Reviewed in 2011 by Tibe

Click here to read in english

Heavy Machine Gun !!!

par Tibe (2011)


C'est tardivement, plus précisément en 1996, que le studio Nazca fait ses armes au service de SNK sur la Neo Geo. Et avec quel brio! Deux titres absolument remarquables cette même année: l'excellent Big Tournament Golf et le fameux Metal Slug. Du lourd, du très lourd, mes amis. Si le premier est un simple jeu de golf (super beau et super jouable) réservé aux amateurs du genre, le second est une petite révolution dans le monde du Run'n'Gun. Un soft d'un fun et d'un style inimitables, qui va littéralement ressusciter le genre. Irem nous avait fourni l'excellent Gunforce II en 1994, et lorsque sort Metal Slug seulement deux ans plus tard, on ne peut s'empêcher d'y voir une filiation. Mais qu'a donc à voir Irem avec la Neo Geo? Et bien Nazca n'est rien d'autre qu'une équipe d'anciens programmeurs et graphistes de cette compagnie, devenus développeurs chez SNK dès 1995... ceux-là même qui créèrent Undercover Cops,  In the Hunt ou encore Hook!

Run'n'Gun à scrolling majoritairement horizontal, mais parfois aussi vertical - pour ne pas dire multi-directionnel - Metal Slug est un jeu bourré d'action et de fun: il y a six niveaux à traverser, avec plein d'armes différentes, des grenades, des tanks à récupérer (comme dans Ikari Warriors) et des gros Boss bien baveux à défoncer à chaque fin de stage. Il est possible de jouer à deux simultanément, ce qui bien entendu décuple l'intérêt de cette aventure. Tout au long de votre périple, vous devrez délivrer des prisonniers ressemblant étrangement à ceux que sauve Rambo lors de son come-back au Vietnam, ou encore à l'inénarrable Chuck Norris dans Portés Disparus! Ces otages vous procureront gratuitement, si si Marcel, bonus, armes, bombes, et - nec plus ultra - si vous terminez le stage sans vous faire tuer, des points! En avant les hi-scores... L'arme de base est un simple Beretta au tir peu puissant, mais vous serez amené à récupérer fusils à pompe, lances-flammes, lances-roquettes, et bien entendu, si vous êtes sages, la.... HEAVY MACHINE GUN!

Autant disperser les rares doutes qui pouvaient encore planer, le gameplay de Metal Slug est en béton armé. Chaque partie, même après en avoir fait des centaines, est un moment de plaisir addictif et de franche rigolade. Les mimiques des personnages, les graphismes à croquer, les musiques et bruitages super cools, ainsi que la fluidité et l'harmonie de ce sublime ensemble sont tout bonnement remarquables. Le soft en lui-même se finit plutôt vite (une trentaine de minutes en niveau normal), mais son replay value est quasi-illimité. Ce titre fait partie de l'élite du jeu d'arcade à laquelle tout joueur revient régulièrement en pèlerinage. Les couleurs choisies pour les différents environnements mélangent les teintes réalistes et un côté cartoon détonnant avec brio. Le style, les couleurs, les perspectives, les effets de lumière déjà vus dans Gunforce II ou même In the Hunt sont ici palpables, et sublimés par la palette de couleurs de la Neo Geo. L'animation est d'une fluidité et d'un niveau de détail exemplaires: on croirait tout simplement voir un dessin animé!

Les thèmes musicaux  sont entraînants au possible et restent en tête longtemps, même une fois le jeu terminé... Quant aux bruitages, c'est un sans-faute: le bruit des tirs, les cris des soldats, les prisonniers beuglant "thank you!", les explosions et autres tirs d'obus sont pour beaucoup repris de l'ancêtre Gunforce II, et tout cela ajouté aux nouveaux sons du Yamaha 2610 offre un cocktail de sons fabuleux. Comme dit plus haut, concernant la maniabilité, c'est un régal de souplesse. Les sauts sont précis, personnages et véhicules bougent vite et bien, et l'on dispose même d'un tir multidirectionnel avec le tank ou la Heavy Machine Gun. Difficile de prendre celui-ci en défaut tant il est bien fini. Bref, comme si j'avais besoin de présenter Metal Slug... Il est clair que la plupart des joueurs ont déjà essayé celui-ci, ou en ont au minimum entendu parler. Véritable monument d'anthologie de la 2D, ce titre phare de la Neo Geo est un incontournable. Le plaisir ludique expérimenté est rare, le fun omniprésent, et la réalisation n'a pas pris une ride, pour qui aime le vrai pixel art. Hauts les flingues!


GRAPHISME

96%

Metal Slug est fidèle à l'inimitable style "Irem". Le trait travaillé tout en finesse, aux couleurs réalistes et aux reliefs saisissants, offre parmi les plus beaux graphismes 2D de l'industrie du jeu vidéo.
ANIMATION 94%
Elle est super fluide, rapide, et dispose d'une multitude d'étapes d'animation. De très rares ralentissements surviennent à deux joueurs lors de passages encombrés.
SON 95%
Les musiques plongent le joueur dans l'action, au gré d'explosions, de cris et de moteurs vrombissants!
DUREE DE VIE 86%
Six niveaux qui se terminent vite, mais un replay value infini et plein de petits trucs cachés qui font y revenir plus d'une fois.
GAMEPLAY 98%
Un régal au niveau des commandes: la maniabilité, la précision, le principe même du jeu et le système de scoring... Metal Slug, c'est l'arcade dans toute sa splendeur.

NEOGEOKULT

RATE

95%
Malgré qu'il soit un peu court, Metal Slug est un pur chef d'oeuvre, à la réalisation et au gameplay frôlant la perfection.

QUALITÉ/PRIX (2011)

Titre emblématique de la Neo Geo, le chef d'oeuvre de Nazca est un des jeux les plus chers en AES (1500 euros en version japonaise, plus de 2500 en US). En tant que joueur, le convert reste l'option la plus saine, pour généralement moins de 200€.

Bannière bouton
Bannière bouton