LE SHOOT THEM UP A TRAVERS LES AGES

PAGE 5

L'AGE D'OR DU SHOOT THEM UP - SUITE

1992. Electronic Arts joue la carte de l'originalité (si si, mais c'était il y a longtemps) avec un shoot en 3d isométrique à déplacement libre. On contrôle un hélicoptère, et le lieu des événements est le désert Irakien... Desert Strike bien sûr! Le jeu ne sort uniquement sur consoles et micros. L'éditeur remporte un très grand succès et le jeu rafle même de nombreuses récompenses. Plusieurs suites trèèès originales verront le jour par la suite (Nuclear Strike, Soviet Strike, Jungle Strike, etc...) reprenant invariablement le moteur de jeu du premier opus. Dans le style farfelu, Toilet Kids et Cho Aniki sur PC Engine déclinent le pipi-caca et les pédés aux muscles saillants avec brio... Toujours sur la console de NEC,  Gate of Thunder et Rayxanber III font une apparition remarquée, alors que Image Fight II déçoit: les suites dépassent rarement les originaux... Mais force est de constater que Toaplan fait mentir les préjugés: Truxton 2 débarque dans les arcades et s'impose comme le meilleur Shoot jamais conçu par l'éditeur. La firme possède indéniablement des ingénieurs de talent, et innove régulièrement. A suivre...

Desert Strike
Desert Strike - Electronic Arts - 1992 (version Megadrive)
Gate of Thunder et Rayxamber III
Gate of Thunder (Hudson Soft) et Rayxamber III (Data West) sur PC Engine

Truxton 2: Toaplan, une affaire à suivre...

 

La 16 bits de Sega reçoit cette année encore de très beaux titres en Shoot them Up horizontal. Super Fantasy Zone et le très attendu Thunderforce IV viennent s'ajouter à la ludothèque bien garnie de la Megadrive. La Super NES n'est pas en reste avec Super Aleste, une version 16 bits bien réussie de la saga de Compile, ainsi que Axelay. Ce petit chef d'oeuvre de Konami utilise le mode 7 de la bécane en alternant scrollings verticaux et horizontaux dans un jeu de toute beauté. Ce sont les futurs programmeurs de Treasure qui développent le jeu: une firme dont l'on reparlera d'ici peu, tant celle-ci va marquer le monde du Shoot them Up. Mais pour l'heure, c'est sur Neo Geo que l'on trouve cette année les titres les plus impressionnants: il y a le petit Andro Dunos au gameplay très prenant, le R-Typesque Last Resort aux graphismes superbes, et surtout le grandiose Viewpoint de Sammy. Ce dernier fait immanquablement penser au célèbre Zaxxon de Sega, avec les capacités de la Neo Geo et donc une réalisation du tonnerre. 

Andro Dunos et Axelay
Andro Dunos (Neo Geo) et Axelay (Super NES)
Last Resort et Thunderforce IV
Last Resort (Neo Geo) et Thunderforce IV (Megadrive)
View Point et Super Aleste
View Point (Neo Geo) et Super Aleste (Super NES)

En arcade, le genre vertical est de nouveau à l'honneur: Tecmo développe Final Star Force, Video System Aero Fighters, et Taito Grid Seeker. Trois titres de qualité élevée qui mettent la barre assez haut, profitant d'excellents hardwares 68k based. Côté horizontaux, signalons la sortie du troisième volet d'une saga chère à Irem: R-Type Leo. L'éditeur s'essouffle un peu avec ce titre et on sent bien qu'il faut maintenant du sang neuf, de nouvelles perspectives, comme certains éditeurs l'ont déjà compris. Sur les vieillissants micros Amiga, un jeu de Team 17 (Worms) va marquer l'histoire de ce support: Project-X. Scrolling horizontal speed, Power ups à la Gradius, design alien et futuriste, musiques et graphismes accrocheurs... Littéralement ce que l'on a vu de mieux sur la bécane. Mais objectivement, à des années lumières de ce qui se fait de mieux en arcade au même moment!

Final Star Force
Final Star Force
Aero Fighters
Aero Fighters
Grid Seeker
Grid Seeker

Project X
Project X sur Amiga, une prouesse technique de Team 17.

Quelques poids lourds débarquent en 1993. Moins de titres en de qualité éclosent cette année, mais une innovation, un jeu va marquer l'avènement d'un standard dans le petit monde du Shoot... C'est Toaplan qui fait parler de lui -à nouveau- avec Batsugun, un vertical/vertical pure souche mais vous mettant aux prises avec un déluge de tir ennemi et une vitesse de jeu bien virile. La hitbox du vaisseau du joueur est volontairement restreinte pour passer entre les centaines de tirs ennemis et donner une intensité jamais atteinte à l'action, mais aussi laisser une chance au joueur habile de s'en sortir. Les tirs de l'appareil sont surpuissants et couvrent une bonne partie de l'écran. Ainsi naît le Manic Shooter... et disparaît peu après la firme Toaplan malgré ses créations géniales. Kenichi Takano (un ex de la firme) fonde peu après la société Cave. Celui-ci récupère les anciennes équipes et se lance sur de nouveaux projets de Manic Shooter dès 1994. D'autres membres de Toaplan n'en sont probablement pas partis les mains vides et créent Eighting/Raizing: le tout jeune éditeur sort la même année le très bon Sorcer Striker, qui a un petit goût de Manic lui aussi...

Batsugun - Toaplan - 1993
Batsugun - Toaplan - 1993

Sorcer Striker - Raizing/Eighting - 1993
Sorcer Striker - Raizing/Eighting - 1993

Manic Shooters
A gauche, la hitbox joueur dans un Shoot 'classique. A droite, celle d'un Manic.

Irem, fidèle au poste, développe R-Type III rien que pour la Super NES. La console de Nintendo, vendue à plusieurs millions d'exemplaires à travers le monde, constitue une belle plate-forme pour Irem qui au travers du succès de ses autres opus, propose une suite au Super R-Type qui s'était bien vendu (malgré son animation discutable).  Mode 7, nouvelles armes, graphismes améliorés: un excellent volet de la saga, qui ravit les aficionados. L'innovation de l'éditeur cette année restant le sublime In the Hunt mettant les joueurs aux commandes de sous-marins! Un jeu original à la griffe unique, dont le graphisme n'est pas sans rappeler un certain Metal Slug!

R-Type III
R-Type III, une exclusivité Super Nintendo!
In the Hunt
Le sublime In the Hunt rapelle inmanquablement Metal Slug et Gun Force...

La Super Nintendo a droit à un jeu assez innovant cette même année: Starwing est le premier shoot en vraie 3d (dit tri-dimensionnel) sur la console, grâce au Chip Super FX inclus dans la cartouche du jeu. Le graphisme est rudimentaire, mais la liberté de mouvement et le gameplay assez novateurs. C'est là toute la différence avec Microcosm qui sort sur tous les supports CD de l'époque (Mega CD, Amiga CD32, 3DO, PC!). Il s'agit dans ce cas précis d'un Tube Shooter dont les graphismes en 3d pré-calculée sont digitalisés. Le scénario vous envoie à bord d'un vaisseau miniaturisé chargé de tuer un virus injecté dans un corps humain: un scénario clairement emprunté au Voyage Fantastique d'Isaac Asimov. Lords of Thunder sur PC Engine (Super CD-Rom) mais également sur Mega CD, est la suite réussie du très bon Gate of Thunder. Technosoft fait une petite infidélité à la Megadrive en sortant Hyper Duel en arcade: le jeu s'inscrit dans la lignée des Thunderforce et la puissance du hardware pro montre ce qu'il a dans le ventre. Toujours en arcade, Capcom joue sur la sensiblerie écolo avec Eco Fighters, qui propose d'incarner deux héros du futur embarqués dans leurs vaisseaux pour sauver la nature. Blague à part, cet horizontal reprenant la trame de Carrier Airwing est très bien réalisé et mérite d'être connu! Rayforce de Taito succède à Grid Seeker et s'avère un jeu haut de gamme au rythme soutenu. La jeune société Raizing fait encore parler d'elle avec la suite de Sorcer Striker, j'ai nommé Kingdom Grand Prix, qui propose huit vaisseaux cette fois-ci et toujours un registre vertical/vertical avec une pointe de Manic... Dans un registre vertical aussi mais plus détendu, cette fois-ci sur console, l'excellent Silpheed donne au Mega CD ses (rares) lettres de noblesse. C'est Treasure qui est à l'origine de ce Tube Shooter assez réussi, qui fait clairement de l'ombre à Microcosm de Psygnosis.

Hyper Duel & Eco Fighters
Hyper Duel - Technosoft - 1993 / Eco Fighters - Capcom - 1993

On le voit avec ces trois vidéos, les éditeurs s'essayent à la 3d dans les Shoot them Up en 1993. On reste dans un registre bien différent des simulateurs de vol tels EF2000 ou Flight Simulator, mais Starfox par exemple autorise une certaine liberté de mouvement dans un univers en vraie 3d, à contrario des Tube Shooters sur les systèmes concurrents. Mais cette 'liberté' de mouvement' est-elle réellement utile au genre? Une question en suspens, à laquelle seul l'avenir répondra... dans les lignes qui vont suivre!

Sega Stand

UN DECLIN TOUT RELATIF (1994-2003)

A partir de 1994, la production mondiale de Shoot them Up baisse considérablement et ne remontera jamais au niveau qu'elle a connu jusqu'alors. Signe des temps, la compagnie Irem est vraiment mal en point et ne sort aucun jeu cette année: le dépôt de bilan n'est pas loin... Point de quoi s'alarmer concernant le Shoot them Up pourtant, car de belles nouveautés vont encore voir le jour; mais il est bien clair que c'est la fin de l'âge d'or du genre, tant en arcade que sur consoles de salon. De nombreux jeux en 3d vont faire leur apparition - avec plus ou moins de brio et d'impact- alors que les puristes continuent de guetter de vrais jeux roots au gameplay 2d. Mais qu'ils se rassurent: de très bonnes surprises les attendent...

Darius Gaiden
Darius Gaiden - Taito - 1994

La Neo Geo qui avait un peu oublié ce qu'était un Shoot se voit gratifiée d' Aero Fighters 2 de Video System. Un joli Manic Shooter un peu timide, alors que Taito achève le meilleur Darius de tous les temps: Darius Gaiden. Programmé sur Taito F3, le jeu est splendide et bénéficie d'une animation remarquable et de l'intégration de 3d dans ses décors et ennemis. Autre jeu notable en cette année assez pauvre en bonnes sorties, Gunbird de Psikyo: un Manic Shooter de plus!  

Gunbird - Psikyo - 1994
Gunbird - Psikyo - 1994

Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton
Bannière bouton