Reviewed in 2010 by Tibe

Click here to read in english

Un Chef-d'Oeuvre méconnu

par Tibe (2010)


Jeu de baston de la famille du "versus fighting à l'arme blanche" sorti en 1996, Ninja Master est plus ou moins passé inaperçu, en ces années de playstationite et de saturnite aigüe. Ce remarquable jeu de baston en 2D, réalisé par l'éditeur ADK (Alpha Denshi), qui sévit de longue date sur Neo Geo (Magician Lord, World Heroes, Ninja Commando, etc...) est tout simplement une perle rare. Dans le genre, la bibliothèque de la console regroupe les mythiques Samurai Spirits, le très mignon Kabuki Klash, mais aussi les sublimes The Last Blade sortis un peu plus tard. Ninja Masters de son côté, reste un titre méconnu et rarement apprécié à sa juste valeur, boudé au profit des différents Samurai Shodown mis en avant sur la bécane. Après une intro Samouraïesque, on entre dans le vif du sujet: dix personnages bien différents les uns des autres sont proposés (douze avec un code ou l'universe bios), requérant pour la plupart un apprentissage long et minutieux sur votre cher stick arcade.

NM fait la part belle aux combos: chaque personnage en a plusieurs dizaines, plus spectaculaires et complexes les unes que les autres. Desperation Moves et Super Desperation Moves sont également de la partie, ainsi que juggles, break shots et autres friandises. C'est techniquement un jeu extrêmement riche, à défaut de proposer un roster monstrueux comme certains titres contemporains. Et la maniabilité répond au poil: le timing est précis mais le jeu sait se faire accessible, avec des enchaînements qui s'apprennent vite et d'autres plus techniques demandant un apprentissage poussé. Les quatre boutons sont configurés de la manière suivante: A et B servent à faire usage de votre arme ou de vos poings, C et D de vos pieds; presser B+C simultanément permet de rengainer votre lame ou de la sortir. Une multitude de combinaisons pied/poings/arme sont donc réalisables. La physionomie du combat en est bouleversée: à vous de choisir votre stratégie à tel ou tel moment de l'affrontement. Entre la vitesse des combinaisons finement placées avec pieds et poings, ou la puissance des attaques à l'arme blanche, c'est à vous de gérer . Sans oublier bien entendu  la multitude de contres possibles dans n'importe quelle configuration. 

Le jeu prévoit en outre la possibilité de linker attaques à mains nues et attaques armées au travers d'enchaînements dévastateurs. Mais en plus de ce gameplay totalement novateur dans un jeu de baston à l'arme blanche, la réalisation doit également être soulignée. Moins tape à l’œil qu'un LB ou qu'un "Samsho", les graphismes sont cependant en tous points sublimes. Originaux, atypiques, vivants... il s'en dégage une aura bien particulière, avec des paysages transportant le joueur au pays du soleil levant il y a des centaines d'années, au temps des samouraïs. La plupart des décors sont des chef d’œuvres du pixel art, certains étant toutefois plus réussis que d'autres. L'animation ne souffre aucun défaut, composée de mouvements d'une belle souplesse, fluides et bénéficiant de nombreuses étapes d'animation, distillées au gré d'une vitesse de jeu idéale. Sans proposer de très grands sprites ou de zooms, Ninja Masters joue la simplicité avec beaucoup de classe. Les paysages sont vivants, et si les différents effets (flammes, impacts) sont particulièrement réussis, on le doit aussi aux bruitages. D'ailleurs, les bruits de coups se révèlent puissants et violents à souhait, un pur régal!

Les diverses compositions musicales se font dans l'ensemble assez discrètes: tambours de guerre et chants guerriers constituent un fond sonore discret accompagnant les combats. Les voix sont de bonne facture, conjuguant qualité du sampling à un acting convaincant. Autre détail qui ravira les amateurs, Ninja Masters est particulièrement sanglant! Des gerbes d' hémoglobine agrémentent généreusement les coups de sabre ayant atteint leur cible, une vraie boucherie-charcuterie-traiteur. A l'instar des Samurai Shodown, il est possible de couper en deux ses adversaires, ce qui est un détail des plus jouissifs. On a ici affaire à jeu de combat que je ne peux que recommander fortement, tant sa réalisation et son ambiance sont uniques. N'oublions pas non plus son gameplay singulier, bourré de combos, immensément riche, offrant une progression prenante. Et puis, cela change un peu de la série des Samurai Shodown, en proposant une alternative aux mécaniques relativement éloignées.


GRAPHISME

93%

Le style est unique, tant pour les décors que les protagonistes, avec un ensemble graphique vivant, beau et varié.
ANIMATION 95%
Tout ce qu'on exige d'un bon jeu de baston est là: fluidité, décomposition et vitesse. Mention spéciale aux décors riches de détails animés.
SON 87%
Les musiques, sans être marquantes, soutiennent idéalement l'action et les bruitages sont au top.
DUREE DE VIE 90%
Finir le jeu avec chaque personnage est un challenge, maîtriser correctement chacun d'entre eux en est un encore plus grand.
GAMEPLAY 96%
Le système de combos, la richesse technique, le choix de se battre a mains nues ou armé et la maniabilité exemplaire sont des atouts de taille: quel gameplay!

NEOGEOKULT

RATE

93%
Un grand jeu de baston, un peu méconnu, que tout passionné du genre se doit de découvrir.

QUALITE/PRIX (2010)

Ninja Masters est rare et donc particulièrement cher, il coûte en moyenne plus de 500 euros en AES. C'est dommage, car il mériterait d'être découvert par tous. Préférez-lui toutefois Samurai Shodown 2, le meilleur rapport qualité/prix du genre!

Bannière bouton
Bannière bouton