Reviewed in 2011 by Tibe

Click here to read in english

Again, legendary men return...

par Tibe (2011)


Après l'accueil mitigé du premier Fatal Fury et le succès retentissant de Street Fighter II, SNK ne pouvait raisonnablement rester les bras croisés face à la réussite insolente de son rival. Son jeu de baston, censé concurrencer le jeu de Capcom, n'a pas réussi à rivaliser avec le hit, et s'est vu dominé de la tête et des épaules. Réalisation un cran inférieure, trois personnages sélectionnables seulement contre huit, une palette de coups décevante...  Il fallait réagir et proposer au public une vraie alternative! L'éditeur décide de frapper un grand coup, et pour ceci, commence à lâcher les chevaux de la belle Neo Geo. Et là, c'est le 100 MEGA-SHOCK! Le choc des cent mégas messieurs dames, et oui accrochez vos ceintures petits bolides! Fort d'une imposante cartouche de 106 Mb, Fatal Fury 2 pèse presque deux fois plus lourd que son aîné. Huit personnages sélectionnables, quatre Boss à battre, SNK remet les pendules à l'heure. On va cette fois-ci parcourir le monde entier pour affronter chaque adversaire dans son propre pays. 

Aux trois héros Terry, Andy et Joe viennent s'ajouter cinq nouveaux guerriers: Big Bear, le catcheur de service, qui n'était autre que Raiden dans le premier épisode; Cheng, adepte de Tai-Chi bedonnant; il y a Jubei, le papy judoka; Kim, le Coréen champion de Taekwondo fait son apparition, et on fait connaissance bien évidemment avec Mai, la femme forte de Fatal Fury, aux courbes vertigineuses. Un roster varié, puisqu' aucun des combattants ne ressemble à un autre! Quant aux quatre Boss, ce sont des coriaces. On retrouve Billy Kane cette fois-ci à Londres, on découvre pour la première fois le boxeur Axel Hawk à New York, qui n'est pas sans rappeler "Big" George Foreman; il y a aussi Laurence Blood, un torero sans pitié, et enfin, Wolfgang Krauser, le géant Allemand, qui vous attend de pied ferme dans son palais en Bochie. Aucun sprite ni décor n'a été repris du premier Fatal Fury, seul est conservé le principe des deux plans de jeu, amélioré. On se sert désormais des quatre boutons, avec deux niveaux de poing et deux de pied; la combinaison A+B permet de passer d'un plan à l'autre, et C+D d'effectuer un coup puissant qui envoie l'adversaire valdinguer au second plan.

Si disposer de deux zones de combat est amusant, ce n'est pas vraiment un argument principal dans le gameplay en lui-même. A côté de cela, la maniabilité a été revue et corrigée et se montre cette fois-ci bien plus complète et fluide. Le jeu est rapide et surtout largement plus souple qu'avant. Les hitbox ont gagné en précision,  le hit-stop est plus net... En un moment c'est un régal de placer les coups , et soyons fair-play, aussi de les prendre. Et comme en plus, la panoplie de mouvements de chaque personnage a été décuplée, il en résulte un plaisir de jeu exceptionnel. Chaque perso dispose d'une palette de coups "de base" assez large (une vingtaine différents), d'au moins une prise - voire de nombreuses, pour Jubei ou Big Bear - ainsi que de deux à quatre coups spéciaux chacun. Esquive (<-<-), possibilité d'avancer accroupi, coup latéral qui permet d'esquiver et de frapper en même temps (en garde, pendant un coup adverse, avant + A), sans oublier les "furies", des coups spéciaux dévastateurs, déclenchables lorsque la barre de vie clignote. Celles-ci sont assez difficiles à sortir, et demanderont un apprentissage minutieux!

Tout comme ces fameuses "furies", certains coups spéciaux ne sont pas toujours évidents à placer, mais un peu d'entraînement peut remédier à ça. Il manque cependant toujours un vrai système de combos, qui apparaîtra seulement dans l'opus suivant, Fatal Fury Special. Outre ce détail, le gameplay est fun et complet avec une bonne durée de vie, forte de huit personnages sélectionnables et d'une difficulté élevée.  Si en 1992, la référence du jeu de baston est Street Fighter II Turbo, Fatal Fury 2 n'a alors pas grand chose à lui envier, excepté peut être sa vitesse accrue et ses combos. Les décors et personnages bénéficient d'un trait soigné et de la palette de couleurs de la Neo Geo; l'animation de ceux-ci est de belle qualité, tandis que la bande son est juste exceptionnelle pour un jeu de 1992! En particulier les digits vocales qui sont superbes, une véritable claque à l'époque. Fatal Fury 2 réunit énormément de qualités. Le jeu avait créé un engouement notable lors de sa sortie, et ça se comprend! FF2 est beau, riche en termes de gameplay et propose une atmosphère unique. En 1992, c'est LE VS fighting à posséder sur Neo Geo, l'illustre ancêtre de toute une lignée de grand jeux de baston.


GRAPHISME

96%

Chaque décor est une réussite. Les personnages de Fatal Fury ont été finement redessinés et les nouveaux sont excellents.
ANIMATION 90%
C'est rapide et fluide, seuls subsistent quelques rares ralentissements (notamment chez Jubei).
SON 93%
Les musiques sont géniales, le Dies Irae de Krauser étant littéralement somptueux; les bruitages et digits sont de grande qualité.
DUREE DE VIE 88%
Huit personnages en 1992, c'est encore pas mal! De nombreux coups sont disponibles et les furies font leur apparition.
GAMEPLAY 87%
Désormais quatre boutons sont utilisés, plus la possibilité de naviguer entre les plans de jeu, une foule de coups pour chaque guerrier... mais pas encore de vrai système de combos.

NEOGEOKULT

RATE

90%
Faisant table rase du passé, Fatal Fury 2 est en 1992, une sérieuse concurrence aux Street Fighter II de Capcom.

QUALITÉ/PRIX (2011)

Un très bon jeu de baston des années "old-school" avec un super rapport qualité-prix (seulement une vingtaine d'euros). Malheureusement, celui-ci est devenu complètement obsolète dès 1993 ... à cause de Fatal Fury Special, qui l'améliore nettement!

Bannière bouton
Bannière bouton