Reviewed in 2015 by Tibe

THE WORST OF ALL!

par Tibe

Click here to read in english

The King of Fighters est sans conteste l'une des grandes séries "ambassadeur" de la Neo Geo et de SNK. Apparue en 1994, cette franchise de jeux de baston a propulsé la firme sur les sommets du VS fighting en arcade et sur consoles, asseyant sa réputation au fil des sept épisodes jusqu'en 2000. Si vous avez lu l'Histoire de la Neo Geo sur le site, vous vous rappelez surement que 2001 est l'année au cours de laquelle SNK fait faillite, mais aussi celle pendant laquelle se crée Playmore, quelques mois après. Entre-temps, la plupart des graphistes, programmeurs et musiciens les plus talentueux de la firme ont quitté le navire... Et c'est contraint de déléguer le développement de KOF 2001  à Eolith que Eikichi Kawasaki assume la continuité des sorties sur l'immortelle Neo Geo. Ironie du sort, le jeu ne voit le jour que début 2002: si les screenshots aperçus ici et là dans les magazines et sur internet sont peu prometteurs, les aficionados l'attendent néanmoins impatiemment.

Les décors sont bien fades, en comparaison de ce que l'on connaissait...
Les décors sont bien fades, en comparaison de ce que l'on connaissait...

Oh, point ou peu de grosses surprises: on a bel et bien affaire à un KOF, avec un roster toujours aussi monstrueux, un gameplay en béton, et une animation de très haut niveau (99% des sprites sont repris de précédents épisodes). Non, la déception provient du peu qui a été créé juste pour cet opus! A savoir les graphismes, tant les décors que les nouveaux personnages, mais aussi les musiques et quelques rares nouveaux bruitages. Eolith n'a vraiment pas inventé la poudre, ça, on en est sûrs! Les arrivants sont au nombre de cinq: parmi eux, trois nouveaux membres de la NESTS team, des méchants, si vous préférez! K9999 qui est un sosie de Tetsuo dans Akira; Angel, une combattante sexy relativement intéressante à jouer; Foxy enfin, est armée d'un fleuret et s'avère relativement faible. Les deux autres newcomers sont Li Xiangfei, recrutée dans Fatal Fury Real Bout 2, et May Lee, une jeune combattante qui intègre l'équipe Coréenne. Autre surprise, le retour de Daimon et de Heidern dans leurs teams respectives.

Les nouveaux persos tels Foxy sont peu intéressants à jouer.
Les nouveaux persos tels Foxy sont peu intéressants à jouer.

Le système de strikers est toujours d'actualité, mais KOF 2001 innove en proposant au joueur de moduler son utilisation. En effet, une fois choisis vos quatre protagonistes, il vous est possible d'assigner de un à quatre combattants, et/ou de zéro à trois strikers. Celà influe sur la stratégie de jeu et la technique en combat, mais conditionne aussi votre potentiel: plus vous avez de combattants, plus leurs barres de vies sont faibles. Les jauges de Power sont dépendantes de ce même facteur, car avec un seul guerrier, vous pourrez en stocker jusqu'à quatre, contre une seule avec quatre (j'espère que vous suivez...). Cette incursion tactique est sympathique, mais franchement n'apporte pas grand-chose au gameplay. De ce côté-là d'ailleurs, les programmeurs ont sensiblement modifié les géométries et tempos pour quelques personnages jugés trop puissants, afin probablement d'équilibrer le roster. Les habitués seront un peu déroutés, mais l'intention reste louable... même si elle est un peu maladroite.

Igniz est un Boss puissant, disposant de belles attaques...
Igniz est un Boss puissant, disposant de belles attaques...

Malgré ses quarante personnages sélectionnables, ses deux Boss bien réalisés et sa difficulté mieux dosée que dans certains autres épisodes, KOF 2001 a bien du mal à briller parmi ses aînés. La réalisation est en net recul, avec des portraits complètement ratés (les héros sont bouffis!), des décors fades et sans relief, ainsi qu'une bande son affreuse composée de musiques électro bas de gamme et de quelques nouveaux effets de mauvais goût. En somme, tout ce qui est bon dans notre jeu provient d'anciens softs de la saga! Même les nouveaux personnages ne brillent ni par leur charisme, ni par l'intérêt qu'ils apportent au gameplay. Témoignage d'une société en totale déroute, The King of Fighters 2001 reste dans les mémoires une cruelle déception, celle d'une réalité que l'on se prend en pleine face: SNK ne sera plus jamais l'éditeur exceptionnel que les joueurs ont connu...


GRAPHISME

60%

Kof 2001 est l'épisode le plus laid de toute la saga. Les portraits sont littéralement ridicules, les décors vont du fade au hideux... seuls les sprites tirent leur épingle de jeu, et encore, pas tous!
ANIMATION 96%
Les sprites empruntés à Kof 2000 n'ont pas changé, et les nouveaux personnages sont de bonne facture. Seuls les animations d'arrière-plan et les divers effets sont en léger retrait, moins bons que ce à quoi nous avait habitué SNK.
SON 64%
Bruitages et effets sont repris de Kof 2000; en revanche, les musiques sont d'un mauvais goût remarquable et franchement, l'envie de couper le son est parfois la plus forte!
DUREE DE VIE 97%
Il y a quarante guerriers, et l'on peut configurer de un à quatre combattants, ou jusqu'à trois strikers. Si cette perspective n'apporte pas grand-chose, la durée de vie reste cependant monstrueuse, comme dans tout KOF qui se respecte.
GAMEPLAY 95%
Les nouveaux combattants ne sont pas particulièrement intéressants (Foxy, XianFei, May Lee...) et l'on note quelques tempos changés et autres tentatives d'équilibrer le roster.

NEOGEOKULT

RATE

92%
Kof 2001 est sans conteste l'épisode le moins reluisant de la saga. Si le roster est costaud et les mécaniques de jeu toujours excellentes, il n'y a aucune raison de ne pas lui préférer un autre épisode mieux ficelé: par exemple, Kof 98 ou Kof 02 !

RAPPORT QUALITE/PRIX

En cette année 2014, les prix de l'AES s'envolent et il s'avère impossible de trouver un KOF 2001 à moins de 150 euros! Cet épisode est totalement dispensable, vous l'aurez compris: préférez-lui n'importe lequel de ses prédecesseurs!

Bannière bouton
Bannière bouton