Reviewed in 2010 by Tibe

Click here to read in english

R-Type Revival

par Tibe (2010)


Pulstar est un véritable hommage à R-Type. Le jeu reprend une grande partie des boss, niveaux, ennemis, ainsi que les armes et le gameplay du mythique titre d'Irem. Repompe? Non, car Pulstar est réalisé par l'équipe même qui avait programmé R-Type en arcade. Autant dire que l'ancien hit est ici sublimé par une Neo Geo parfaitement exploitée, déjà âgée de cinq ans. Le principe de l'ancêtre qui voulait que l'on redémarre d'un checkpoint donné à chaque fois que notre vaisseau est détruit est ici repris. Le moindre tir met fin à vos espoirs, tenez-vous le pour dit. Le jeu est donc très ardu: si la difficulté est mesurée lors des premiers stages, elle se corse sévèrement dès le troisième... pour conserver un niveau très élevé ensuite, requérant des compétences de pilote confirmé pour en venir à bout. Soyez rassurés, le jeu met à votre disposition pour vous aider un arsenal d'armes de destruction massive (qui existent vraiment, cette fois-ci), ainsi qu'un bouclier pouvant stopper la majorité des tirs ennemis. 

Contrairement à R-Type, celui-ci ne peut se positionner qu'à l'avant de votre vaisseau. Au cours du jeu, vous collecterez des speed-up, des modules de tir, jusqu'à cinq armes différentes, et trois types de missiles additionnels. L'usage de l'armement est contrôlé par l'inaltérable jauge de charge. Un appui long sur le bouton A concentre un tir plus puissant; des pressions rapides et répétées permettent de déclencher tir alternatif multiple, bouclier, et autres joyeusetés. Les stratégies sont à choisir avec discernement selon le passage dans lequel vous vous trouvez. Le bouton B sert à "fixer" le tir du module dans la direction souhaitée. Un bémol à votre enthousiasme: la destruction de votre vaisseau entraîne la perte pure et simple de tous les bonus accumulés. Dur! Ah ça oui, pour être corsé, il est corsé, le Pulstar. Si le premier niveau est une promenade de santé, vous me direz des nouvelles du stage cinq, pour ne citer que celui-ci. On y traverse une superbe jungle extraterrestre, peuplée de bestioles improbables... et ces dernières vous mèneront la vie dure!

Mais gardez bien à l'esprit, chers joueurs, que lorsque vous viendrez à bout de ce level cinq, il restera encore trois longues étapes à franchir...  Si l'on retrouve certains ennemis d'un niveau à l'autre, chaque monde possède sa "faune" endémique. C'est donc très varié à ce niveau, de même que pour les arrière-plans. Les boss sont énormes, bougent de manière hallucinante, et sont souvent traités avec des effets de morphing ou de déformation bluffants. C'est une délectation pour les mirettes, un travail d'orfèvre dans lequel aucun détail n'a été omis. L'animation extrêmement décomposée a fait l'objet d'un soin tout particulier des programmeurs, elle magnifie le graphisme chiadé et donne à l'ensemble une consistance visuelle rarement vue par le passé. Musiques et bruitages ne font pas défaut, tout est digitalisé avec une belle qualité d’échantillonnage. Les thèmes sont adaptés à chaque stage et l'ambiance s'en voit encore améliorée. Les bruits de tirs, explosions, lasers, métaux, sont parfaitement choisis. L'ensemble a sacrément bien vieilli, et jouer à Pulstar aujourd'hui s'avère toujours une expérience merveilleuse.

Concernant sa maniabilité, le jeu est proche de son ancêtre R-Type, avec une fluidité et une souplesse supérieures. Sans speed-up, le vaisseau est un peu lent... il faudra donc bien anticiper les mouvements ennemis. On se sent presque invincible une fois le vaisseau armé jusqu'au dents, mais attention! C'est un leurre. Les appareils adverses font preuve de beaucoup de vice, gaffe aux tirs par derrière! Le gameplay - qui a fait ses preuves - est génial, mais reconnaissons-le, rebutant pour les novices, même au niveau de difficulté le plus bas. Stratégie et précision seront de mise, il faudra même connaître certains passages par cœur pour espérer les franchir. Pulstar offre également la possibilité de 'sacrifier' le module, libérant au passage une explosion hyper-puissante et rendant le vaisseau momentanément invincible: idéal pour porter le coup de grâce à un boss récalcitrant! Ce mythique titre d'Aicom est un véritable bijou dans un écrin de 305 mégas. De l'or vingt-quatre carats pour tout amateur de Shoot them Up. Une réalisation brillante, une action prenante et difficile, un gameplay old-school à souhait... Que demander de plus?


GRAPHISME

95%

Pulstar offre huit environnements variés finement dessinés, plus des ennemis et boss vraiment splendides.
ANIMATION 93%
Les décors vivants, l'animation riche en étapes d'animation du vaisseau et des ennemis - modélisés en 3d - donnent au jeu un aspect d'un "réalisme" exceptionnel. Quelques ralentissements sont à signaler, qui ne nuisent cependant que peu à l'action.
SON 94%
La bande son colle impeccablement à l'ambiance de chaque stage: tantôt austère, glauque, ou bien organique, fantastique...
DUREE DE VIE 92%
Il y a huit niveaux très difficiles à boucler: un challenge de taille pour tout amateur de shoot them up!
GAMEPLAY 96%
Reprenant les bases de R-Type, c'est donc du classique qui a fait ses preuves. La maniabilité est toutefois améliorée, la fluidité de l'action contribuant à la prise en main parfaite.

NEOGEOKULT

RATE

95%
Un Shoot them Up d'exception.

QUALITÉ/PRIX (2010)

Encore un excellent shoot them up à un tarif inabordable sur Neo Geo. Il faut débourser plus de 500 euros pour un AES original, ce qui est un bel investissement. C'est très cher, même si Pulstar est un shoot de premier ordre.

Bannière bouton
Bannière bouton