Neo Geo AES history

 

Par Tibe

Click to read in english

Alors que les années 80 ont vu le marché des consoles de salon prendre son envol avec les 8-bits de Nintendo et Sega, l' aube de la nouvelle décennie s'annonce pleine de promesses - et de prouesses - avec l'arrivée des puissantes Coregrafx et Megadrive. La domination technologique des micro-ordinateurs Atari ST et Amiga va prendre un sérieux coup dans l'aile avec l'avènement des consoles 16-bits...  Quant aux jeux d'arcade, le haut de gamme hors d'atteinte pour les consommateurs à cette époque, ils sont de plus en plus impressionnants et aboutis, et les salles ont de beaux jours devant elles grâce aux machines surpuissantes des éditeurs spécialisés. L'arcade à la maison? Un rêve auquel personne n'osait penser jusqu'alors, les joueurs se contentant de portages plus ou moins réussis des hits les faisant rêver. Et puis l'importance de l'écart technologique - et donc des coûts - est tel entre consoles de salon et machines professionnelles, qu'aucun industriel sensé n'ose s'y risquer, tout du moins jusqu'en 1990...

Naissance (1990)

SNK, pour Shin Nihon Kikaku, une petite firme d' Osaka créée en 1978  par Eikichi Kawasaki , est  un éditeur de jeux vidéo qui marche de plus en plus fort. Après divers succès en arcade (Ikari Warriors, Vanguard, Prisoners of War), et de très bonnes adaptations sur consoles de  salon, la firme cherche à s'imposer principalement dans le secteur très concurrentiel de l'arcade, que ce soit au Japon ou dans le reste du monde. La compagnie, dans le sillage de Capcom qui lance son propre hardware avec le CPS (1988), décide de créer aussi sa propre plate-forme de développement pour les salles de jeux, mais également sa déclinaison en console de 'salon': La Neo Geo. La version MVS de la machine apparaît dans les arcades dès janvier 1990, mais il faut attendre le printemps pour voir débarquer l'AES -Advanced Entertainment System, autrement dit la console -  et la fin de l'année pour l'Europe et les Etats-Unis. C'est une véritable révolution technique, et pour la toute première fois le particulier peut posséder l'arcade pure à la maison! Le prix est en revanche prohibitif, le système avoisinant alors les 3500 francs, soit 500 euros d'aujourd'hui... ce qui semble déjà hors de prix, mais ramené au contexte économique de 1990 (SMIC à 4500 francs, soit 650 euros) c'est tout simplement une folie. En somme, pour se procurer une Neo Geo avec un seul jeu, c'était un mois de paye qui s'envolait. Mais en retour.... 


Graphisme, animation, son... en 1990, SNK écrase la concurrence.
Graphisme, animation, son... en 1990, SNK écrase la concurrence.

On sniffait du rêve, et du rêve haut de gamme! Couleurs éclatantes, sprites géants, scrollings monstrueux, musiques époustouflifiantes, digits vocales à profusion, zooms hard hallucinatoires, et j'en passe. La Neo Geo fut aussi la première console à disposer d'une carte mémoire pour les sauvegardes... révolutionnaire en 1990 ! Vous l'avez compris, pour tout amateur de jeux vidéo à cette période, l' AES était le Saint Graal, la console la plus hallucinante de tous les temps, celle que tout joueur rêvait de posséder... dusse-t-il pour cela sacrifier père et mère sur l'autel de la Sainte Arcade, forcés qu'ils seraient de s'endetter sur des décennies pour satisfaire leurs rejetons. Les titres du line-up affichaient déjà des tailles conséquentes pour l'époque: on va de 26 mégas pour League Bowling à 62 pour Top Player's Golf, en passant par les  46 "megs" de Magician Lord. Rappelons qu'en ces temps reculés, un soft Megadrive atteignait rarement 8 mégas, quand sur NES la plus lourde production culminait à 1 malheureux méga. Résultat: des jeux à la réalisation nettement au-dessus de la concurrence. Pour mettre en perspective cet écart technologique, voici un comparatif avec quelques chiffres révélateurs.

NEC PC ENGINE (1987) SEGA MEGADRIVE (1988)
Main CPU : Hu6280 @ 7,6Mhz Main CPU : MC68000 @ 7,67MHz 
Co-CPU : HuC6260 + HuC6270A Co-CPU : Z80 @ 3,58 MHz 
Sound Chips: Sound Chips: YM2612
512couleurs–256 affichables 512couleurs–64 affichables
64 sprites Max. (16x16 Max)  80 sprites Max. (32x32 Max)
Sound Capability: Stereo 9 Canaux Sound Capability: Stereo 6 Canaux
Resolution: 256x212 Resolution: 320x224. 
Main RAM: 8KB Main RAM: 64KB
Sound RAM: Sound RAM: 8KB
Video RAM: 64KB Video RAM: 64KB
Media: Cartouche 2,5 Mo Max Media: Cartouche 8 Mo Max

CAPCOM CPS (1988) NEC SUPERGRAFX (1989)
Main CPU : MC68000 @ 10MHz  Main CPU : MC68816 @ 7,16MHz 
Co-CPU : Z80 @ 4 MHz  Co-CPU : Hu6280 @ 3,58Mhz
Sound Chips: YM2151 @ 3.579580 Mhz Sound Chips:
3072couleurs–256 affichables 4096couleurs–256 affichables
128 sprites Max. Program. (16x16 tiles)  128 sprites Max. (32x64 Max) 
Sound Capability: Stereo 8 Canaux Sound Capability: Stereo 9 Canaux
Resolution: 384x224.  Resolution: 320x244
Main RAM: Main RAM: 32KB
Sound RAM: Sound RAM:
Video RAM: Video RAM: 128KB
Media: Cartouche 12,5 Mo Max Media: Cartouche 2,5 Mo Max

SNK NEO GEO (1990) NINTENDO SUPER NES (1991)
Main CPU: MC68000 @ 12MHz  Main CPU : Ricoh 5A22 @ 3,58Mhz
Co-CPU: Z80 @ 4MHz  Co-CPU :
Sound Chips: YM2610 @ 8MHz  Sound Chips: SCP700 @ 1,024Mhz
65536 couleurs–4096 affichables 32768 couleurs–256 affichables
380 sprites zoom,link (32 16x16 tiles) 128 sprites Max. (64x64Max)
Sound Capability: Stereo 15 Canaux Sound Capability: Stereo 8 Canaux
Resolution: 320x224.  Resolution: 256x239
Main RAM: 64KB  Main RAM: 128KB
Sound RAM: 2KB  Sound RAM: 64KB
Video RAM: 128KB Video RAM: 64KB
Media: Cartouche 89,5 Mo Max Media: Cartouche 9 Mo Max

On constate sans équivoque que les autres machines de salon sont larguées par la Neo Geo, et même les systèmes professionnels d'arcade contemporains sont à la peine sur de nombreux points face au MVS. Il  faudra attendre 1993 et le CPS-II de Capcom pour que la bête soit dépassée sur la puissance globale. La machine de SNK est restée dans l'histoire du jeu vidéo comme la console 16 bits la plus puissante de tous les temps, et l'un des systèmes d'arcade les plus performants de sa génération. La Neo Geo et le MVS allaient même se payer le luxe d'enterrer purement et simplement les trois CPS de Capcom   en terme de longévité, tout en rivalisant en qualité avec le dernier d'entre eux grâce à l'utilisation de roms gigantesques (Garou: Mark of the Wolves, Metal Slug 3, Kof 2000). Mais nous allons y revenir...

Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton