Reviewed in 2014 by Tibe

UN LEGER MIEUX

par Tibe

Click here to read in english

Après l'accueil plutôt frais reçu par Metal Slug 4, Playmore reprend les commandes pour l'épisode 5. Il faut bien dire que face à ses illustres prédécesseurs que furent le X et le 3, l'opus réalisé par Mega faisait bien pâle figure. Ici, l'éditeur remet les pendules à l'heure: cartouche de 708 mégas, retour de Eri et de cet abruti de Tarma, nouveaux graphismes, nouvelles musiques qui déménagent, nouveaux ennemis et Boss... ça promet! De plus, un nouveau mouvement fait son apparition: la glissade. En pressant simultanément bas + saut, notre personnage réalise cette esquive permettant de glisser sous les balles ennemies ou de passer certains obstacles plus rapidement. Du côté des armes, adieu "Stone" et "Fire Bomb"... seule la grenade de base a été conservée. De même, le "Flame Shot" disparaît purement et simplement. Sur les véhicules, il y a aussi eu pas mal de pertes. Seuls le tank de base (Metal Slug), le sous-marin (Slug Mariner) et l'avion (Slug Flyer) sont conservés... mais l'éditeur nous gratifie tout de même de trois nouveaux (ouf!): la petite Fiat 500 aperçue dans de précédents épisodes, le Slug Gunner qui est une sorte de robot, ainsi que l'imposant Spider Slug (une araignée mécanique).

Eri est de retour avec Fio, Trevor et Nadia sont rentrés au vestiaire!
Eri est de retour avec Fio, Trevor et Nadia sont rentrés au vestiaire!

Metal Slug 5 ne part clairement pas pour concurrencer le majestueux épisode 3, et c'est regrettable: Playmore a visiblement renoncé à tenter de faire mieux - ou au moins aussi bien - et c'est sensible sur le papier, avant même de jouer! Ne serait-ce qu'avec cette pénurie de véhicules (six contre douze dans MS3), moins d'armes, moins d'embranchements dans les niveaux, ainsi qu'une durée de vie plus courte. Esthétiquement, il n'y a pas photo non plus: nombre d'éléments des décors proviennent de précédents épisodes (feignants...) et les nouveautés graphiques ne sont pas toujours géniales, loin d'offrir le génie et le niveau de détail que l'on a pu connaître. Mais ne soyons pas trop durs: Metal Slug 5 est tout de même nettement plus beau que l'épisode 4 en plus d'offrir de vrais niveaux originaux. Sur l'animation, c'est pratiquement un sans-faute: ralentissements inexistants en solo, rares et peu pénalisants à deux. Il faut dire que le soft a fait un petit régime sur le nombre de sprites affichés simultanément ainsi que les Boss. Si ceux-ci sont grands, il ne sont pas animés de manière très complexe et ne génèrent pas énormément de tirs, à part peut-être l'avion du second stage.

Jusqu'ou va-t-on descendre...?
Jusqu'ou va-t-on descendre...?

Les bons vieux soldats de Morden ont disparu au profit de mercenaires, ninjas, troupes d'élite et autres guerriers aztèques. Si l'animation de ces nouveaux sprites est satisfaisante, elle n'égale toutefois pas celle de nos petits bonhommes verts. Du côté de l'audio enfin, la bande son "hard-rock" renouvelle brillamment l'univers musical de la série. Quelques anciens thèmes sont réorchestrés avec succès, et les nouveaux sont entraînants, pour peu qu'on ne soit pas trop réfractaire aux guitares électriques déchaînées! Pas de grosse surprise sur les effets sonores, il n'y a que peu de changements et c'est tant mieux. Sur le gameplay maintenant, il y a beaucoup de choses à dire. Premièrement, le système de médailles/combos de l'opus 4 a été abandonné: dommage, c'était à peu près la seule bonne idée de celui-ci! On conserve le scoring des prisonniers et quelques bonus cachés ici et là, pas de problème, on reconnaît bien ici la griffe Metal Slug. Les embranchements sont devenus plus rares, et la difficulté a été artificiellement augmentée, avec plein de petits "coups de pute": les périodes d'invincibilité sont plus courtes (début de vie, sortie ou entrée de véhicule), les bombes et tirs ennemis légèrement plus rapides; la configuration des combats laisse parfois peu de chances d'en réchapper, histoire de vous faire lâcher un peu plus de crédits...

Glisser permet de nouvelles tactiques avec les ennemis et obstacles.
Glisser permet de nouvelles tactiques avec les ennemis et obstacles.

D'autre part, en plus d'une efficacité assez limitée, la glissade se révèle bien chiante... car lorsque l'on souhaite sauter pour tirer vers le bas, on se retrouve bien souvent à glisser pour rien. D'ailleurs, on se serait bien passé de ce mouvement qui finalement, ne sert pas vraiment à grand-chose! Dommage, le gameplay s'en trouve un peu pénalisé: entre ça et les passages à la difficulté mal dosée, plus les petites mesquineries ici et là, MS5 finit par agacer le puriste rompu au Metal Slug "originaux". Sans parler des Boss, en fin de compte peu intéressants, pas forcément logiques ni cohérents au vu du déroulement de l'action. Ceux-ci intègrent des patterns de combat assez ridicules, purement destinés à bouffer du crédit. Cet ultime Metal Slug sur Neo Geo conserve pour lui d'être meilleur que son prédécesseur: quelle performance! Allez, ne soyons pas trop durs. On a quand même affaire à un excellent Run'n'Gun, agréable à jouer, joli, et malgré tout prenant. S'il semble fade et peu abouti, c'est uniquement la faute aux épisodes réalisés par SNK, tout simplement hors de portée pour les programmeurs de Playmore.


GRAPHISME

86%

On n'est pas au niveau de Metal Slug 3, mais c'est déjà mieux que l'épisode 4! Les environnements sont variés, les perspectives bien faites et les différents Boss pas trop moches.
ANIMATION 93%
Peu de ralentissements à deux, et quasiment aucun en solo! Les ennemis sont bien animés, les divers effets (explosions, flammes, etc) étant repris de précédents épisodes.
SON 90%
La tonalité très "hard-rock" peut dérouter, mais les nouveaux thèmes musicaux ont la pêche! Peu de nouveautés côté effets sonores, mais la "base de données" Metal Slug tient la route!
DUREE DE VIE 88%
Cet épisode est long, la difficulté est artificiellement élevée (certains passages sont exagérément ardus) et il donne envie d'y revenir... avec modération.
GAMEPLAY 85%
La glissade, grande nouveauté de cet opus, est bien plus gênante qu'utile. Une nouvelle maniabilité qui déconcerte, des passages exaspérants... bref, un gameplay "renouvelé" qui n'enthousiasme pas. Ca reste du Metal Slug, mais pas le meilleur que l'on ait connu...

NEOGEOKULT

RATE

87%
Metal Slug 5 surpasse le 4, mais reste un cran en-dessous des épisodes signés SNK.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Avoisinant les 500 euros, cet épisode ne retiendra pas l'attention du joueur souhaitant goûter à un vrai Metal Slug.

Bannière bouton
Bannière bouton