!). Ceux-ci ne seront pas de bons amis pour vous jeux, sachez que champignons et insectes xylophages se régaleront de vos jaquettes en carton ou papier, de même que les souris ou les rats, prêts à manger n'importe quoi. Le dernier ennemi de vos jeux, c'est vous-même. Il est très facile d'abîmer un jeu en le manipulant, parfois sans s'en rendre compte. Tâchez de toucher le moins possible vos jeux de collection, et si vous souhaitez les utiliser, prenez quelques dispositions simples pour ne pas avoir à user les mécanismes d'ouvertures, ni à déplacer boîtes, notices et cartouches.

Zut! J'ai oublié mon Halo au soleil!
Zut! J'ai oublié mon Halo au soleil!
Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton