Reviewed in 2010 by Tibe

VENGEANCE A SOUTHTOWN

par Tibe

Click here to read in english

Premier versus fighting game à avoir vu le jour sur Neo Geo, Fatal Fury, premier du nom, est la réponse de SNK à Street Fighter II. Terry, Andy et Joe sont de retour à Southtown pour participer au tournoi "King of Fighters", dans l'espoir secret de pouvoir venger Jeff Bogard, assassiné des années plus tôt par l'organisateur de ce tournoi: Geese Howard. Les deux frères et leur ami Joe vont devoir se frotter à huit adversaires plus coriaces les uns que les autres. Ne se contentant pas de copier le hit de Capcom, SNK a donné à son Fatal Fury une vraie personnalité et un système de combat un peu différent: les protagonistes peuvent se battre sur deux plans de jeu. Après avoir pressé le bouton start, on vous propose d'incarner un de nos trois héros. Il est bien entendu possible de jouer l'un contre l'autre, mais mieux, aussi à deux contre l'ordinateur! C'est une option vraiment très fun et pratiquement unique dans un jeu de versus fighting. Cependant, en cas de victoire, les deux joueurs doivent s'affronter pour déterminer lequel des deux continue le tournoi.

Même à 2 contre 1, il n'est pas exclu que vous preniez une branlée!
Même à 2 contre 1, il n'est pas exclu que vous preniez une branlée!

La réalisation est épatante pour un jeu de 1991. Les graphismes de la ville de Southtown sont très beaux, avec une météo qui change au fil des rounds - détail qui sera souvent repris dans les jeux SNK par la suite - et les endroits où prennent place les combats sont aussi variés qu' exotiques: on va du parc d'attraction Dream Amusement Park, à la superbe demeure de style oriental de Tung Fu Rue, en passant par le très animé Pao Pao Café ou la paradisiaque plage de Sound Beach. Les adversaires sont parfois impressionants et ont de la personnalité! On a par exemple papy Tung qui se transforme en monstre bodybuildé après avoir reçu quelques coups, Wha Jai qui boit une potion qui le rend hyper rapide pendant le combat, ou encore le gigantesque catcheur Raiden... Tout celà est nouveau et bien plaisant à découvrir. L'animation bien qu'elle soit correctement réalisée, est tout de même un peu raide et manque un petit peu de détails. La décomposition de celle-ci reste au-dessus de la moyenne de l'époque... sans pour autant faire d'ombre à Street Fighter II, pour le moment! 

Hwa Jaï voit ses forces décuplées avec une potion magique...
Hwa Jaï voit ses forces décuplées avec une potion magique...

Les musiques de Fatal Fury sont simples pour la plupart, mais entraînantes et bien rythmées. Les morceaux les plus mémorables restent les chants brésiliens (ou arabes, on ne sait pas trop?) du Pao Pao café de Richard Myer, la composition 'pop-zen' de chez Tung Fu Rue ou les riffs endiablés accompagnant le combat final, sur le toit du Howard Building. Sans oublier bien évidemment les guitares électriques du Dream Amusement Park: quel punch! On tient donc une réalisation globale assez soignée, même si elle est loin d'être parfaite. Quant au gameplay, il est balbutiant, malheureusement. Les deux plans de jeux ne sont pas exploitables , il n'y a aucun moyen de s'y déplacer volontairement. C'est bien dommage, à quoi bon les intégrer au jeu dans ce cas? Les coups speciaux sont durs à sortir à cause de la géometrie attribuée au stick, pas souple pour un sou. De plus, ceux-ci enlèvent bien trop de santé! Trois Power Waves de Terry ou Tiger Kicks de Joe et c'est terminé... Ouch!

Raiden est costaud, mieux vaut garder ses distances!
Raiden est costaud, mieux vaut garder ses distances!

Le panel des coups de base n'est pas énorme, avec trois boutons configurés comme suit: A pour les poings, B pour les pieds, C pour effectuer une prise au corps-à-corps (ce qui s'avère peu ergonomique, d'ailleurs). Les coups spéciaux sont en revanche relativement nombreux par rapport à la concurrence (quatre par combattant, c'est au-dessus de la moyenne en 1991) mais à côté de ça, les coups de base sont vraiment trop peu variés. Fatal Fury est donc à ce niveau un peu limité, malheureusement. Et puis le jeu manque de souplesse au niveau des mouvements de certains combattants. Pour finir, la durée de vie de FF se résume à peu de choses: trois personnages selectionnables et huit adversaires à battre. C'est relativement léger en comparaison de la concurrence... Reste la présence de bonus stages sympas (bras de fer), ainsi que les scènes inter-combats agrémentant le scénario du jeu. Bref, à part une ambiance prenante et une personnalité attachante, Fatal Fury ne fait pas le poids face au grand Street Fighter II de Capcom.


GRAPHISME

89%

Finement dessinés et pleins de charme, décors et personnages sont plutot réussis!
ANIMATION 84%
C'est rapide et bien fait pour un jeu de 91, mais encore loin d'être un modèle de décomposition.
SON 90%
Digits vocales à gogo et bruitages de bon aloi; quant aux musiques, elles sont excellentes.
DUREE DE VIE 65%
Trois personnages seulement, huit niveaux qui se finissent très vite... un Replay value bien modeste.
GAMEPLAY 69%
De bonnes idées sont présentes, mais le jeu est trop peu maniable (coups spéciaux durs à exécuter) malgré un ensemble assez fun.

NEOGEOKULT

RATE

73%
Un bel essai de la part de SNK, mais qui ne convainc pas totalement. 

RAPPORT QUALITE/PRIX

Une belle boite japonaise pour un AES côtant aux alentours de 45 euros; Si vous souhaitez découvrir la série, le jeu est sympa, mais si vous comptez passer des heures à jouer en VS, préférez lui Fatal Fury Special, bien meilleur et moins cher!

Bannière bouton
Bannière bouton