Reviewed in 2011 by Tibe

LE BAROUD D'HONNEUR

par Tibe

Click here to read in english

Après deux millésimes particulièrement bons pour la saga The King of Fighters, à savoir un "Dream Match" 98' monstrueux, et un opus 99' inaugurant un nouveau gameplay à base de "strikers", on pouvait légitimement se demander ce que préparait SNK. Un autre grand épisode, digne de ses ancêtres? Bonne pioche! Dès la cartouche bootée, c'est du grand art. KOF 2000 démarre sur les chapeaux de roues avec une intro dynamique à souhait, présentant en beauté quelques personnages déjà connus ainsi que quelques revenants ou nouveaux arrivants. Après une brève démo expliquant les spécificités propres au soft, nous voilà à l'écran de sélection des personnages. Et là, on admire. Trente-cinq combattants sélectionnables (trente-six avec code ou unibios, le boss Zero étant jouable) c'est déjà remarquable, mais ce qui l'est encore plus, c'est le character design: somptueux. Les visages des héros sont dessinés par les meilleurs graphistes de la firme, cela ne fait pas de doute.

Les combinaisons avec les strikers ont été améliorées.
Les combinaisons avec les strikers ont été améliorées.

Le tracé des visages semble le plus fin et le plus abouti de toute la saga. Chaque héros se voit magnifié, avec un trait net, tout en courbes, mais respectant l'apparence d'origine. Nos guerriers sont resplendissants, auréolés de toute leur gloire.  Le gameplay des jeux The King of Fighters a fait la réputation de cette saga, et elle n'est pas usurpée. Celle-ci est connue pour sa technicité et sa précision millimétrée, ses combos et coups spéciaux innombrables, ainsi que ses furies impressionnantes. Côté nouveautés dans ce 2000, il y a les nouveaux modes "armor" & "counter" déclenchables avec les jauges de power, davantage de combos et furies de base, plus bien entendu de nouveaux enchaînements avec les strikers. Notez qu'un système de notation en fin de combat fait son apparition, sanctionnant votre performance. Améliorant sensiblement le système de strikers et en proposant une pléiade (plus de quatre-vingt, certains sont cachés), le gameplay qui s'était déjà considérablement développé dans le 99' prend une dimension supplémentaire...

Jetez donc un coup d'oeil à tous les détails sur les colonnes...
Jetez donc un coup d'oeil à tous les détails sur les colonnes...

Ici, les combinaisons fighter/striker sont quasi-infinies. Vous n'avez plus qu'à laisser divaguer votre imagination pour en découvrir de nouvelles. Un bémol cependant: le jeu offre beaucoup d'infinite combos et d'autres carrément dégénérées. Anti-jeu, me direz-vous. Certes... mais quel bonheur de les placer lors d'affrontements entre amis! Notons aussi que la palette de coups a été revue pour certains combattants (Terry, Iori, Kyo...) et d'autres ont de nouvelles DM et SDM. Concernant les nouveaux venus, on trouve Hinako, jeune lutteuse de Sumo; Kula, une cyborg capable de glacer ses ennemis; Ramon, lutteur mexicain au maniement assez fun; Seth, un gros costaud qui peut stopper vos coups avec des contres (à la Geese Howard); Vanessa, une boxeuse stylée et rapide, et enfin Lin, un ninja dégingandé assez redoutable. Pour en revenir aux strikers, vous retrouverez parmi eux certaines icônes qui raviront les aficionados: Geese (justement), Duke de Burning Fight, Rocky de Robo Army, Fio de Metal Slug, ou encore Rugal et bien d'autres surprises et autres easter eggs.

Kof 2000 propose quelques surprises au niveau des strikers.
Kof 2000 propose quelques surprises au niveau des strikers.

Offrant un gameplay estampillé "KOF" en béton armé, secondé par ce nouveau système, notre opus 2000 ne se contente pas seulement d'afficher une quantité de mouvements et combos à faire pâlir tous les autres jeux de baston, non!  Celui-ci est également somptueux. Animations impeccables sublimement décomposées, décors et personnages finement dessinés, musiques, bruitages et digits vocales nombreuses agrémentant parfaitement les débats... Si l'on peut faire un reproche à SNK et un seul, c'est le nombre restreint de stages. Sept en tout et pour tout, c'est vraiment peu. Certes c'est un détail, mais bien regrettable, tant il est agréable de disposer d'environnements variés. La difficulté est bien dosée par rapport à d'autres épisodes, et le jeu a deux occasionne toujours autant de soirées interminables.  Sorti à la suite du grandiose Garou: Mark of the wolves, KOF 2000 s'inscrit dans la même démarche de qualité, tout en conservant la griffe qui a fait le succès de la série. Ce septième jeu de la série The King of Fighters fait désormais partie de l'héritage du grand SNK du siècle dernier, l'un des meilleurs éditeurs du monde de l'arcade.


GRAPHISME

93%

Character design nickel, décors sublimes... mais peu nombreux. Les personnages bénéficient de quelques améliorations, gagnant en finesse et en couleurs.
ANIMATION 98%
La série atteint ici le meilleur résultat jamais vu dans un épisode de Kof sur Neo Geo.
SON 96%
Nouveaux thèmes prenants, bruitages et voix toujours très bons, et newcomers gratifiés d'excellentes digits.
DUREE DE VIE 99%
Trente-six personnages jouables, deux fois plus de strikers, des combos par milliers... 
GAMEPLAY 98%
Les bases excellentes n'ont pas changé depuis le 98, si ce n'est l'apparition des strikers qui apporte encore plus de fun à l'action.

NEOGEOKULT

RATE

98%
Dans un registre légèrement différent de Kof 98, cet opus l'égale, tout en proposant un gameplay différent et particulièrement riche.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Dépassant rarement la barre des 100 euros, cet episode de KOF mérite toute votre attention. Il ressurgira de sa boîte très régulièrement pour d'épiques affrontements!

Bannière bouton
Bannière bouton