Par Tibe

Click to read in english

Du 30 Novembre 2011 au 9 Janvier 2012 se tient au Grand Palais, à Paris, l'exposition Game Story! Et celle-ci risque fort d'interpeller une bonne partie des lecteurs de NGK, et pour cause: l'expo se propose de retracer l'histoire du jeu vidéo depuis sa création, soit presque 50 ans de créations vidéo-ludiques, rien que ça! Petit tour d'horizon de ce bel hommage.

Un salon-expo qui prend ses quartiers au Grand Palais, ça en impose! Habituellement réservé aux toiles de maîtres et autres articles historiques, l'endroit est un des plus beaux monuments Parisiens. Un écrin de qualité pour quelques belles machines et de grands softs: le jeu vidéo acquièrerait-il ses lettres de noblesse? Ce Game Story connaît un certain succès, avec à certaines heures de la journée des centaines de personnes faisant la queue pour entrer: des dizaines de geeks bien entendu, mais aussi quelques parents accompagnant leurs jeunes enfants -et oui, les plus jeunes s’intéressent aux jeux retro!- des couples, quelques journalistes et personnes âgées (plus de 40 ans ndlr) probablement tombées dans la potion magique tardivement.

Le salon commence fort, avec la borne Pong officielle, rien que ça, et tout un laïus autour de l'histoire du jeu et ses déclinaisons. Quelques belles antiquités, comme la console Seb (vous savez, les robots culinaires) mais aussi une belle Magnavox, et d'autres déclinaisons moins connues. Note sympathique, il est possible de tester Pong sur une version table-top, de même que la plupart des autres jeux exposés. Bon, ils ont zappé Spacewar, quand même! On poursuit avec logiquement Space Invaders et Pac-man sur leurs sublimes bornes dédiées, alors qu'apparaissent les premières consoles de salon avec quelques jeux en démo (jouables, bien entendu!): Coleco avec Pitfall et Gunfight sur Videopac! Aussi surprenant que cela puisse paraître, les bornes sont squattées par des attroupements de joueurs se tirant la bourre aux scores, alors que nos très vieilles 8 bits sont monopolisées par des joueurs d'une dizaine d'années... Le pouvoir du gameplay ancestral!

De l'exotisme, de la variété, des consoles dans leur jus avec manettes de jeu à disposition: les organisateurs ont voulu le salon ludique, et c'est une excellente chose. Passé les bornes mythiques des seventies, on entre dans l'ère des micro-ordinateurs et consoles 8 bits à succès, avec NES, Master System, Commodore 64, CPC 6128, Atari ST et Amiga. Ultime borne d'arcade 2D du salon (déjà!?), OutRun trône à l'entrée de la section 8-16 bits. Oui, 8 et 16 sont mélangées, de même que 32 et 64, alors que les 128 bits constituent la seconde partie - et c'est un peu réducteur pour les autres machines, avouons-le. Les choix de jeux effectués sont variés et sympathiques: Monkey Island sur Amiga, Vroom sur Atari ST, Street Fighter II & Mario Kart sur SNES, Sonic & Streets of Rage sur Megadrive, R-Type sur PC Engine, Metal Slug sur Neo Geo, Mario & Bubble Bobble sur NES... Pas mal, mais l'on peut regretter fortement que les bornes d'arcades disparaissent purement et simplement du paysage dès cette section. Réduire l'histoire du jeu vidéo des années 90 aux seules machines de salon, c'est limite... quand on prétend couvrir l'Histoire du jeu vidéo. Mais ne boudons pas notre plaisir, tant un bel effort a été fait sur la présence de machines comme le Super CD-Rom², la Neo Geo AES ou encore une superbe Vectrex, et quelques Game & Watch bien rares. Des duels s'improvisent sur Street Fighter II, quelques joueurs tentent un superplay sur R-Type, d'autres se battent contre la montre à OutRun... A mi-chemin entre salle de jeu et exposition, Game Story c'est avant tout une bonne ambiance et un côté convivial assez sympa, il faut l'avouer.

Le reste du salon est bien ficelé, on navigue d'époque en époque au gré de machines et jeux assez représentatifs. Le passage de la 2d à la 3d est bien marqué, on a droit à des démos de Super Mario 64, Tomb Raider mais aussi à la borne de Crazy Taxi, et cerise sur le gâteau, Rayman sur Jaguar... Après quoi, on parcourt quelques titres à succès console ou PC, avec notamment Counter Strike, Final Fantasy VIII ou d'autres choses plus surprenantes, comme la borne Donkey Konga et l'incontournable (malheureusement) borne DDR. Côté consoles Current Gen, le Kinect est mis à l'honneur, mais l'on peut aussi s'essayer à quelques jeux amusants sur Wii et quelques beaux jeux super chiants sur PS3, comme par exemple Assassin's Creed. Un Game Story que je recommande à tous nos amis gamers, malgré quelques petites lacunes et un traitement que l'on aurait espéré plus approfondi et soigné. Les écriteaux sont relativement complets, les jeux et machines représentés nombreux et l'approche résolument 'gamer' et grand public. Une expo d'ailleurs résolument orientée grand public: à tel point que n'importe quel gamer digne de ce nom indignera de certains oublis sur l'histoire contée au gré des panneaux géants, ainsi que l'absence de titres incontournables (Samurai Spirits, Double Dragon, Donkey Kong...). Je ne mentionnerai pas l'affichage sur écran 50 Hz écrasé et ralenti, ainsi que les pads parfois bousillés... Car en tant que vieux de la vieille, je ne peux qu'être exagérément exigeant vis à vis de ce genre d’événement, bien évidemment! Jeunes et moins jeunes y trouveront leur compte, on croise invariablement beaucoup de joueurs sympa avec qui l'on peut improviser quelques improbables parties sur des titres mythiques. Je ne peux donc que recommander la visite de cette expo, un bel effort qui j'espère, connaîtra des suites encore plus riches et complexes. Game Story, un salon qu'il est bien, comme salon!

BIEN

- bonne ambiance

- beaucoup de stands 'jouables'

- toutes les générations représentées

 

PAS BIEN
-expo relativement incomplète

- peu de jeux d'arcade

- affichages 50Hz dégueulasses

- manettes de jeu en mauvais état

Bannière bouton
Bannière bouton