Reviewed in 2012 by Tibe

COME ON FERNANDEZ !

par Tibe

Click to read in english

On connaissait Sunsoft pour leurs jeux sur 8 et 16 bits tels Lemmings, Aero the Acrobat, ou encore leurs séries de Blaster Masters ou les différents Batman. On peut noter aussi leur très bonne adaptation de World Heroes sur Super NES. Sur Neo Geo, jusqu'alors, c'est un peu moins reluisant... Nous n'avons eu droit qu'à un très moyen Galaxy Fight, et à l'annonce d'un Hebereke's Pair Pair Wars (qui ne sortira d'ailleurs jamais). Waku Waku 7 va-t-il relever le niveau? Vous le saurez en lisant les lignes ci-dessous. Et disons-le, ça commence avec une bonne surprise: lorsque l'on boote la cartouche, on en prend plein la vue avec une intro dynamique, flashy, entraînante! C'est une présentation rapide des protagonistes du jeu, dans un style "mangaesque" bien sympathique. Un "how to play" très complet (probablement le plus clair et le plus explicite que j'aie jamais vu sur Neo, pas difficile me direz-vous) nous explique avec brio les mécanismes du jeu, puis on arrive au character select...

Mauru met de sacrées pralines à ses adversaires.
Mauru met de sacrées pralines à ses adversaires.

Et là, petite déception... sept personnages seulement! Quelque part, il fallait s'y attendre, le jeu s'appelant Waku Waku "7". Cependant, ce chiffre peut être porté à neuf personnages jouables, via un universe bios ou une petite astuce ! Lors d'une partie solo, à côté du personnage sélectionné s'affiche la liste de ses Doki Doki Moves (équivalent des DM ou SDM). Sympa! Ca s'annonce très complet, chaque combattant possédant plusieurs coups spéciaux, des combos à foison, une vaste panoplie de mouvements... Voilà qui pourrait rattraper le roster un peu léger! La patte graphique, originale, cartoon, colorée, met le sourire aux lèvres: Waku dégage une ambiance du tonnerre. L'intro des combats est dynamique, on voit les personnages s'exprimer dans des bulles, les animations d'avant combat sont parfois tordantes... En bref, il y a ici un souci du détail qui fait plaisir à voir. Sunsoft n'a pas bâclé son jeu, c'est clair! Les décors et personnages sont dessinés dans un style enfantin et flashy, avec un trait simple mais beau, précis, et dégageant une sacrée personnalité.

Les combos sont nombreux et plutôt faciles à apprendre.
Les combos sont nombreux et plutôt faciles à apprendre.

Bien entendu, tout ceci rappelle immanquablement Galaxy Fight, mais en beaucoup mieux. C'est plus détaillé, moins sombre, les décors ne manquent pas de profondeur. D'ailleurs, les zooms sont là pour accentuer encore cet effet: c'est bien simple, ce sont les zooms les plus puissants jamais utilisés dans un jeu de baston 2D.  Les arènes, qui occupent environ trois écrans de jeu, peuvent être vues dans leur quasi intégralité lorsque les deux personnages s'éloignent! Quant à la vue rapprochée, elle nous offre des sprites de belle taille, voire énormes pour certains (Fernandez, Mauru... impressionnants!) L'animation des protagonistes est également digne d'un dessin animé. Rarement on a vu des combattants aussi agités! Quant à l'éventail de coups, c'est totalement burlesque: seringues géantes, baffes monumentales, armes lourdes, fouets, attaques électriques, poltergeists... On ne sait plus où donner de la tête! Le système de combos va demander de la précision - tout de même - et un bon timing. Les coups spéciaux sortent bien, et la géométrie des coups n'est pas spécialement exigeante; de plus, le jeu offre des mouvements de base assez variés avec des recover dans tous les sens, dash, esquives, coups au sol, etc. Tout ceci pour nous offrir un gameplay comme on les aime, aux petits oignons! 

On reconnaît le centre ville de Tokyo sur ces images...
On reconnaît le centre ville de Tokyo sur ces images...

Dynamique, la bande son l'est aussi. Des musiques très "japan", avec des morceaux chantés et des rythmes entraînants, qui ne sont pas sans rappeler Twinkle Star Sprites, par exemple. Digits à foison, bruitages originaux et bien brutaux sont au programme. Certains thèmes sont un peu décalés, et vont très bien avec les personnages concernés (entre autres, Tesse et Slash). Les combats sont entrecoupés de bonus stages, où il s'agit en fait de corriger le Bonus Kun: une sorte de Pao à taille humaine, qui s'avère être un adversaire redoutable. Si Rai semble être le perso de base (à la Ryu et Ken) facile à manier, maîtriser toute sa panoplie de coups sera toutefois long et fastidieux. Le jeu propose des challenges un peu plus relevés avec Mauru, Politank ou Tesse... Malgré tout, le roster est équilibré et on prend énormément de plaisir à jouer à deux. Un petit chef d'oeuvre méconnu que cette perle de Sunsoft: quelle bonne surprise au milieu des Kof, Samurai Shodown et autres Fatal Fury! Waku Waku 7 tire son épingle du jeu avec un gameplay très complet et relativement original. On retiendra évidemment comme défaut majeur que celui-ci ne propose que sept personnages de base, c'est vrai, c'est peu. A côté de ça, chacun d'entre eux est attachant et très intéressant à maîtriser.


GRAPHISME

87%

Un style manga vraiment très sympa, simple, coloré et joyeux!
ANIMATION 96%
Des zooms impressionnants, une fluidité exemplaire, une vitesse de jeu idéale... Que demander de plus?
SON 94%
Les musiques sont prenantes, les digits vocales excellentes, pour une bande son résolument "japonisante".
DUREE DE VIE 79%
Seulement neuf personnages (7 + 2 Boss à débloquer), et un jeu en solo un peu trop facile. Par contre, la panoplie de coups de chaque combattant est carrément démente et promet des heures et des heures de découvertes. 
GAMEPLAY 90%
Complet et addictif, Waku Waku 7 offre des mécaniques de jeu originales et bien ficelées.

NEOGEOKULT

RATE

89%
Très jolie réalisation de Sunsoft sur la Neo Geo, Waku Waku 7 donne dans l'originalité et le plaisir de jeu.

RAPPORT QUALITE/PRIX

Waku Waku 7 dépasse fréquemment la barre des 300 euros! C'est donc un titre à réserver aux amateurs de jeux de combats "exotiques"... Son originalité et sa profondeur sont vraiment sympa, mais il y a mieux... et pour moins cher!

Bannière bouton
Bannière bouton