Reviewed in 2011 by Tibe

Click here to read in english

Le Caviar du Versus Fighting!

par Tibe (2011)


Nous sommes à la fin d'une ère lorsque Garou: Mark of the wolves voit le jour sur Neo Geo en 1999. SNK, tel que les joueurs l'on connu jusqu'alors, est une compagnie à l'agonie, qui vit ses derniers mois d'existence. Les programmeurs de la firme vont pourtant, en ces heures sombres, gratifier leur machine de l'un des plus beaux titres qu'elle ait jamais connu. Mais cet ultime épisode de Fatal Fury n'est pas le seul bijou à voir le jour entre 1999 et 2001: il y a aussi eu Metal Slug X, Metal Slug 3, The King of Fighters 99', et le sublime The King of Fighters 2000Une fois encore, la Neo Geo s'affirme comme la reine des jeux de baston. Si la belle a connu ses heures de gloire avec les diverses déclinaisons de Samurai Shodown, Fatal Fury, Art of Fighting, et bien entendu les KOF, il n'en reste pas moins qu'en cet an de grâce précédant le nouveau millénaire (rien que ça), on n'attendait pas plus que notre King of Fighters annuel, un point c'est tout. Et voilà que SNK nous pond le neuvième jeu de la saga Fatal Fury...

Les deux derniers - excellents - épisodes, (voir les tests de Real Bout Special et de Real Bout 2), nous avaient habitués à pas mal de technicité couplée à une prise en main simplifiée, privilégiant le fun. Mark of the Wolves fait table rase du passé... Avec ce titre, un tout nouveau système de jeu est né. Celui-ci se révèle d'une grande richesse, proposant un gameplay ultra-complet et particulièrement abouti. En parlant de table rase, Terry est le seul et unique personnage a avoir survécu aux précédents épisodes! Il en résulte un roster totalement renouvelé, riche de découvertes. Les filiations sont tout de même nombreuses, et d'ailleurs totalement logiques: Kushnood Butt est un disciple de Takuma et de son Karate Kyokugenryu, Rock est le fils orphelin de Geese Howard, Dong Hwan et Jae Hoon les fils de Kim Kaphwan... et je vous laisse le plaisir de découvrir le reste! Pour en savoir plus sur tous ces protagonistes, faites donc un crochet sur l'article sur la saga Fatal Fury disponible dans les articles Neo Geo Kult. 

De nouvelles capacités font leur apparition (TOP, Just Defended, Cancel Moves) et les bonnes idées présentes autrefois sont toujours de mise (deux niveaux de furies, combos, juggles, etc). SNK a abandonné le système de combat sur deux plans, ce qui ne constitue pas une perte importante. Disposant de quatorze personnages au total - les deux boss étant jouables en mode versus - le jeu se révèle complexe et particulièrement long à maîtriser. En effet, ne vous fiez pas au roster un peu limité pour l'époque - rappelez-vous, The King of Fighters 98 et ses quarante-deux combattants ou Street Fighter Zero 3 et ses vingt-six guerriers - car chaque personnage est une mine de possibilités. Enfin une alternative passionnante aux éternels Iori et Kyo! Outre une ambiance très particulière, ce volet de la saga Fatal Fury dispose de nombreuses options et modes de jeu, fait assez rare pour un jeu d'arcade (Stage Select, Mode Vs, Survivor, etc...).

Je conclurai ce test en vous parlant brièvement de la réalisation, qui relève tout simplement de la prouesse. On savait la Neo Geo capable de graphismes de haut niveau. Mais sur ce coup-là, programmeurs et graphistes ont fourni un travail hors du commun, repoussant une nouvelle fois les limites de la machine. Imaginez, 688 mégas ont été nécessaires pour contenir Garou et ses douze protagonistes: ouch! En tout cas, on y reconnaît aisément la griffe de la compagnie SNK dans ses meilleures années. Les décors sont splendides, parmi les plus beaux jamais vus sur la console. Les personnages, disposant d'une animation rapide et d'une fluidité exemplaire, sont beaux et charismatiques, alors que les bruitages et musiques sont absolument divins. Même la présentation et les écrans intermédiaires sont d'une qualité rare. Que dire d'autre, sinon que nous sommes en présence de l'un des plus beaux et des plus aboutis jeu de versus fighting de tous les temps... rien de moins!


GRAPHISME

98%

Fins, colorés, détaillés... Tout est sublimé ici, décliné dans un nouveau style graphique proche des Last Blade.
ANIMATION 98%
Fluidité parfaite, vitesse idéale... L'animation est exemplaire de dynamisme et les décors ne sont pas en reste.
SON 96%
Les thèmes très connus des anciens Fatal Fury sont repris, de nouveaux tout aussi excellents viennent les compléter... alors que bruitages et digits sont de toute beauté.
DUREE DE VIE 94%
14 personnages 'seulement', mais un système de jeu novateur et prenant. Un mode Story génial et un VS complet, plus un survival et un practice, nous sommes gâtés.
GAMEPLAY 98%
A la fois facile à prendre en main et suffisamment complexe pour vous scotcher pendant des heures. Une marge de progression gigantesque et passionnante vous attend.

NEOGEOKULT

RATE

97%
Le meilleur jeu de combat sur Neo Geo, ex-aequo avec Kof 98.

QUALITÉ/PRIX (2011)

On trouve Mark of the Wolves pour seulement 300 euros en version japonaise, et plus du double pour l'américaine, qui est un peu plus rare. C'est un investissement, mais le jeu est tout simplement exceptionnel et mérite cette dépense.

Bannière bouton
Bannière bouton