Reviewed in 2012 by Tibe

BIENVENUE CHEZ LES BOURRINS

par Tibe

Click here to read in english

Pour sûr, le Catch n'a pas la réputation d'être une activité particulièrement cérébrale ni même enrichissante au niveau culturel. On s'est tous déjà sentis un peu débile en se retrouvant - par hasard ou volontairement - devant un gala de Wrestlemania à la télévision, la bouche grande ouverte et les yeux hagards (de Final Fight). Alors imaginez à quel point l'on peut se sentir débile en jouant à 3 Count Bout sur Neo Geo: une 'simulation' de ce 'sport' qui a le mérite de s'inscrire parfaitement dans l'esprit de son modèle, puisque celui-ci consiste - en résumé - à faire n'importe quoi sur le stick sans trop réfléchir. Il peut sembler un poil caricatural de présenter le jeu comme ça, alors pour lui faire justice, penchons-nous d'un peu plus près sur ce titre aussi connu sous le doux nom de Fire Suplex sous d'autres latitudes. 

Une superbe mandale administrée par "The Red Dragon".
Une superbe mandale administrée par "The Red Dragon".

Celui-ci se déroule dans des 'arènes' en trois dimensions, cela signifie que l'on peut se déplacer en profondeur, contrairement à un jeu de versus fighting classique. Du coup, le saut est affecté à un bouton (C), alors que A déclenche un coup de poing, B un coup de pied, et D déclenche soit une tentative de 'tombé', soit une provocation ou encore un changement lorsque l'on joue en tag match. On peut dasher, sortir du ring, monter sur la troisième corde, effectuer des coups spéciaux et des coups sautés, ramasser des armes, casser certains éléments du décor... Bien entendu, chaque lutteur dispose d'une bonne panoplie de prises, que l'on peut déclencher au corps à corps: il s'agit d'abord de bourriner le plus vite possible sur les boutons pour prendre l'avantage sur l'adversaire, pour ensuite exécuter la combinaison souhaitée. Autant vous dire que contre le CPU, vous n'y arriverez pas souvent. Et j'en viens au principal défaut du soft: sa difficulté. Les prises constituant le point névralgique de tout jeu de catch, il est essentiel que cette partie soit bien gérée par 3CB... n'est-ce pas?

Dhals... heu, "Gandhara", a plus d'un tour dans son sac (à serpents).
Dhals... heu, "Gandhara", a plus d'un tour dans son sac (à serpents).

Le système de jauge et les combinaisons pour effectuer les "grapple" sont vraiment bien conçus mais... le hic, c'est que la machine ne vous laisse quasiment aucune chance de placer vos prises. Sa domination est plus ou moins aléatoire, enfin pas vraiment: en début de combat, elle vous laissera exécuter quelques beaux mouvements... mais attention, pas question de vous laisser gagner! Dès que vous avez un peu trop l'avantage, celle-ci ne perdra plus aucun duel au corps à corps. Alors c'est à vous de ruser pour remporter la victoire... mais bon, cette "attitude" gâche en grande le plaisir des parties en solo, dommage. Il est toutefois possible de jouer en versus ou même en tag match (deux contre deux) avec un ami. Ces modes sont amusants, surtout en VS: le jeu s'avère fun et assez complet, et l'on savoure enfin le système de jeu de 3 Count Bout. Celà reste un peu raide, pas super précis, et ultra-bourrin (l'action se limite à taper comme un cinglé sur les boutons) mais bon, on arrive à passer de bons moments à deux.

Soumission, 3-count, ring-out... les façons de gagner sont multiples!
Soumission, 3-count, ring-out... les façons de gagner sont multiples!

En solo, les sensations ressenties ne sont pas sans (malheureusement) rappeler King of the Monsters 2: un savant mélange entre frustration, énervement et tendances suicidaires. Avec dix personnages se jouant à peu près tous de la même manière et quatre stages composés de deux rings et deux scènes de rue, on fait relativement vite le tour de la question. Par contre, il faut bien dire que les graphismes sont beaux, avec des personnages et décors dessinés talentueusement. La bande son est digne d'une retransmission télévisée, avec voix claires et puissantes, musiques hard-rock, et bruitages percutants. L'animation est dans la moyenne, avec une décomposition correcte, sans plus. Tout ceci ne rattrape hélas pas les défauts intrinsèques du jeu: guerriers peu variés au niveau de leurs coups, précision trop approximative, difficulté atroce... Une fois de plus, un beau jeu ne suffit pas forcément à faire un bon jeu.


GRAPHISME

84%

De beaux décors ne manquant pas de relief, des personnages imposants et bien dessinés, mais... le tout en quantité limitée (10 persos, 4 arènes!)
ANIMATION 71%
Rien d'exceptionnel ici, c'est tout juste dynamique et la décomposition est dans la moyenne, ni plus ni moins.
SON 89%
La bande son est sans conteste ce que 3 Count Bout propose de mieux, avec des voix, bruitages et thèmes de haute volée, ainsi qu'une qualité d'échantillonnage élevée.
DUREE DE VIE 54%
Dix catcheurs sont sélectionnables, tous proposant à peu près les mêmes bases. A deux on s'amuse certes, mais en solo, la difficulté effarante et le résultat aléatoire des corps à corps auront raison de votre patience!
GAMEPLAY 58%
Poings, pieds, prises, dash, soumissions... Les bases d'un bon jeu de catch sont là, oui, mais le jeu est assez imprécis, pas très fun, et contre la machine, c'est tout simplement mission impossible!

NEOGEOKULT

RATE

59%
Un jeu de catch bien réalisé mais hyper bourrin, et totalement injouable contre le CPU!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Moins de quarante euros certes, mais s'il vous faut absolument un jeu de catch, préférez-lui cent fois King of the Monsters, premier du nom: beaucoup plus fun et original!

Bannière bouton
Bannière bouton