Reviewed in 2012 by Tibe

UN NOUVEAU DEPART

par Tibe

Click to read in english

Troisième épisode de la saga 'KOF' telle que l'on commence désormais à la nommer populairement en 1996, The King of Fighters 96' est le premier opus de la série à franchir le cap mythique des 330 mégas, avec 362, ce n'est pas pour de rire! Alors que l'année est l'une des plus riches - tant en quantité qu'en qualité - qu'ait connu la Neo Geo en jeux de VS fighting (Ninja Masters, Samurai Shodown IV, Waku Waku 7, Real Bout Special...) la série s'impose désormais comme le fleuron de la baston 2D sur la console de SNK et en arcade, et ce depuis le très réussi épisode 95'. Et cette nouvelle cuvée allait être tout simplement la plus révolutionnaire qu'ait connue la série. Pourquoi? De nouvelles bases prennent place cette année. Le character design se voit refondu de A à Z: artworks et sprites sont considérablement remaniés, alors que de nouveaux combattants - issus de FF et AOF- font leur apparition dans la saga.

Les sprites et leur animation ont été retravaillés avec talent.
Les sprites et leur animation ont été retravaillés avec talent.

Entre autres, Mature et Vice, les secrétaires de Rugal dans 94' font leur entrée dans le roster, de même que Kasumi (et non pas Kastumi, bande de pervers) la fille de Todo; Leona prend la place de son père, Heidern; les boss Geesse Howard, Krauser et Mr Big font leur apparition (remarquée!) alors que Chizuru et Goenitz, les big boss de l'opus, sont de tous nouveaux personnages. Sexy, isn't it? Graphiquement très abouti, Kof 96 compte une dizaine de décors particulièrement beaux, et pour la plupart d'entre eux évolutifs, comme cela se voit régulièrement dans les jeux SNK: l'Arizona, toile de fond des équipes Art of Fighting et Fatal Fury, voit sa météo changer au fil des rounds, alors que la Boss team  combat sur une barge à Venise au fil des flots... SNK réalise l'exploit de renouveler le design de la série sans pour autant en trahir le style qui lui va si bien. Les personnages sont plus fins et charismatiques que jamais... mais ce n'est pas tout: les animations de ceux-ci ont considérablement évolué, et chacun d'entre eux possède maintenant une élégance, une souplesse, et une fluidité proches de la perfection. Bon pour Chang, on n'a rien pu faire, désolé. 

Daimon est un judoka particulièrement puissant, tenez vos distances!
Daimon est un judoka particulièrement puissant, tenez vos distances!

Enorme boulot donc sur les sprites du jeu, d'autant plus si l'on tient compte du fait que Kof 96 propose vingt-neuf personnages, soit tout de même trois de plus que le précédent épisode. Sans compter les changements: Leona qui remplace Heidern, et Mature/Vice à la place de Billy/Eiji, portant le total de nouveaux arrivants à neuf. Les animations comportent encore plus d'étapes d'animation et de nouveaux mouvements apparaissent ou en remplacent d'autres: A+B exécute maintenant une roulade-esquive soit vers l'avant, soit vers l'arrière, alors que ->-> permet de courir. Selon la pression exercée sur le stick, on peut aussi varier sauts courts et longs. Les manipulations pour effectuer les Desperation Moves ont été simplifiées pour pas mal de combattants, et ce n'est pas du luxe! Dans cet épisode apparaît même un niveau supérieur: les Super Desperation Moves. Ceux-ci sont des versions plus puissantes des DM, et ne peuvent être réalisés que lorsque votre barre de vie clignote et que la jauge de Pow est pleine. 

Geese fait partie de l'équipe des Boss du jeu, avec Krauser et Mr Big.
Geese fait partie de l'équipe des Boss du jeu, avec Krauser et Mr Big.

Une foule de petit détails s'ajoutent et ces changements - très appréciables - comme par exemple Kyo, Iori ou Benimaru qui disposent de quelques nouveaux coups de base et coups spéciaux, à l'instar de pas mal d'autres persos. Graphisme et animation ont fait peau neuve et impressionnent, mais la partie son n'a pas été oubliée! On a droit à des digits vocales toutes nouvelles de meilleure qualité, ainsi que des thèmes revus et corrigés, toujours très nombreux. The King of Fighters 96 l'emporte clairement au niveau de la réalisation sur ses deux aïeux... Et comme nous l'avons vu au chapitre précédent, le panel de combattants est encore plus copieux et le gameplay s'est 'modernisé'. C'est plus précis et technique que jamais, et vu la taille du roster, on note quelques déséquilibres entre personnages, que seuls de vrais experts déploreront. Cet excellent Kof 96' marque un grand tournant dans la série phare de SNK. Tranchant nettement avec les opus 94 et 95, cette séquelle redéfinit de nouvelles bases très solides pour les épisodes futurs, et reste graphiquement l'un des plus beaux Kof jamais réalisés.


GRAPHISME

97%

Visuellement l'un des plus beaux épisodes de la saga, offrant des décors évolutifs et un nouveau design des personnages particulièrement réussi.
ANIMATION 96%
Le jeu a beaucoup gagné en souplesse et légèrement en vitesse.
SON 95%
Un son qui a définitivement plus de punch que dans les précédents opus, mais aussi davantage de digits vocalespour les combattants.
DUREE DE VIE 98%
Un nouveau record de roster est établi avec 29 personnages bourrés de combos et coups spéciaux, et 5 Boss à affronter pour terminer le jeu!
GAMEPLAY 97%
Les combos sont toujours plus nombreux et les mécanismes de jeu ont encore évolué: fabuleux!

NEOGEOKULT

RATE

97%
Nouveau design pour les personnages, décors et musiques sublimes, animation plus souple, roster énorme et gameplay amélioré en profondeur... Du grand art!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Comme presque tous les Kof, un rapport qualité/prix quasi imbattable sur la machine. Pour 60 euros environ, foncez!

Bannière bouton
Bannière bouton