Reviewed in 2010 by Tibe

NON, CECI N'EST PAS UN FILM DE CHUCK

par Tibe

Click here to read in english

Et non, point de Chuck à l'horizon dans Super Sidekicks sur Neo Geo! Vous êtes déçus? Vous vous attendiez à voir Chuck mettre des branlées à la demande? Des roundhouse kicks et autres coups de boules rotatifs surpuissants? Je comprends votre déception... Ici, il ne s'agit que d'un bon vieux jeu de football arcade des années quatre-vingt dix. Ca vous intéresse quand même? Bon, dans ce cas, vous pouvez continuer à lire ce test. Premier jeu de "soccer" de la compagnie SNK sur la vénérable Neo Geo, Super Sidekicks avait connu un franc succès dans les salles enfumées mais aussi lors de sa sortie sur la console.  En effet, en ces temps anciens, point de Fifa ou de PES au réalisme poussé... non... On la jouait bourrin, et les arbitres avaient un sur dix à chaque oeil! Des bons jeux de foot aux commandes simples, sans stratégies complexes, pour le plaisir de mettre des pains, faire des tacles par derrière et marquer des buts, pleins de buts.

Superbe aile de pigeon du grand blond!
Superbe aile de pigeon du grand blond!

Super Sidekicks est typiquement le parfait jeu pour les soirées entre amis, au milieu d'une sélection de jeux de baston. L'affrontement tourne souvent à la franche rigolade et on enchaîne revanche sur revanche! Le soft offre une variété sympathique, avec pas moins de douze équipes proposées et trois modes de jeux: la SNK Cup est le mode solo, au travers duquel il faut progresser jusqu'à la finale; le Versus est idéal pour jouer à plusieurs, et l' Exhibition Match s'apparente à un match d'entraînement. Quant aux stades, ils sont assez variés, puisqu'à vue de nez j'ai pu en compter quatre différents: un terrain de jour, un de nuit, une pelouse par temps pluvieux et aussi un gazon de couleur différente. Chaque équipe dispose d'un capitaine, capable de réaliser davantage de gestes techniques ou des tirs plus puissants que les autres footballeurs. Les équipes ont également leurs points forts et leurs points faibles, rendant le jeu assez intéressant. Super Sidekicks se joue simplement avec deux boutons: Selon qu'on soit en possession du ballon, A déclenche tir/tackle, B passe/coup illégal. La puissance des passes et tirs sont fonction de la pression exercée sur les boutons.

Quand la pluie s'en même, le terrain devient glissant.
Quand la pluie s'en même, le terrain devient glissant.

Maintenir l'un des boutons permet aussi de dribbler, mais également de faire une passe plus longue, ou bien de jongler avec la balle, d'effectuer des 'bicyclettes', etc... De même, les manipulations au stick autorisent quelques techniques de dribble. Entendons-nous bien, cela reste simple, il n'y a pas ici de stratégies complexes ni pléthore de gestes techniques comme dans le dernier PES. Mais l'essentiel est là, et c'est ce qui fait la force du jeu: un gameplay efficace et facile à prendre en main. Le soft propose aussi quelques zooms lors des arrêts de jeu et des dégagements du gardien. Graphiquement, c'est sobre mais réussi. Les couleurs sont belles, les joueurs détaillés et bien dessinés. Le ballon est également animé impeccablement, à l'instar des footballeurs et des scrollings. Concernant la partie son, la musique rock est sympa mais assez répétitive; les bruits de frappe, les glissades ainsi que les digits vocales sont de bonne qualité. Seul le bruit du public fait penser à une chasse d'eau qui ne s'arrête pas de couler... et c'est plutôt moyen!

Il y a plein de façons de marquer, à vous de les trouver.
Il y a plein de façons de marquer, à vous de les trouver.

Mais bon mis à part ce détail "vécéhesque", il faut remettre les choses dans leur contexte, et avouons que globalement, la réalisation en jette grave pour une console 16 bits. Autant dire qu'en 1992 on avait ici affaire à l'une des références des jeux de football, loin devant les Super Formation Soccer et Fifa de la Super Nintendo. En somme, Super Sidekicks est non seulement beau, mais c'est aussi un excellent divertissement, que l'on joue seul ou à deux... mais surtout à deux! En solo, on fait vite le tour de la SNK Cup, malgré la difficulté parfois abusive. Les stratégies pour aller au but sont diverses, le jeu de dribble prenant, l'arbitrage - parfois approximatif - existe tout de même, et si les stratégies du CPU sont monotones et prévisibles, le jeu prend toute son ampleur lorsque deux adversaires humains s'affrontent. Un excellent jeu de football pour la Neo Geo, que je recommande chaudement pour les soirées endiablées!


GRAPHISME

84%

Super Sidekicks est coloré, avec plusieurs pelouses, des zooms, des joueurs bien dessinés et des écrans intermédiaires.
ANIMATION 90%
Les mouvements des footballeurs sont fluides, les divers effets sur le ballon et les tirs sont de très bonne facture. L'action est bien soutenue, rien à dire.
SON 69%
Mis à part une bande son répétitive et des bruits de foule complètement ratés, c'est dans la moyenne: l'ambiance est bonne et les digits vocales sympathiques.
DUREE DE VIE 86%
Un seul tournoi en solo, douze équipes... Mais surtout la promesse de parties interminables à deux!
GAMEPLAY 82%
Le gameplay n'est pas très élaboré mais inclut toutes les bases du football, dont quelques dribbles et plusieurs façons de marquer. C'est simple, mais bien rodé.

NEOGEOKULT

RATE

85%
Le premier jeu d'une longue série, mais à n'en pas douter le plus "old-school" du genre sur Neo Geo, promettant beaucoup de fun à qui s'y frotte!

RAPPORT QUALITE/PRIX

Personnellement, si je devais n'avoir qu'un seul jeu de foot sur Neo Geo, ce serait celui-ci. Ultimate Eleven est meilleur mais bien plus cher; Super Sidekicks 2 et 3 sont moins 'old-school' et ne plairont pas à tous... bref, pour une quarantaine d'euros, vous le rentabiliserez vite lors de soirées endiablées!

Bannière bouton
Bannière bouton