Reviewed in 2012 by Tibe

BLONDINETS, YO-YOS ET NINJAS

par Tibe

Click here to read in english

Data East, éditeur bien-aimé de la Neo Geo, signe ici son premier titre sur la console de SNK. Ceux-ci sont également, rappelons-le pour les plus jeunes et ceux qui n'ont pas suivi, les créateurs de Windjammers, des Magical Drop également sortis sur d'autres supports, mais aussi Street Hoop et autre Karnov's Revenge. Cette compagnie s'est autrefois illustrée en arcade avec des titres tels Joe and Mac, BurgerTime, ou le très controversé Fighter's History. Spinmaster est lui un jeu d'arcade/plate-forme pur et dur, pas du tout semblable à un Mario ou un Sonic, non! Beau, opulent, à l'action soutenue... On en prend plein la vue pendant une vingtaine de minutes et on remballe! Là où les jeux de Nintendo ou Sega sur console de salon proposent un challenge de longue haleine, Data East nous offre un traitement donc résolument "arcade" - et pour cause - du genre plate-formes.

Data East maîtrise parfaitement le style cartoon et le prouve!
Data East maîtrise parfaitement le style cartoon et le prouve!

Vous l'aurez compris dès ces premières lignes, la durée de vie n'est clairement pas le point fort de Spinmaster, mais cette caractéristique est conceptuelle aux jeux d'arcade en général. Par contre, on s'éclate comme des petits fours et le fun est omniprésent, surtout à deux! Le jeu embarque un gameplay complet et bien rodé, varié, avec des armes et des attaques plutôt rigolotes. On peut tuer les ennemis en sautant dessus, en glissant (A+B+bas) ou bien en leur lançant des projectiles. Il est possible de tirer dans huit directions et rien que ça, c'est assez cool. On dispose d'une attaque surpuissante en chargeant avec le bouton A enfoncé, et d'une Super-Attaque-Speciale-De-La Mort en appuyant sur C. Celles-ci sont en nombre limité, attention! Le Yoyo est l'arme de base, mais sur votre chemin vous trouverez gants de boxe, pics à glace, missiles, boules de feu, étoiles de ninja, j'en passe et des meilleures...

Attention aux sables mouvants et scorpions qui peuvent surprendre.
Attention aux sables mouvants et scorpions qui peuvent surprendre.

Les phases de plate-forme classique sont entrecoupées de niveaux davantage orientés "combat" ou de passages plus rapides comme une descente dans les Pyramides en chariot (en roue libre) ou bien une ballade sur le Yang-Tsé-Kiang en canot, sans oublier le voyage en ascenseur dans un modèle datant de trois-cent cinquante avant Jésus-Christ. Il y a donc aussi les fameuses scènes de combat intenses avec des écrans chargés d'ennemis, et surtout des Boss tous plus mignons les uns que les autres, souvent énormes. C'est fun, prenant, étonnant même parfois, mais diable, que le jeu est facile. Tout au plus un bon challenge pour adolescents doués à Assassin's Creed, mais de là à désarçonner un retro-gamer pur et dur, il y a de la marge. Data East aurait gagné à corser un peu plus l'affaire, le jeu n'étant déjà pas bien long (cinq niveaux seulement). Le 1CC reste un challenge honnête cependant, et de ce fait tout le monde devrait y trouver son bonheur. De plus, on remet volontiers le couvert à Spinmaster, le jeu étant plaisant, les niveaux variés et le plaisir de défoncer les Boss toujours intact.

Même la gorgone est mignonne, avec ses gentils serpents sur la tête!
Même la gorgone est mignonne, avec ses gentils serpents sur la tête!

La réalisation de notre "Miracle Adventure" (nom japonais de Spinmaster) est tout à fait honorable. Ses jolis graphismes très "cartoon" sont gras, colorés et variés, même si le trait n'est pas hyper-fin, mais c'est le style même qui veut cela. Les adversaires sont nombreux et divers également. En fait, on fait le tour du monde dans des environnements tous aussi mignons et réussis les uns que les autres: Chine, Egypte, Espagne, Grèce, Amérique du Sud... Animations et musiques ne surprennent ni dans un sens, ni dans l'autre: c'est bon, sans plus, on ne se relèvera pas la nuit, mais c'est assez bien foutu pour ne pas éveiller les foudres de testeurs exigeants. Pour leur premier jeu sur Neo Geo, les gars de Data East ne s'en sortent pas mal du tout, probablement grâce aux bases établies avec Joe & Mac quelques années avant. La réalisation est de bon aloi et le jeu possède un facteur fun qui lui confère un replay value plus élevé que prévu. Avec sa durée de vie pygmée, et sa difficulté pour nouveaux-nés... il faut croire qu'il est vraiment cool notre Spinmaster, pour qu'on y revienne aussi souvent et volontiers!


GRAPHISME

86%

Un style résolument simple et cartoon rapellant fortement Joe & Mac et les grandes heures de Data East.
ANIMATION 84%
C'est rapide tant au niveau de l'action que des scrollings, et la décomposition est au rendez-vous. Les ralentissements sont extrêmement rares.
SON 76%
A l'instar des graphismes, c'est simpliste mais assez entraînant, avec des musiques rigolotes et des bruitages plutôt bons.
DUREE DE VIE 59%
Le jeu est court et facile, requérant vingt-cinq minutes environ pour en venir à bout en niveau normal. A deux, il reprend de l'intérêt, et on y revient volontiers.
GAMEPLAY 88%
De nombreuses armes, attaques spéciales, des phases de jeu prenantes, des boss sympa... Clairement le point fort de Spinmaster!

NEOGEOKULT

RATE

81%
Un petit jeu de plate formes très bien ficelé, malheureusement un peu trop court et facile!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Un peu moins de 100 euros pour une version jap, la moins chère. C'est un peu élevé pour un jeu si court, mais les amateurs de jeux de plate-formes ne seront pas déçus.

Bannière bouton
Bannière bouton