Reviewed in 2011 by Tibe

MONTEE EN PUISSANCE

par Tibe

Click to read in english

The King of Fighters 95 est un jeu à marquer d'une pierre blanche pour SNK, et ce pour diverses raisons. Tout d'abord, c'est le titre le plus vendu de l'histoire de la Neo Geo (AES, MVS et CD inclus); mais c'est aussi l'une des productions de la firme qui a le plus marché en arcade. Le système de combat par équipe a été inauguré par Kof 94, fort d'un roster particulièrement copieux - le plus vaste de sa génération - ainsi que d'une technicité élevée. Toutes ces qualités en ont rapidement fait la mascotte des aficionados de la baston. Conservant un roster de vingt-quatre personnages, cette nouvelle mouture écarte d'anciens combattants au profit de quatre petits nouveaux: Saysiu Kusanagi fait son apparition en tant que premier Boss; Billy Kane que l'on avait pas revu depuis Fatal Fury Special est de retour. Eiji Kusaragi, le ninja de Art of Fighting 2 revient lui aussi "d'entre les morts", mais il y a surtout le charismatique Iori Yagami qui fait ici sa première apparition dans The King of Fighters, en tant que grand rival de Kyo Kusanagi.

Iori Iagami, le grand rival de Kyo, fait son apparition dans cet opus.
Iori Iagami, le grand rival de Kyo, fait son apparition dans cet opus.

Après une superbe scène d'intro dynamique et prenante mettant en place le scénario autour de Rugal et du tournoi, on en vient aux faits. Et là, une bonne surprise attend le joueur: le Team Edit est arrivé! Contrairement à The King of Fighters 94, on peut désormais éditer sa propre équipe de trois combattants en choisissant parmi tout le panel proposé, tout en conservant l'option de sélectionner les équipes standard. Notons au passage que pour visionner les 'vraies' fins, il faut utiliser une de ces équipes de base. Les possiblités sont décuplées grâce à cette nouvelle possibilité, et l'on a maintenant le plaisir de pouvoir réunir ses combattants favoris, en montant par exemple une équipe incluant Ryo, Terry et Kyo! Cette option ravira bon nombre de joueurs qui pourront enfin réaliser leur rêves, en composant leur team regroupant les héros de Fatal Fury et ceux de Art of Fighting. Parallèlement, le jeu en single est toujours possible, et un vrai mode versus est désormais proposé: que demander de plus?

Admirez le superbe "Haoh Sho-Ko Ken" de monsieur Sakazaki!
Admirez le superbe "Haoh Sho-Ko Ken" de monsieur Sakazaki!

Le roster n'a pas évolué en quantité puisque l'on "stagne" à vingt-quatre combattants dans cet épisode, ce qui reste bien au-dessus de la concurrence... mais la qualité a été améliorée: davantage d'équilibre entre les guerriers, des combos et coups spéciaux revisités et enrichis, sans compter les (excellents) nouveaux arrivants. Exit l'équipe USA, la moins reluisante de toutes: les trois nouveaux protagonistes les remplaçant sont vifs, puissants et bien plus intéressants à jouer. La difficulté du soft a d'ailleurs été revue à la hausse, et franchement il va falloir s'accrocher pour torcher Kof 95. Les deux Boss (Rugal et Saysiu) sont difficiles à battre et ne vous feront pas de cadeaux. Travailler sa technique, son timing et ses combos s'avèrera nécessaire pour progresser dans cet épisode, et on ne s'en plaindra pas. L'action acquiert une profondeur supplémentaire, et les amateurs de jeux de combat très techniques y trouveront leur compte. Les esthètes aussi d'ailleurs, car tout est remarquablement beau. On se souvient notamment du décor USA (avec l'usine en fond), ou bien celui de la Chine avec ses arbres en fleurs et sa chute d'eau... 

Les décors sont encore plus beaux et fouillés que ceux de Kof 94.
Les décors sont encore plus beaux et fouillés que ceux de Kof 94.

Les personnages ont été légèrement retravaillés et sont plus fins, ils bougent aussi de manière plus naturelle et moins raide. De nouvelles musiques font leur apparition, les bruitages de coups ont été améliorés pour être plus percutants, et les digits vocales sont un peu plus nombreuses qu'avant. Techniquement donc, SNK réussit un épisode légèrement supérieur à Kof 94, mais bon, on s'y attendait un peu! Le point le plus important reste sans doute le gameplay, qui gagne en profondeur: contres pendant les esquives, deux niveaux de saut, vitesse de jeu augmentée, pléthore de nouvelles combos et furies. Quelques heures en practice ne seront pas de trop... Beaux graphismes, animation améliorée, bande son cool et bruitages percutants, gameplay riche à souhait, mode versus, roster de vingt-six personnages (car les deux boss sont jouables avec codes)... Tout celà en impose, et la concurrence est un peu à la rue à l'époque. Oh oui d'accord, les Kof plus récents font plus fort, certes. Mais en 1995, The King of Fighters 95 est la référence majeure du versus fighting, purement et simplement!


GRAPHISME

95%

Les décors sont sublimes et variés, et les nouveaux protagonistes ont bénéficié d'un travail soigné; les anciens ont été retravaillés avec succès.
ANIMATION 93%
Décors vivants, animation plus décomposée et plus souple que dans Kof 94... C'est encore un petit peu raide pour certains protagonistes, mais l'ensemble est d'excellent niveau.
SON 92%
Le surplus de Mb se fait bien sentir auditivement: plus de digits, de nouveaux thèmes, mais aussi de nouveaux bruits de coups plus percutants.
DUREE DE VIE 96%
Toujours 24 persos (+2 cachés), de nouveaux coups à découvrir, et le Team Edit qui fait son apparition.
GAMEPLAY 95%
Quelques nouveautés (saut long, court, combos, plus de vitesse, contre attaque pendant esquive) qui améliorent ce qui était déjà très bon dans Kof 94... 

NEOGEOKULT

RATE

95%
Réalisation améliorée, gameplay approfondi, Team Edit: The King of Fighters 95 regorge d'excellentes initiatives, restant l'un des meilleurs épisodes de la saga.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Comptez 50 euros pour un exemplaire Jap: un jeu de baston d'une telle qualité à un si bas prix, c'est un vrai coup de fusil! Sa cote semble repartir à la hausse, alors si j'ai un conseil à vous donner, ne traînez pas pour l'ajouter à votre collection.

Bannière bouton
Bannière bouton