Reviewed in 2013 by Tibe

ET UN TETRIS DE PLUS!

par Tibe

Click here to read in english

La plupart des joueurs de Neo Geo connaissent - à défaut de posséder - l'excellent Neo Bomberman sorti en 1997 pour le système MVS, reprenant le gameplay des différents jeux de la série des petits hommes casqués, créée par Hudson Soft en 1983. Panic Bomber lui, est passé bien plus inaperçu: il s'agit d'un jeu de réflexion mélangeant les mécanismes de Tetris et de Puzzle Bobble, le tout dans l'univers de Bomberman! La console de SNK dispose d'une dizaine de ces Puzzle Game, dont certains sont indispensables: il y a bien entendu les Puzzle Bobble, mais aussi leurs clones Puzzle de Pon de chez Visco, les Magical Drop II et III de Data East, Money Puzzle Exchanger, Puzzled, Ghostlop, Pochi & Nyaa, Pop'n'Bounce, et Zintrick, sorti uniquement sur Neo Geo CD. Un catalogue restreint mais plutôt satisfaisant, avec quelques titres intéressants et novateurs. En va-t-il de même pour notre Panic Bomber?

La classe de cinquième de Neuneu-sur-Marne a réalisé les graphismes.
La classe de cinquième de Neuneu-sur-Marne a réalisé les graphismes.

En solo, il s'agit d'affronter neuf adversaires aussi mignons qu'insignifiants, au travers de duels par écrans interposés. Chacun dans son coin, on empile des blocs composés de trois casques de couleurs différentes. Comme dans Tetris, il est possible de les tourner, de les déplacer à gauche ou à droite ou d'en accélérer la chute. A partir de trois casques identiques alignés, horizontalement, verticalement ou en diagonale, ceux-ci éclatent et font apparaître une bombe dans l'aire de jeu. Lorsqu'ils disparaissent, ceux-ci peuvent initier des réactions en chaîne, avec par exemple la chute des blocs se trouvant au-dessus. Au bout d'un certain nombre de blocs éliminés, on génère une bombe 'active': il faut placer celle-ci de sorte à faire exploser le maximum de bombes présentes dans notre tableau. Ainsi, on nettoie l'aire de jeu et l'on envoie des malus - sous forme de 'têtes brûlées' - à l'adversaire. Lorsque l'aire de jeu d'un des joueurs se sature, il perd la partie. Ces principes sont repris lors des parties à deux, sans ajout de règle supplémentaire, si ce n'est que les matchs se jouent en deux rounds gagnants.

Vous aimez Tetris? Et bien Panic Bomber, c'est pareil, en moins bien.
Vous aimez Tetris? Et bien Panic Bomber, c'est pareil, en moins bien.

D'ailleurs en versus, on s'aperçoit que le jeu dispose d'un 'roster'! En effet, il est possible de sélectionner un bomberman, ou bien n'importe quel autre personnage de l'aventure solo: génial! Enfin presque, car le hic, c'est qu'il n'y a strictement aucune différence entre tous ces protagonistes. Bin non, pas l'temps quoi. Les aires de jeu sont également toutes les mêmes, histoire de bien vous faire chier. Alors oui, avouons-le, entre adversaires humains on s'amuse, les parties peuvent être prenantes et drôles,  mais l'on a bien vite fait le tour de la question. Les commandes sont peu ergonomiques et les possibilités limitées: la marge de progression dans Panic Bomber est quasi-inexistante, tant les mécanismes de jeu sont désuets. Les programmeurs se sont probablement dit que reprendre les principes de Tetris en les appliquant à une série un peu populaire suffirait à créer un excellent titre: c'est raté... D'autant plus que Tetris était bien plus intuitif et prenant! Même l'aventure en solo s'avère sacrément naze, avec une difficulté s'adaptant à vos performances pour vous faire lâcher le maximum de crédits...

En solo, la difficulté va crescendo, mais c'est vite trop!
En solo, la difficulté va crescendo, mais c'est vite trop!

Fort de ces constatations, tout laisse penser que pour prendre du plaisir à Panic Bomber, il faut un certain penchant au masochisme. Non seulement le gameplay est fade au possible, mais la réalisation du jeu est tout aussi médiocre. Oh bien sûr, on ne sombre pas aussi profond que Legend of Success Joe ou Fight Fever, n'exagérons pas! Mais n'empêche, les graphismes sont nuls, l'animation fait le minimum syndical... et il n'y a guère que les musiques du jeu qui relèvent un peu le niveau, et encore, ce n'est pas bien folichon. Les créateurs de PB ont dû passer moins de cinq minutes sur un coin de table pour mettre au point les mécanismes du soft, quant aux programmeurs ils n'ont sûrement pas mis beaucoup plus de temps pour mettre au monde cette médiocrité vidéo-ludique. Quand on sait que sur le même support, pour le même prix, on peut se régaler avec des titres fabuleux comme Puzzle Bobble ou Ghostlop, il faudrait être fou pour perdre son temps avec une saloperie tout juste digne d'une application Android!


GRAPHISME

59%

Les graphismes sont simplistes et semblent avoir été dessinés par un enfant de dix ans, mais respectent le style 'Bomberman'!
ANIMATION 63%
Le jeu est décemment animé, avec des explosions bien faites ainsi que quelques effets sommaires.
SON 67%
Les thèmes musicaux sont plus variés que dans Puzzle Bobble et les bruitages sont corrects.
DUREE DE VIE 56%
Neuf adversaires difficiles à vaincre en solo, un mode versus pas très intéressant... on a vite envie de passer à autre chose!
GAMEPLAY 50%
Les mécanismes de jeu ne sont pas très complexes ni addictifs, et la marge de progression dans le jeu est restreinte. N'est pas Tetris qui veut!

NEOGEOKULT

RATE

54%
Voici un jeu de réflexion tout à fait dispensable, à la réalisation et aux mécaniques de jeu un peu... nulles!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Panic Bomber ne fait clairement pas le poids avec Puzzle Bobble: avec un prix avoisinant les 150 euros, même le modeste Puzzled offre un bien meilleur ratio prix/plaisir!

Bannière bouton
Bannière bouton