LE BEAT THEM UP A TRAVERS LES AGES

PAGE 7

LA CHUTE - SUITE

1996-1997: A tout seigneur tout honneur, Capcom gratifie ses fidèles de Dungeons & Dragons: Shadow over Mystara et Battle Circuit, deux superbes réalisations en guise d'adieu. L'éditeur fera revivre le genre avec ses Viewtiful Joe sur Game Cube et PS2 des années plus tard, en le déclinant à une sauce décalée et humoristique. Treasure de son côté développe l'excellent Guardian Heroes pour Sega, sur la Saturn. Se jouant à quatre simultanément, le jeu conserve un gameplay 2D, tout en utilisant agréablement la 3D et les zooms de manière efficace. La console est plutôt gâtée, car la même année Segasoft la gratifie du très fun Three Dirty Dwarves. Désormais, si l'on veut jouer à de bons Beat them Up, il n'y a qu'une chose à faire: se procurer une Sega Saturn... et se dire que ça ne va pas durer!

Dungeons & Dragons: Shadow over Mystara / Battle Circuit
Capcom, fidèle à son style et à la 2d... jusqu'au bout!
Three Dirty Dwarves / Guardian Heroes
Des essais de Beat them Up intégrant la 3d assez réussis, de Sega sur Saturn

La tendance s'est donc encore accentuée ces deux dernières années, et à part de rares éclosions sporadiques, le genre tel que les joueurs l'ont connu ne se relèvera plus. La mode du Beat', à l'agonie depuis fin 94, vit ses derniers instants. Les chiffres sont criants: quatre nouveautés à se mettre sous la dent en 1996, trois en 1997... et rien, pas la moindre nouveauté en 1998. Les éditeurs sont apparemment passés à autre chose, et si l'on aura droit dans le futur à quelques rares titres clairsemés (de qualités très inégales) c’en est fini des heures de gloire dans les salles obscures. Le Beat them Up est mort. Vive le Beat them Up.

Mike Haggar

Et si la vie après la mort existe, on la doit en partie au système PGM (Polygame Master) développé par la société IGS en 1996. Il s'agit d' une plateforme professionnelle "cheap" largement inspirée par le succès du MVS et décliné en une version moderne. Quelques grand jeux comme la saga des Do Donpachi ainsi que d' autres shoots de Cave sont sortis sur ce support, mais celui-ci ne connut pas la carrière flamboyante du système de SNK. Néanmoins, on doit à IGS quelques-uns des ultimes Beat them Up sortis en arcade jusqu'en 2007. Récupérant ce créneau abandonné par les grands éditeurs, ces derniers perpétuent la tradition des jeux en 2D. On leur doit les quatre opus de la série Knights of Valour (avec les versions améliorées du premier, "Plus et "Super Heroes") ainsi que les deux épisodes de Oriental Legend (1997 et 2007) dont le premier marque les débuts de l'éditeur dans le monde du BTU. Leurs séries récupèrent sans aucune vergogne les trames et idées des grands hits du passés signés Capcom, Snk ou Konami, sans en avoir le talent, ni en offrir la saveur. D'autres éditeurs font leur offrande sur l'autel du Beat': Brezzasoft sort en 2001 le médiocre The Crystal of Kings, alors que Noise Factory développe Gaia Crusaders en 1999 et Sengoku 3 sur Neo Geo en 2001. En tout et pour tout, on compte seize titres étalés sur treize ans (1998-2011) dont la qualité n'égalera jamais celle des titres majeurs du passé.

Oriental Legends
Oriental Legends - IGS - PGM
Knights of Valour
Knights of Valour - IGS - PGM
Knights of Valour 2
Knights of Valour 2 - IGS - PGM
Sengoku 3
Sengoku 3 - Noise factory - Neo Geo

BILAN ET STATISTIQUES

A l'instar du Shoot them Up, du VS fighting, des jeux de plate-forme et bien d'autres, le Beat them Up a vu sa propre mutation s'opérer avec l'arrivée de la 3D dans les jeux vidéo. Le gameplay des softs affiliés a considérablement changé avec cette nouvelle donne, au point que l'on fasse clairement la distinction entre jeux 2D et 3D. Il paraît évident à n'importe quel joueur que si les principes de Final Fight et de Devil May Cry sont les mêmes (péter la gueule à tout le monde) les gameplays respectifs et les sensations n'ont plus rien en commun. Il est l'heure du bilan, et retournons nous un instant pour considérer la carrière du genre et son impact dans le monde du jeu vidéo. Ci-dessous, un tableau sur la créativité des éditeurs de 1984 à 2008:

Evolution de la création de Beat them Up 2d dans le temps
Evolution de la création de Beat them Up 2d dans le temps

L'apogée créative a duré sept ans, avant de sombrer lentement dans le désintérêt général. On s'aperçoit que les tout meilleurs titres du genre ont vu le jour lorsque la concurrence était à son paroxysme et que les grands éditeurs s'investissaient au maximum pour prendre des parts de marché - entre 1988 et 1994 - et ce malgré l'évolution des hardwares.

 

Les grandes dates du Beat them Up qui resteront dans l'histoire:

 

1984 - Kung Fu Master, le pionnier

1986 - Renegade, le premier Beat them Up moderne

1987 - Double Dragon, la révolution deux joueurs

1989 - Final Fight, le nouveau standard 16 bits

1991-1994 - L'âge d'Or des Beat them Up

 

Pas facile de marquer l'histoire au milieu de tant de titres...
Pas facile de marquer l'histoire au milieu de tant de titres...

DE LA 2D A LA 3D (1996-....)

Si le Beat them Up en 2D est une race quasi-éteinte en 1999, la déclinaison en 3D du genre existe depuis quelques années déjà. Nous avons passé en revue les jeux tels que Three Dirty Dwarves ou l'excellent Guardian Heroes, ceux-ci furent parmi les premiers à intégrer de la 3D. Il faut d'ailleurs différencier dans cette catégorie de Beats '3D', ceux conservant un gameplay analogue à nos bons vieux BTU, ainsi que ceux basés sur un vrai gameplay 3D. Les pionniers dans les salles obscures - faisant partie de la première catégorie - furent Die Hard Arcade et Dynamite Cop, deux titres de Sega qui firent leur apparition en 1996 et 1997. Ceux-ci conservaient un gameplay relativement proche de nos Beats' 2D, malgré l'utilisation de polygones et de mapping. On peut citer parmi les titres plus récents qui tendent à conserver cette façon de jouer old-school, des jeux comme Get Backers sur PS2 (Konami) ou Demolish Fist sur Atomiswave (Sammy).

Die Hard Arcade / Dynamite Cop
Die Hard Arcade et Dynamite Cop, versions Arcade (1996/1997)
Demolish Fist / Getbackers
Demolish Fist en Arcade et Getbackers sur Playstation 2 (2002/2003)

L'apparition de "vrais" Beat them Up 3D s'est faite dès 1996 sur les consoles 32 bits. Et ce fût forcément au détriment des anciens jeux en 2D... Les précurseurs en 3D tels que Crisis Beat ou Fighting Force sur PSX proposaient déjà un gameplay "moderne", avec changement des angles de caméra, rotations et autres artifices devenus possibles. La saga des Dynasty Warriors est probablement la franchise la plus connue de Beat' 3D sur console. Le premier épisode sort sur la Playstation en 1997. Cette saga connaît encore actuellement un très grand succès: plus d'une vingtaine d'opus sont sortis sur tous les supports modernes connus. On peut citer aussi les Devil May Cry de Capcom, ou les God of War de Sony, comme de grandes séries de Beat them Up 3D. Si ceux ci sont d'excellents titres, la filiation avec ce que furent les Beat' 2D est bien difficile à faire, tant les gameplay sont diamétralement différents. On est bien loin des sensations ressenties dans les salles d'arcade des années 80 et 90, mais désormais, la baston vidéo-ludique, c'est ça. Il convient donc de bien faire la distinction entre Beat them Up 2d, et Beat them Up 3d, deux types de jeux appartenant à des époques différentes.

Devil May Cry, Dynasty Warriors, etc...
Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton