Reviewed in 2013 by Tibe

PETER PEPPER PEUT PETER PEPERE

par Tibe

Click to read in english

Il y a très longtemps dans une galaxie lointaine, la firme Data East était un des éditeurs les plus géniaux et créatifs du monde du jeu vidéo. Voyez plutôt: entre autres, ils réalisèrent Kung-Fu Master, Karate Champ, Boulder Dash, Express Raider, Joe & Mac, Lemmings... et bien entendu BurgerTime. Les plus aguerris de mes lecteurs connaissent celui-ci et y ont probablement joué durant leur enfance, ou plus récemment à l'occasion de la ré-édition du titre sur smartphone. A l'époque, on pouvait s'y frotter en arcade ou à la maison, car le soft avait été porté sur tous les supports, même sur NES plusieurs années après sa sortie. Et BurgerTime, c'était un super jeu de plate-formes, beau, fun et original! Il en fallait, de l'imagination, pour mettre en scène un cuisinier aux prises avec saucisses, pickles et oeufs au plat dans des niveaux où l'on doit confectionner des burgers! Ou peut-être était-ce de la cocaïne...


BurgerTime est un jeu de plate-forme un peu particulier: il s'agit de faire tomber dans leur réceptacle les éléments nécessaires à la fabrication de hamburgers, ceux-ci étant dispersés dans les niveaux. Pour ce faire, rien de plus simple: il suffit à notre petit cuisinier de marcher dessus! On accède aux divers étages via des échelles, un peu à la Donkey Kong. La difficulté vient des ennemis en permanence à vos trousses: il y a Mr Hot Dog, Mr Egg, ainsi que Mr Pickles. Ceux-ci ne vous lâcheront pas d'une semelle, mais sachez qu'il existe plusieurs techniques pour se débarrasser d'eux. La première est de les asperger de poivre à l'aide du bouton A lorsqu'il sont proches: cela provoque un stun de quelques secondes. La seconde technique consiste à leur faire tomber un ingrédient sur la tête lorsqu'ils se trouvent en-dessous. Ceci les supprime provisoirement (ils re-popent à un point bien précis du niveau). Enfin, la technique la plus payante est de les attendre sur une tranche et de faire dégringoler celle-ci une fois qu'ils sont dessus, autrement dit juste derrière vous. C'est risqué, mais l'utilité est triple: non seulement ils sont détruits, mais en plus la tranche dégringole bien plus bas que d'habitude, du fait du surpoids. Si vous parvenez à piéger deux, trois ou quatre ennemis de la sorte, celle-ci tombe jusqu'en bas et vous touchez un bonus de points!


Le poivre est la seule arme du jeu. Au début on dispose de cinq doses de celui-ci, mais il est possible d'en récupérer grâce aux items qui apparaissent en cours de partie: glaces, frites, cafés. Chaque objet récolté rapporte des points et remet une dose de poivre dans la réserve. En général, ces bonus apparaissent lorsque l'on réalise un combo (chute d'ennemis+d'ingrédients) ou que l'on atteint un certain score. Votre poivrier est parfois le seul moyen de vous sortir de situations inextricables, alors gardez-en sous le coude! En outre, le jeu octroie une extra-life tous les 10.000 points. Ce n'est pas du luxe, car BurgerTime est un jeu difficile. Néanmoins, son gameplay est terriblement addictif: les labyrinthes que forment les niveaux sont de passionnants casse-têtes et l'on en vient vite à chercher le meilleur moyen de faire des combos, mais aussi à essayer de récupérer le maximum de bonus. L'IA est de plus en plus élevée au fur et à mesure que l'on avance et l'on prend vite du plaisir à faire souffrir Mr Egg et les autres, à les asperger de poivre et les voir dégringoler sur nos toasts!


Data East s'est vraiment appliqué, et cela se voit particulièrement avec l'animation. Si celle-ci est rapide, on s'aperçoit aussi qu'elle est très détaillée, malgré la marge de manœuvre restreinte due aux faibles capacités des hardwares 8 bits. Les personnages et la bouffe sont vraiment mignons, les couleurs nombreuses, mais les décors un peu trop simplistes. Dommage, il était surement possible au moins d'en changer les couleurs ou quelques détails de l'un à l'autre. Il y a en tout six écrans différents qui reviennent en boucle, avec une difficulté de plus en plus élevée... Ce n'est pas mal du tout par rapports aux autres jeux de cette époque. Le seul bémol concerne la bande son: si les bruitages sont excellents, l'unique thème musical qui tourne en boucle laisse des séquelles irréversibles au niveau du cerveau! Vous l'aurez compris, c'est un peu répétitif. Ceci n'est qu'un détail qui ne doit pas vous priver d'essayer ce petit bijou de Data East, une perle de plus du retrogaming.


GRAPHISME

83%

Le monde culinaire dépeint est mignon, le graphisme de très bonne facture, mais les environnements trop peu variés.
ANIMATION 88%
L'ensemble est bien décomposé, fluide et dynamique, avec un joli souci du détail. On déplore juste quelques ralentissements et clignotements lorsque l'écran est chargé.
SON 64%
Les bruitages sont sympas et adaptés à l'action, mais grands dieux cette musique... Plaisant au début, le seul et unique thème musical finit par rendre fou, tel le chant des sirènes les marins égarés!
DUREE DE VIE 86%
Il n'y a pas de fin à BurgerTime, la limite étant fixée rapidement avec la difficulté élevée. N'empêche, le jeu est prenant et on y revient volontiers pour scorer ou juste s'amuser!
GAMEPLAY 91%
Le concept plate-formes dont s'inspire Data East est revisité avec brio: BurgerTime propose un gameplay original et bien ficelé et des mécaniques de jeu intelligentes, rendant le jeu particulièrement prenant!

NEOGEOKULT

RATE

87%
BurgerTime est un illustre ancêtre de plus dans le 'Hall of Fame' du jeu de plate-formes.

ET SUR NEO GEO?

On ne peut que citer Nightmare in the Dark, Zupapa! ou Bang² Busters dans la liste des jeux de plate-formes s'apparentant à BurgerTime sur Neo Geo.

Bannière bouton
Bannière bouton