Reviewed in 2011 by Tibe

Click to read in english

Il aurait pu s'appeler Ghost Pilots 2!

par Tibe (2011)


1944 est le petit dernier de la longue lignée des 194X de Capcom. C'est très simple: le premier de la série fût 1942 en 1984, suivi par 1943 en 1987, et enfin 1941 - Counter Attack, en 1989. Les trois titres furent les premiers jeux à reprendre le thème de la guerre de 39-45 dans un Shoot them Up: et ce thème rencontra un succès fulgurant. 1942 est une petite révolution du jeu de tir vertical lors de sa sortie, sa qualité graphique et son excellent gameplay posant les bases du genre. Les trois épisodes furent adaptés sur micros et consoles, rencontrant également un beau succès. Il convient toutefois de distinguer les versions arcade des adaptations: les premières se jouaient sur écran 'vertical' (plus haut que large, 3:4) alors que les portages utilisaient un écran 4:3 standard. 1944 se différencie de ses aînés en version arcade en proposant lui aussi, un scrolling vertical mais sur écran 4:3 standard. Après une intro spectaculaire aux graphismes alléchants, vous êtes mis aux commandes d'un P-38 ou d'un Zero, selon que vous soyez player 1 ou 2. 

Seize missions vous attendent, et la première vous fait survoler une superbe plage sur l'océan Pacifique dans d'épiques combats aériens. La présentation du jeu est soignée, les écrans intermédiaires et autres cinématiques de fin de niveau sont bien léchées et font plaisir à voir. Le graphisme du jeu proprement dit n'est pas décevant non plus. Tantôt l'on survole l'océan, puis les terres, forêts, montagnes, puis au-dessus des nuages... Le trait est fin, précis, le style terriblement accrocheur, avec une succession de paysages exotiques variés et pleins de relief. Les avions, bateaux, chars, et autres véhicules ennemis (parfois non identifiés!) sont bien faits et surtout, leurs animations sont sublimes. C'est sensiblement du même niveau que le Strikers 1945 + de la Neo Geo, à ceci près qu'ici, les décors sont encore plus vivants et évoluent davantage en fonction des dégâts subis: c'est la cerise sur le gâteau. Notons aussi qu' aucun ralentissement ne perturbe l'action. C'est fluide et rapide du début à la fin, les scrollings varient en vitesse selon les endroits, procurant de la variété à l'action. Les Boss (au nombre de seize, quand même!) parfois immenses, sont eux aussi parfaitement animés. Les centaines de tirs qu'ils vous envoient ne suffisent pas à provoquer le moindre ralentissement, chapeau le CPS-II !

Seize thèmes sont proposés pour autant de stages, on ne s'est pas foutu de vous! Guitares électriques endiablées, batteries frénétiques, basses survoltées... chez Capcom on a quelques bons zicos. Certains airs semblent s'inspirer de morceaux connus de ZZ Top ou d'ACDC. Certes, on sort des classiques mélodies militaires façon 'Pont de la rivière Kwai', mais ce changement est bienvenu. Les bruitages sont un peu plus classiques, mais bien adaptés à l'action. Le gameplay rappelle à coup sûr Ghost Pilots, à ceci près que l'avion est plus petit et surtout plus maniable! Pas du luxe me direz-vous, vu que les tirs ennemis sont aussi plus nourris et rapides. Mi-Manic, mi-Classic, c'est un savant mélange de gameplay agréable et prenant, sans être bourrin ni exagérément flatteur, du genre de ceux dont les hitbox font la taille du clitoris de Shyla Stylez. Pas de vies dans The Loop Master, P-38 ou Zero ont une barre de "Pow" qui peut encaisser plusieurs chocs ou tirs ennemis. A vous de bien gérer, sachant qu'au cours du jeu on peut parfois en récupérer, mais aussi que l'attaque spéciale (déclenchée avec B) vous rend momentanément invincible. Il faudra soingeusement collecter les bonus, car les vies supplémentaires ne seront pas de trop. 

La difficulté se corse sacrément à partir du cinquième stage, et si les niveaux sont courts, les combats contre les Boss durent parfois de longues minutes et risquent de coûter cher en crédits! Le tir de base peut évoluer, mais seule la mitrailleuse est disponible: pas d'armes exotiques au programme. Comme dans les anciens 194x, deux avions d'escorte se joignent à vous si vous collectez le bonus qui va bien. Ceux-ci peuvent être stockés, et utilisés dès qu'un des petits avions est détruit (un autre vient le remplacer illico). Dernière subtilité, l'attaque en piqué: en chargeant avec le bouton A, l'avion prend de l'altitude et déclenche une puissante attaque tout en étant invincible: abusez-en! Reprenant le concept de ses ancêtres, ce 1944 offre en plus une réalisation de rêve, une durée de vie excellente, ainsi qu'une maniabilité irréprochable. De quoi séduire les plus jeunes d'entre nous, élevés au Do-DonPachi et autres Esp Galuda, et ravir les joueurs plus expérimentés... à la recherche de sensations old-school puissantes.


GRAPHISME

95%

C'est beau, coloré, exotique et ça ne manque pas de relief. Les avions ennemis sont finement dessinés et variés.
ANIMATION 93%
Des avions animés de manière fluide, des décors vivants, une action rapide... et le tout sans ralentissements, svp!
SON 91%
Très Rock'n'Roll, la bande son de 1944 est prenante; les bruitages sont plus simplistes, mais parfaitement adaptés.
DUREE DE VIE 90%
Les seize niveaux sont relativement courts. Il n'y a que deux avions différents selon que l'on joue 1P ou 2P, mais l'action est prenante et le jeu offre un challenge relevé.
GAMEPLAY 94%
1944 est un mélange entre Manic et 'Old School'. Le résultat est génial, sollicitant réflexes et stratégie!

NEOGEOKULT

RATE

93%
Un fabuleux Shoot tirant admirablement parti des possibilités du CPS-2: Superbement réalisé et au gameplay excellent.

ET SUR NEO GEO?

Le grand rival de 1944 reste Strikers 1945 Plus de Psikyo. Sorti à la même période, celui-ci fait jeu égal avec le titre de Capcom, mais dans un style plus 'Manic'.

Bannière bouton
Bannière bouton