Reviewed in 2010 by Tibe

Click here to read in english

The Following is a Story of Fantasy

par Tibe (2010)


Magician Lord fait partie des rares jeux de plate-forme sortis sur la vénérable Neo Geo, machine d'arcade par excellence où prédomine outrageusement la baston pure et dure. Qui plus est, celui-ci fait partie des tous premiers titres à avoir vu le jour sur la bécane, en 1990. Votre serviteur a eu le privilège de pouvoir jouer à cet incroyable production à l'époque de sa sortie, et autant dire que la simple évocation du jeu d'Alpha Denshi me donne des frissons dans le dos. Premier soft d' arcade/plate-forme sur le système de l'éditeur SNK, Magician Lord est resté le meilleur représentant du genre sur le support, plus de vingt ans après. C'est sûr, la concurrence ne s'est pas bousculée non plus... Si à l'époque, la presse et les joueurs furent émerveillés par les prouesses techniques du titre, il convient d'y mettre désormais un bémol. Comme nous allons le voir dans ce test, ML est grévé de quelques petits défauts, malgré l'aura qui entoure encore le magicien Elta...

Le premier détail qui laisse à désirer, c'est l'animation du personnage principal. Celui-ci - ainsi que ses diverses transformations - a une démarche un peu saccadée, malgré une quantité correcte d'étapes d'animation et une bonne vitesse. Dommage... c'est un détail qui aurait mérité un peu plus d'attention de la part des programmeurs, bien qu'à l'époque cela n'ait choqué personne. Un autre "défaut" plus connu de Magician Lord est sa difficulté excessivement élevée. En effet, la partie plate-formes demande une précision importante au niveau des sauts, et je ne vous parle même pas de l'agressivité et de la récurrence des ennemis. En gros, attendez-vous à passer un mauvais quart d'heure! Ces deux points négatifs passés en revue, je ne vois pas comment prendre le jeu en défaut sur un autre sujet. Les graphismes sont magnifiques pour un jeu de 1990, avec des décors étant de véritables monuments du pixel art. Dès le premier niveau, le joueur est transporté dans l'univers fantasmagorique d'Elta le magicien. Nous arrivons dans les lointaines contrées d'un monde médiéval-fantastique, peuplé d'êtres improbables et de créatures démoniaques.

Si les niveaux sont pour la plupart sublimes, les ennemis sont aussi de très bonne facture. Variés, bien animés, ils contribuent à vous absorber dans l'univers de ce jeu. Même sur des écrans très chargés, l'action ne ralentit jamais, ce qui est une belle prouesse. Les thèmes musicaux ne font pas défaut dans ce tableau idyllique, avec quelques mélodies épiques, diablement bien orchestrés, contribuant parfaitement à l'atmosphère médiévale-fantastique. Qualité pour sûr, mais quantité limitée car ceux-ci sont par contre peu nombreux (cinq longs morceaux pour huit niveaux, plus un thème pour les Mid-Boss et un pour les Boss). Les bruitages sont au diapason, avec des digits de haut vol et un éventail d'effets très complet (explosions, impacts, portes s'ouvrant...) Le gameplay est varié à défaut d'être complexe: il est possible de prendre six formes de guerriers différents, en fonction des sphères élémentaires que vous ramassez. En outre, des power-up augmentant la puissance de votre tir sont cachés un peu partout dans les niveaux. Attention, car au moindre coup reçu, vous perdez ce bonus... dur! Mais vous étiez prévenus, ML ne fait pas de cadeaux.

Huit niveaux semés d'embuches vous attendent. A la fin de chacun, un "sous-Boss" vous attend, puis, une fois vaincu, il faudra faire face au big Boss. Ceux-ci sont parfois énormes, et demandent technique et dextérité pour être terrassés. Cependant, chacun d'entre eux a son point faible, à vous de le trouver... Si vous êtes un inconditionnel des Super Mario Bros et autres Sonic the Hedgehog, ne vous attendez pas à quelque chose de similaire avec Magician Lord. Ici, on est aux prises avec un "platform-action game" pour joueurs aguerris, à réserver aux aficionados de l'arcade. "Casuals" et jeunes joueurs, un bon conseil: passez votre chemin. La plupart maudiront celui-ci en invoquant problèmes de programmation, collision trop précises, jouabilité mal étudiée, etc... Que les gamers dignes de ce nom et amateurs de challenges vidéo-ludiques ne tombent pas dans ces constats de mauvaise foi. Magician Lord se joue comme Ghouls'n'Ghost et n'importe quel trail'n'die: pour progresser il faut apprendre, aiguiser son timing et la précision de ses sauts. Alpha Denshi réalise avec ce titre un superbe classique de l'arcade, qui a su traverser le temps avec une remarquable élégance.


GRAPHISME

93%

Les décors sont superbes et originaux, les ennemis bien dessinés, le tout plantant une ambiance épique inimitable.
ANIMATION 78%
Le héros aurait pu être mieux animé. Les nombreux scrollings différentiels, les ennemis qui bougent vite et bien et les divers effets dont notamment les zooms relèvent le niveau.
SON 92%
Musiques et bruitages sont d'excellente facture, ponctués de digits vocales de grande qualité.
DUREE DE VIE 85%
Il y a huit niveaux dont certains sont long et complexes, et vu la difficulté, finir le jeu pourra prendre un certain temps!
GAMEPLAY 86%
Malgré une difficulté parfois excessive, la commandes répondent au poil et les différentes transformations donnent de la profondeur au jeu.

NEOGEOKULT

RATE

89%
Magician Lord est le meilleur jeu de plate-forme de la Neo Geo, et reste un intemporel classique sur cette machine.

QUALITÉ/PRIX (2010)

Valant en moyenne une quarantaine d'euros, Magician Lord est un jeu à ne manquer sous aucun prétexte sur la Neo Geo. Préférez le set 2 au set 1 (trois points de vie, système de checkpoints). Il y a des heures et des heures de jeu en perspective!

Bannière bouton
Bannière bouton