Reviewed in 2011 by Tibe

Click here to read in english

SNK, sur la première marche du podium

par Tibe (2011)


Après un second épisode très réussi, améliorant considérablement le Fatal Fury premier du nom, SNK a voulu enfoncer définitivement le clou en cette année 1993. Fatal Fury Special n'est pas une révolution, mais bien une évolution notable de Fatal Fury 2. Ce dernier avait posé de solides bases de gameplay et un niveau de réalisation remarquable. Proposant au total un panel de quinze personnages (même seize, Ryo de Art of Fighting étant jouable avec un code) en réunissant les boss de Fatal Fury 2 + trois protagonistes du premier FF à savoir Geese Howard, Tung Fu Rue et Duck King, un véritable système de combos simple mais bien ficelé, une vitesse légèrement améliorée et une expérience de jeu globalement affinée (hitbox plus précises, barre de vie plus grande, vitesse bien réglée), cet opus fait un véritable carton à sa sortie, aussi bien en arcade que dans sa version AES. Pour la première fois dans le monde du versus fighting, SNK tient la dragée haute à Capcom et son dernier SFII, à savoir Super Street Fighter II.

Avec son gameplay s'appuyant des les aboutissements des deux premiers jeux, Fatal Fury Special surprend par sa richesse. Car le roster est copieux et loin d'être une coquille vide, avec des combattants disposant tous de belles panoplies d'attaques et de coups spéciaux. Chaque personnage a au moins trois coups spéciaux, plusieurs prises et une dizaine de combos... sans oublier depuis Fatal Fury 2 (aussi vu dans Art of Fighting l'an passé) des "furies", autrement dit des attaques dévastatrices ne pouvant être déclenchées que lorsque la jauge de vie est dans le rouge, au moyen de manipulations ardues. Un vrai challenge, et la possibilité de renverser des situations désespérées: à vous d'apprendre à les maîtriser et plus difficile, à les placer en combat. Les deux plans de jeu sont maintenant bien gérés, tout comme les quatre boutons du stick, configurés comme dans l'opus précédent. Combos et contres ont été ajoutés, et la difficulté s'est accrue. En solo il faut désormais battre seize protagonistes pour terminer le jeu! Le versus est également palpitant grâce au vaste choix de personnages et à la marge de progression importante.

La réalisation de Fatal Fury Special est tout à fait exceptionnelle pour une production de 1993. La vitesse de jeu est élevée, l'animation un modèle de fluidité et les détails vivants des décors parfois nombreux. Les graphismes, tant au niveau des décors que des personnages, vont du beau au sublime, je pense notamment aux stages de Tung, Billy ou encore Terry. De plus, l'action est ponctuée de petites surprises (Kim volant "à la Dragon Ball Z" dans le fond de certains stages, et d'autres gâteries aux 4e round dans d'autres. La bande son est également une bonne surprise, avec des musiques prenantes et bien adaptées à leurs protagonistes, en plus des bruitages claquants et autres digits vocales d'excellente facture. C'est un sans faute de SNK, tant au niveau de la réalisation que du plaisir de jeu, même si une difficulté un peu moindre aurait été la bienvenue, celle-ci pouvant décourager beaucoup de joueurs. En fait, le souci du détail dont FFS a fait l'objet rapelle Capcom et son Street Fighter II: Tout est parfaitement fignolé! L'écran de sélection, les digits vocales, les tenues des personnages... tout est nickel.

Autre détail assez sexy, chaque stage est évolutif: en fonction du round, l'heure de la journée n'est pas la même, et l'on se bat le matin, au crépuscule, ou bien carrément la nuit. L'idée date de Fatal Fury, et elle est ici reprise pour tous les décors. C'est un détail qui plonge encore un peu plus le joueur dans l'univers de la saga! Quant aux protagonistes de Fatal Fury (Geese, Duck et Tung) ils sont redessinés pour parfaitement coller au style graphique, et c'est une réussite. Fatal Fury Special est probablement le plus beau représentant de la série - mais aussi des jeux de baston SNK plus globalement - dans ses jeunes années. Certains le trouveront vieillissant, au vu de ce que proposent ses descendants, notamment Garou: Mark of the Wolves. Gameplay à l'ancienne qui plaira bien davantage aux old-school gamers, à n'en pas douter. Mais chers jeunes joueurs, c'est sous-estimer la richesse de ce titre. Jetez donc un coup d’œil à notre Guide Fatal Fury Special, et voyez la quantité de combos et de coups spéciaux s'y trouvant, pour un jeu de 1993! Découvertes et progression passionnante sont au programme, au fil de batailles épiques dans l'un des plus beaux VS fighting de ces grandes années.


GRAPHISME

96%

Fatal Fury Special reste l'un des plus beaux jeux pré-1995 de la Neo Geo: certains décors sont de vrais chefs d'oeuvre, et les personnages sont superbement dessinés.
ANIMATION 93%
Fluide, décomposée, une vitesse de jeu dans la moyenne, des décors vivants. RAS, c'est excellent!
SON 94%
Musiques et bruitages au top et désormais reconaissables entre tous. L'empreinte Fatal Fury.
DURÉE DE VIE 93%
Seize personnages et un jeu très dur à terminer - voire rebutant!- ce sont des heures et des heures de jeu en perspective.
JOUABILITÉ 96%
Plus profond qu'un SF2, une maniabilité impeccable et une complexité qui donne envie d'y revenir et de progresser!

NEOGEOKULT

Overall

95%
Un des meilleurs VS Fighting Game de son époque, tenant la dragée haute à la mythique saga Street Fighter II.

QUALITÉ/PRIX (2011)

Vous avez ici le meilleur rapport qualité prix de la bécane, ex-aequo avec Samurai Spirits 2. Moins de 30 euros pour des VS fighting d'une telle qualité, ce serait idiot de ne pas découvrir ou re-découvrir cette pépite pour une somme aussi modique.

Bannière bouton
Bannière bouton