Reviewed in 2010 by Tibe

BASTON ET HAUTE COUTURE

par Tibe

Click here to read in english

Franchise du versus fighting méconnue de SNK, la sublime - et courte - série des Last Blade mérite pourtant bien des éloges. Jeux de baston à l'arme blanche mélangeant gameplay ultra-technique, personnages charismatiques et décors dignes de tableaux de maître, ceux-ci pourraient être décrits comme un impressionnant croisement entre Samurai Shodown et The King of Fighters. Des guerriers armés jusqu'aux dents prêts à en découdre, de la violence brute, du sang, des lames... le tout avec pour toile de fond le sublime Japon de l'ère Bakumatsu. Le premier jeu fût un essai remarqué dans le genre en 1997, et le second fait monter en puissance la série: c'est un savant mélange de finesse et de violence, pour un versus fighting game dégageant une atmosphère unique. Cette cartouche de 554 mégas déborde de décors somptueux et variés, peuplés par des personnages d'une classe folle, parfaitement animés et finement dessinés.

Tous les décors sont nouveaux et n'ont rien à envier à LB1...
Tous les décors sont nouveaux et n'ont rien à envier à LB1...

Le choix des stages est remarquable, car tous se prêtent parfaitement à d'épiques combats: quai à la nuit tombante, place du marché envahie de badauds, cascades en pleine nature, intérieur d'une maison en flammes... Quant à la bande son, elle ne fait pas défaut: les thèmes sont sobres et typiques, tantôt dynamiques, entraînants, tantôt sombres et dramatiques... mais se mariant toujours à merveille au thème 'Bakumatsu'. Les bruitages d'ambiance et de sabres s'entrechoquant sont saisissants, les sons du crépuscule, les chiens hurlant dans la nuit ou encore le souffle du vent dans les feuillages, tous sont une pure réussite. Techniquement, The Last Blade 2 met tout le monde d'accord: c'est une tuerie. La présentation globale du jeu a été fignolée dans les moindres détails: par exemple, chaque stage a sa petite intro animée avec ses propres effets graphiques et sonores. Quant aux portraits des combattants, ils rehaussent encore un peu le charisme de ceux-ci, mettant en valeur la finesse des visages.

Le timing et la précision rappellent sacrément Kof par moments.
Le timing et la précision rappellent sacrément Kof par moments.

Cette pépite de chez SNK semble avoir été réalisée par des programmeurs, graphistes et musiciens rompus à leur métier et en particulier à la programmation sur Neo Geo, pas de doute. La question qui reste en suspens après tant d'éloges sur la réalisation de TLB2, c'est celle concernant le gameplay. Répondons-y sans détour: c'est fin, précis, vaste et technique, au point de rappeler KOF. Par rapport à la référence - à savoir Samurai Spirits - on note des hitbox sensiblement réduites demandant davantage de précision, des combos requérant un timing plus serré, sans compter la panoplie de mouvements richissime rendant les combats encore plus complexes et prenants. Esquives, contres, dash, combinaisons de contres avec D, counter-hits, etc. De plus, en choisissant pour votre personnage entre les modes Power , Speed ou EX, trois différentes façons de jouer s'offrent à vous. La cerise sur le gâteau, c'est que The Last Blade 2 propose seize personnages, plus trois déblocables (Kaede before awakening, Kotetsu et Choryu), soit un roster de dix-neuf guerriers, cinq de plus que dans le premier opus!

Amano n'a strictement rien à voir avec Yoshitaka...
Amano n'a strictement rien à voir avec Yoshitaka...

Comme dit précédemment, chaque héros peut être joué en trois variantes, toutes ayant leurs atouts et inconvénients: Power autorise des coups plus puissants, une "fury" propre à ce mode et un coup surpuissant (B+C), mais peu de combos. Speed est le choix de prédilection pour les amateurs d'enchaînements et techniciens du versus, clairement le plus passionnant. Les coups et attaques spéciales enlèvent moins de vie, mais ils sont plus rapides et les combos légion. EX est un mode où l'on est plus vulnérable, mais dans lequel on dispose de tous les avantages de Power et Speed, plus quelques autres à découvrir... La version AES propose un Story mode, plus un vrai versus très complet (stage select inclus), ainsi qu' un time attack et un training. Le jeu n'est pas spécialement facile à finir, sans compter la marge de progression promettant des heures et des heures d'affrontements endiablés. SNK atteint encore une fois des sommets dans le domaine du versus fighting, cette fois-ci avec The Last Blade 2: un hit en or massif, à posséder absolument.


GRAPHISME

98%

Chaque décor est une réussite et les personnages sont magnifiquement dessinés. The Last Blade 2 fait honneur à la Neo Geo.
ANIMATION 97%
Fluidité & décomposition sont proches de la perfection, sans compter les zooms, l'animation des décors et les différents effets...
SON 99%
Des thèmes musicaux géniaux très bien adaptés, avec digits et bruitages de grande qualité: SNK au top.
DUREE DE VIE 94%
Seize guerriers plus deux cachés, une profondeur technique digne d'un KOF, un mode story intéressant au scénario épique, et tellement d'autres choses à découvrir...
GAMEPLAY 95%
Probablement déroutant pour les novices, le gameplay s'avère richissime et la maniabilité sans faille. Les amateurs de jeux techniques à grosse marge de progression seront aux anges!

NEOGEOKULT

RATE

96%
The Last Blade 2, c'est une réalisation de haute volée, un beau roster et un gameplay totalement nouveau, inauguré par The Last Blade premier du nom. Du très grand SNK.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Le jeu est inabordable en version US (à moins de vendre un rein) alors que la version jap tourne désormais à plus de 200 euros. C'est cher, mais c'est un des gros titres de VS fighting de la console: y jouer ne vous fera certainement pas regretter vos deniers.

Bannière bouton
Bannière bouton