Reviewed in 2013 by Tibe

OMAR SHARIF STRIKES BACK

par Tibe

Click here to read in english

Après la révolution, que dis-je, le tremblement de terre survenu dans le monde du jeu vidéo avec la sortie de Stakes Winner en 1995, on ne pouvait que s'attendre à une suite de la part du grand Saurus, en pleine possession de ses moyens. Stakes Winner 2 sort donc l'année suivante, dans une version gonflée aux hormones (de cheval): pas moins de 178 mégas dans la culotte (de cheval!)! De quoi mettre un paquet de canassons dans votre Neo Geo, la chance (surement grâce à votre fer... à cheval! mouhahaha!). Enfin trêve de plaisanterie, pour ce nouveau volume, les développeurs ont fait preuve d'imagination et le moins qu'on puisse dire c'est que les améliorations sont sensibles. On peut toujours jouer à deux, et désormais le jeu propose une douzaine de chevaux de course différents. Le gameplay a évolué aussi, et propose de nouvelles idées pas inintéressantes.

Bonus et malus jonchent la piste, alors anticipez votre trajectoire!
Bonus et malus jonchent la piste, alors anticipez votre trajectoire!

Le bouton C sert dorénavant à déclencher le 'Burst': il s'agit d'une réserve d'énergie que vous pouvez utiliser pour le sprint final. La donnée 'Strength' est désormais remplacée par ce fameux 'Burst', aux côtés toujours du 'Speed' (vitesse de pointe)  et du 'Stamina' (endurance). Les boutons A et B conservent leurs fonctions (accélération modérée pour l'un, coups de cravache pour l'autre), mais de nombreux coups spéciaux font ici leur apparition! Il vous sera possible de les apprendre lors des 'Jockey Training', disponibles lors des bonus stages.  Ceux-ci vous seront très utiles pendant les courses, déclenchant des sprints surpuissants, permettant d'économiser votre bestiau ou faisant le ménage dans un peloton. Pour le reste, les entraînements du canasson sont toujours de la partie, améliorant sensiblement les stats si vous réussissez les épreuves. 

Le Jockey Training fait son apparition dans Stakes Winner 2.
Le Jockey Training fait son apparition dans Stakes Winner 2.

Le magasin fait aussi sont apparition: entre deux courses, vous pourrez aller claquer vos thunes chez la jolie brunette... et cela peut être utile! Par exemple, l'Aero Suit vous permet d'améliorer la vitesse sans dépenser plus de stamina, la Soft Saddle économise les forces du cheval, le Zapper booste encore plus l'accélération... sans oublier l'indispensable Judges Pardon, probablement inspiré de faits réels, qui vous passera toutes les fautes commises pendant une épreuve. Dernière nouveauté, et non des moindres: il est désormais possible de choisir d'effectuer sa carrière en Amérique ou en Europe, ce qui offre une nouvelle diversité plutôt bienvenue. Le gameplay fait donc peau neuve, et avouons-le, ce Stakes Winner 2 est bien complet et ne peut que susciter la curiosité des amateurs de jeux d'aventure/RPG avec ses quelques options sympathiques. En tout cas, si le mode deux joueurs n'apporte pas grand-chose, reconnaissons au mode story un intérêt certain.

Plus techniques et complexes, les courses font appel à la stratégie.
Plus techniques et complexes, les courses font appel à la stratégie.

La réalisation a également été peaufinée, avec des hippodromes finement redessinés et plus variés. Il arrive même qu'il pleuve lors des courses, pas mal! L'animation est un peu mieux faite, l'action plus rapide également. Autre changement qui ne fera pas de mal, la bande son!!! Saurus a entièrement revu sa copie, pour nous proposer des morceaux plus divers et mieux adaptés, dont quelques-uns sont très entraînants. Les bruitages aussi ont fait peau neuve, en somme, c'est du tout bon. Saurus parvient à hisser son Stakes Winner 2 dans la catégories des jeux bizarres 'respectables'. En effet, si pour tout 'non-japonais' un jeu vidéo de course de canassons constitue un véritable OVNI, il n'en reste pas moins que ce SW2 est un titre agréable au gameplay plus que décent. Bien entendu, pas de quoi rameuter les foules ni faire se pâmer les amateurs de KOF et autres Metal Slug, mais tout de même un joli essai dans un genre plutôt pas évident!


GRAPHISME

68%

L'évolution est appréciable depuis le 1, avec davantage d'écrans intermédiaires -très réussis- ainsi que des pistes plus variées et des bas côtés retouchés. Celà reste basique et peu flatteur pour une Neo Geo, mais très correct.
ANIMATION 79%
Stakes Winner 2 encore plus rapide que son ainé du côté des scrollings, de l'animation des chevaux aussi, qui gagne en détail au passage.
SON 72%
Saurus est reparti de zéro et nous gratifie d'une bande son très sympa, collant bien à l'action. Les morceaux sont plus variés qu'avant et la qualité monte d'un cran.
DUREE DE VIE 60%
On peut toujours jouer à deux, il y a un roster copieux de douze chevaux et un mode aventure plus long qu'avant, avec la possibilité d'évoluer en Europe ou en Amérique.
GAMEPLAY 54%
L'éditeur a revu sa copie et fait de bon progrès depuis SW: coups spéciaux, objets à acheter, bonus stages, courses plus intéressantes et plus prenantes. Bon, celà reste relativement limité, mais l'effort mérite d'être salué.

NEOGEOKULT

RATE

59%
Stakes Winner 2 monte un bon cran au-dessus du premier volet, tant au niveau de la réalisation que du gameplay. On atteint sans doute ici le summum du jeu de cheval sur console!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Ok, le deuxième opus est largement plus réussi que le premier. Notons également qu'il est plus rare et plus cher que son aîné, avec une cote frisant les 500 euros. Aimez-vous suffisament les chevaux pour craquer?

Bannière bouton
Bannière bouton