Reviewed in 2011 by Tibe

GRAPHISTES AU RABAIS

par Tibe

Click here to read in english

Après un Kof 2001  particulièrement décevant, on s'attendait désormais au pire en 2002. Avant la chute du SNK historique (1978-2001), les joueurs avaient eu droit à quelques pièces majeures en guise d'adieu: Garou: Mark of the Wolves, Metal Slug 3, The King of Fighters 2000... programmés par des ingénieurs rompus à la conception sur Neo Geo. La renaissance de la firme sous l'égide de Playmore avait suscité diverses craintes, et ceux-ci de les confirmer. Aïe... On est passé d'un des meilleurs épisodes de la saga Kof, à un opus 2001 saccagé par les coréens d' Eolith: graphismes hideux, bande son infâme, nouveaux personnages débiles... Et après l'enfer, c'est le purgatoire. Tranchant complètement avec les précédents épisodes, KOF 02' abandonne le système de strikers: le gameplay reprend tout simplement les bases (excellentes) de The King of Fighters 98: cet épisode ne pouvait donc être totalement mauvais.

Les sensations de Kof 02' rappellent celles de l'opus 98'.
Les sensations de Kof 02' rappellent celles de l'opus 98'.

Partant des bases posées par SNK, Eolith a perfectionné et équilibré le gameplay à un niveau remarquable. Oui, n'ayons pas peur des mots, ce Kof 2002 est doté d'un des meilleurs gameplay de la série. Les programmeurs ont multiplié les combos existants, et complété les possibilités de fort belle manière. Les solides bases sont conservées: teams 3 vs 3, contres, esquives, reversal... et un timing bien technique, quasiment identique à celui de Kof 98'. Adieu les "extra" et "advanced", la jauge de power est devenue un mélange des deux. Elle se remplit lorsque l'on place des coups spéciaux et des enchaînements. En en activant une (B+C), il devient possible d'effectuer des "super cancel": porter un coup à l'adversaire, le "canceler" pour en placer un autre, et ainsi de suite. Le nombre et la puissance des combos se voient surmultipliées dans ce mode dégénéré. En outre, les Desperation Moves sont toujours de la partie, mais également les Super Desperation Moves - déclenchables avec une jauge activée et une en stock. La nouveauté, c'est aussi les Hidden Desperation Moves: lorsque la santé tombe en-dessous des 20%, et dans les conditions d'un SDM, il est possible de déclencher cette attaque démoniaque qui peut enlever jusqu'à 70% de santé...

Graphiquement, il y a un léger mieux depuis l'année dernière...
Graphiquement, il y a un léger mieux depuis l'année dernière...

Toute cette technicité est accentuée par un roster sacrément fourni et diablement équilibré. Fort de quarante-quatre personnages (Rugal, Kusanagi et l'équipe Orochi sont dispos avec code) il s'agit tout simplement d'un des plus conséquents choix de personnages de toute l'histoire du VS fighting. Le timing est aussi fin que dans Kof 98 et la maniabilité améliorée, avec les nouveaux mécanismes et certains détails corrigés. A vrai dire, la profondeur et la technicité de ce 2002 a de quoi séduire n'importe quel amateur de la série. Maintenant, passons en revue un aspect du jeu qui a particulièrement régressé depuis la disparition des grandes équipes de SNK: la réalisation. Commençons par ce qui est resté très bon: l'animation des personnages, qui est irréprochable. Les sprites des opus 98 , 2000 et 2001 ont été repris, des étapes d'animation leur ont même été parfois ajoutées. Les nouveaux combattants du 2001 (K 9999, Angel, May Lee) sont bien dessinés et bougent super bien. D'emblématiques figures de la série font leur retour: Rugal, Billy, Yamazaki, la Orochi Team, Vice, Mature... Niveau personnages ce n'est pas dégueu, et le character design n'est pas le pire que la série ait connu - Kof 2001 étant clairement imbattable dans le registre de la laideur.

Les personnages disposent du plus large éventail de coups jamais vu.
Les personnages disposent du plus large éventail de coups jamais vu.

Le plus navrant reste les décors, dont les choix sont d'ores et déjà peu judicieux: étendues de prairies avec vue sur sabot géant, boiseries chinoises achetées chez Gi-Fi, temps gris sur fond d'Angkor Vat mal fait... quant au traitement, n'en parlons pas. C'est moche, terne, plat... et les personnages qui gesticulent en background sont ridicules et mal dégrossis. Je ne vois guère que le stage Italy et sa tour de Pise qui relève un peu le niveau... et encore. Quant aux musiques, si l'on retrouve quelques glorieux thèmes, certains sont parfois odieusement réorchestrés, et les nouvelles mélodies sont juste insipides. Seuls bruitages et digits vocales viennent un peu au secours de la bande son. Mais relativisons: après tout, même si cela est loin d'être aussi fin que ce que produisait l'éditeur SNK historique, il y a quelques points positifs. Par exemple le roster copieux et soigneusement choisi, le gameplay précis, complet, avec de nouvelles HDM, une pléthore de nouvelles combos. Vomissez un bon coup, oubliez les graphismes, les musiques fades... et vous passerez de très, très grands moments de baston avec Kof 02'!


GRAPHISME

63%

Très moyen pour une Neo Geo! Seuls les sprites des personnages viennent relever le niveau des décors, pour la plupart ternes et insipides.
ANIMATION 96%
Les animations des combattants sont fluides et rapides, du niveau de celles de Kof 98.
SON 69%
Les nouveaux thèmes qui sont carrément à chier, seuls les effets sonores sont de bonne facture, as usual.
DUREE DE VIE 99%
Quarante-quatre personnages très complets et de nouvelles combos et HDM à maitriser. Les versus sont d'une intensité rare!
GAMEPLAY 98%
Le gameplay de KOF 02' est millimétré: la base du 98 a été reprise et améliorée, c'est le top!

NEOGEOKULT

RATE

94%
Un excellent épisode de Kof, au gameplay fabuleux, qui pâtit d'une réalisation qui n'est pas à la hauteur de la machine sur laquelle il est programmé.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Pas mauvais, comme la plupart des Kof: on le trouve à 120/130 euros en moyenne. Autant vous dire que si vous ne devez choisir qu'un King of Fighters, un bon 98' à 80 euros fera largement l'affaire. A bon entendeur...

Bannière bouton
Bannière bouton