Reviewed in 2012 by Tibe

BACK TO SOUTHTOWN. . .

par Tibe

Click here to read in english

Après un premier opus à la réalisation sensationnelle mais au roster limité, la série Art of Fighting est de retour deux ans après avec ce second volet, soit en 1994. Takuma a été démasqué, et la sérénité est revenue à Southtown. C'est en cette année que Geese Howard décide d'organiser le tournoi The King of Fighters, auquel nos experts en arts martiaux vont bien entendu participer. De retour en force dans une cartouche de 178 mégas, la bande d'Art of Fighting compte désormais douze personnages + tonton Geese, endossant ici le costume de boss du jeu, jouable via un code. Et à l'inverse du premier opus, on peut désormais incarner n'importe lequel de ces protagonistes en mode Story! Chaque guerrier a son propre scénario, et même les combattants de second plan ont maintenant une vraie panoplie de coups, des combos et des coups spéciaux. Quant à Ryo et Robert, ils sont encore plus percutants qu'avant, c'est dire!

Takuma est revenu du bon côté pour ce second opus.
Takuma est revenu du bon côté pour ce second opus.

La première chose que l'on constate dès le jeu lancé, ce sont les options bien complètes pour un jeu d'arcade, surtout en 1994: on peut régler la vitesse des combats, la difficulté ainsi que la langue. Tout cela est très engageant, surtout concernant le choix de la vitesse réglable, mais l'on s'aperçoit finalement que le rythme programmé initialement (100%) convient plutôt bien. Graphiquement, les sprites sont toujours aussi énormes, et ceux présents dans le premier épisode ont été redessinés: c'est du grand art. Ce qui était déjà bon a gagné en finesse et en profondeur, et on peut dire que le style a nettement été amélioré depuis AOF. Les décors, au nombre de treize, utilisent pleinement la palette de couleurs de la Neo Geo. Trois nouveaux bonus stages sont de la partie, ce qui fait toujours plaisir. Comme avant, ceux-ci améliorent votre personnage, apportant une touche "RPG" à l'ensemble. D'ailleurs, autre détail bien sympa, votre sauvegarde de AOF 1 peut ici être réutilisée, gratifiant votre combattant de toutes les améliorations obtenues!

Encore plus beau et détaillé, ce AOF 2 impressionne visuellement...
Encore plus beau et détaillé, ce AOF 2 impressionne visuellement...

Chaque guerrier dispose désormais de furies, de combos et pour certains de nouveaux coups spéciaux. La jauge de Power est toujours là, les provocations aussi , tout comme la configuration de boutons du premier épisode, désormais plus sensibles et précis. Par rapport à AOF 1, les zooms sont plus puissants, permettant de s'éloigner davantage. Les nouveaux décors sont une invitation à découvrir Southtown: docks, club de gym, maison de Robert, dojo Sakazaki, rues de la ville... brillant! Outre des dessins hyper soignés, le jeu propose une animation de très bon niveau. Fluidité et décomposition ont été améliorés, et comme nous l'avons vu la vitesse peut être réglée. Certains personnages sont mieux animés que d'autres (je pense à Ryo, Robert et John, au-dessus du lot, notamment par rapport à Jack ou Mickey).  Les musiques reprennent les thèmes connus d'Art of Fighting en les améliorant. Les bruitages eux, sont parmi les meilleurs tous jeux de baston confondus: variés, ultra-percutants et bien adaptés aux coups! C'est un régal.

Mickey Rogers a un peu changé de look depuis la dernière fois!
Mickey Rogers a un peu changé de look depuis la dernière fois!

Comme avant, les quatre boutons du stick sont utilisés: A pour les coups de poings , B pour coups de pieds (avec deux niveaux de puissance pour chacun selon l'appui, long ou court); il y a C pour effectuer des coups puissants en combinant avec A ou B, ou réaliser une prise au corps à corps, alors que D est conservé pour les provocations, faisant baisser la jauge de spirit adverse. Le jeu en versus est substantiellement amélioré, avec douze combattants disposant désormais d'une vraie panoplie de coups, de - trop rares - combos et d'une profondeur technique supplémentaire. Les seul petits bémols viennent de la difficulté rebutant en story mode, carrément infernale, mais aussi de la difficulté de la progression, élevée et requérant bien des heures d'entraînement. Dommage qu'il soit si élitiste, car il est bien difficile de trouver d'autres défauts à ce magnifique jeu qu'est Art of Fighting 2.


GRAPHISME

96%

Décors splendides, personnages grands et détaillés, Art of Fighting 2 donne dans le haut de gamme!
ANIMATION 89%
Nettement supérieure à celle de son prédecesseur, l'animation est fluide et rapide, surtout au vu de la taille des sprites. Dommage que certains personnages aient été moins travaillés que d'autres!
SON 95%
Toujours plus de musiques et de digits vocales, et des bruitages exceptionnellement bien adaptés!
DUREE DE VIE 80%
Treize personnages au total sont sélectionnables (avec le boss jouable) c'est supérieur à AOF, mais juste dans la moyenne de ce qui se fait en 1994. La difficulté en solo est bien trop rebutante, mais le mode versus fait remonter la note.
GAMEPLAY 87%
La prise en main est difficile, surtout si l'on a pas maîtrisé Art of Fighting premier du nom par le passé. Mais une fois qu'on s'y est fait, c'est un régal!

NEOGEOKULT

RATE

88%
Une réalisation au top et un gameplay plus profond, font de ce AOF2 une des petites merveilles de la Neo Geo.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Probablement un des meilleurs de la console, puisqu'on trouve le jeu parfois à moins de vingt euros en version japonaise. Vu la qualité de ce titre et le challenge proposé, il n'y a pas à hésiter une seconde!

Bannière bouton
Bannière bouton