Reviewed in 2017 by Tibe

DOUBLE DRAGON STRIKES BACK

par Tibe (2017)

Click here to read in english

Rage of the Dragons est un de ces obscurs jeux de baston, sortis tardivement sur Neo Geo, et dont on a peu entendu parler. Publié en 2002 parmi les tous derniers titres sur la sacro-sainte machine de SNK, celui-ci s'est distribué à quelques centaines d'exemplaires dans le monde lors de sa discrète sortie. ROTD n'en est pas moins un versus fighting de très bonne qualité, offrant une réalisation et un gameplay à la hauteur de la machine sur laquelle il est programmé. La majorité des softs sortis sur la 16 bits après 2001 ne peuvent en dire autant, les connaisseurs savent de quoi je parle... L'ère "Playmore" n'ayant pas été une référence en terme de qualité sur la Neo Geo. Alors pour l'objet de ce test, imaginez un mélange de l'animation et du gameplay de Garou avec le côté délirant et fun de Matrimelee (plus quelques-uns de ses personnages), un système de combos et des furies rappelant KOF, additionné d'un système de combat en équipe emprunté à Kizuna Encounter, le tout avec les persos de la série Double Dragon.

Les décors sont jolis, mais l'aspect 'digitalisé' en déroutera plus d'un.
Les décors sont jolis, mais l'aspect 'digitalisé' en déroutera plus d'un.

En plus du système de combo classique lié au timing pour l'enchaînement des coups, vous disposerez de combinaisons simplifiées déclenchées avc C+D, le coup initial devant être suivi d'une combinaison de boutons indiquée à l'écran. Les juggle sont aussi de la partie, notamment grâce aux éléments destructibles du décor: si l'adversaire les heurte, il est projeté en l'air et peut être frappé de nouveau. Ceci autorise quelques combinaisons dégénérées et autres infinites combos pas trop difficiles à réaliser, ce que n'améliore pas vraiment le gameplay, mais y ajoute un peu de fun (pour celui qui réalise la combo). Il y a les esquives A+B à la KOF, avec les escape roll et recovery roll, air block, counter throw, et j'en passe. La cerise sur le gâteau est la possibilité d'enchaîner l'adversaire lors du changement de perso (B+C), ce qui augmente les combinaisons et rend le jeu encore plus sympa. Un gameplay somme toute fun et bien ficelé, qui emprunte quelques idées ici et là et en fait une synthèse de bonne qualité.

Il n'y a qu'un seul round, mais vous devrez mettre KO deux rivaux.
Il n'y a qu'un seul round, mais vous devrez mettre KO deux rivaux.

Détail amusant, il est aussi possible de "se rendre"! En effet, il suffit de maintenir quelques secondes A+B+C+D, et le combattant actif abandonne. Le survivant est alors gratifié de ce qui lui restait de vie ainsi que de deux charges de power. Cela peut être utile, selon la configuration du combat... Bien entendu, les jauges de Power servent à effectuer les Desperation Moves et Super Desperation Moves. Le jeu en équipe renferme quelques stratégies intéressantes, comme le fait de pouvoir réaliser de puissants enchaînements avec les deux personnages à la suite, ainsi que la faculté de laisser récupérer de la santé au combattant mis au repos. Evidemment, selon l'adversaire se trouvant en face, tel ou tel guerrier sera plus à même de triompher, c'est donc au joueur d'estimer les forces en présence et de faire le bon choix. Proposant seize + deux personnages (les Boss sont jouables via codes ou universe bios), ROTD offre un roster relativement correct et intéressant, même s'il fait un peu moins bien que la concurrence de l'époque (Kof 02' 44, Samurai V 24, Matrimelee 20). 

Abubo est fin comme du gros sel.
Abubo est fin comme du gros sel.

La partie "réalisation" de Rage of the Dragons est de bonne facture, notamment en ce qui concerne l'animation. Les programmeurs se sont clairement inspirés de Garou: Mark of the Wolves, et s'il faut reconnaître que c'est un peu moins talentueux, et le résultat n'en est pas très éloigné. La fluidité est remarquable et la vitesse de jeu bien réglée, rendant les parties agréables, et les enchaînements relativement intuitifs au bout de quelques parties. Les graphismes sont aussi de belle qualité, avec des décors originaux et surtout des combattants beaux et détaillés. La bande son est sympa et emprunte quelques sons et airs à de précédents opus de Double Dragon. Les bruitages et digits sont banals pour de la Neo Geo, mais l'ensemble est finalement très correct. Si vous avez déjà fait le tour des grands classiques de la baston sur la machine, je ne saurai que trop vous recommander ROTD et ses concepts bien ficelés ainsi que sa jolie réalisation: il vous sortira un peu des sentiers battus et offrira le plaisir de la découverte à celui qui voudra bien prendre le temps de l'apprivoiser...


GRAPHISME

86%

Les décors ne sont pas ce qu'on a vu de plus beau sur Neo Geo, mais en revanche, les personnages sont bien dessinés et détaillés à souhait.
ANIMATION 93%
Animation fluide disposant de beaucoup d'étapes d'animations, conjuguée avec une vitesse de jeu agréable, c'est un sans faute.
SON 88%
C'est plus sobre que Matrimelee, mais l'ambiance musicale est sensiblement de même qualité, avec des effets et digits de bon niveau.
DUREE DE VIE 83%
Seize personnages, le jeu en tag, et une difficulté relativement accessible une fois qu'on a le jeu en main. Comme souvent à deux joueurs, les affrontements sont fun et prenants, avec une profondeur technique intéressante.
GAMEPLAY 84%
ROTD offre des mécanismes de jeu intéressants, avec des combos à foison dont quelques infinite, pour une jouabilité correctement ajustée.

NEOGEOKULT

RATE

85%
Un roster intéressant, une réalisation de très bon niveau, un gameplay fun et complet, ROTD comblera les amateurs de bastons désireux d'un peu de changement sur cette console.

RAPPORT QUALITE/PRIX

 A l'heure de ce test, à savoir 2017, ROTD en AES se négocie au-dessus de 2000 euros... C'est cher pour un peu de sang neuf sur Neo Geo! Préférez-lui un bon KOF si votre budget est limité. En tant que collectionneur, c'est un bon placement car le jeu est assez rare.

Bannière bouton
Bannière bouton