Reviewed in 2010 by Tibe

PEUGEOTS & ORNITHORYNQUES

par Tibe

Click here to read in english

Tiré du Comics américain éponyme, Cadillacs & Dinosaurs fait partie de la grande saga des Beat them Up Capcom sortis au début des années 90. L'éditeur surfait alors - du verbe surfer, et non pas "être surfait", mauvais esprits! - durant toute cette période, sur la vague du succès de ses jeux de baston somptueusement réalisés, proposant un gameplay parfaitement réglé. C'est donc dans la lignée des célèbres Final Fight et Captain Commando, que ce soft pour le moins original propose à trois joueurs simultanément de se bastonner au XXVIe siècle. On part affronter des gangs de gros méchants bodybuildés (à la MadMax) et des dinosaures (parfois féroces!) réduits à l'état d'animaux domestiques, que ces salauds utilisent comme armes de combat. Accessoirement, il vous arrivera de conduire une Cadillac au cours de niveaux à scrolling rapide: et oui, bien obligé, c'est dans le titre.

Les niveaux de C&D sont variés et finement dessinés.
Les niveaux de C&D sont variés et finement dessinés.

Les joueurs choisissent leur héros parmi quatre personnages: Hannah, la pin-up aux pare-chocs en béton, Mustapha, le black de service aux méthodes expéditives, Jack, le héros beau gosse à la mâchoire carrée et aux stats équilibrées, et pour finir Mess, la brute de la bande. Le gameplay est simple et fun à souhait. Comme dans Final Fight, on frappe avec A, saute avec B, et l'attaque spéciale est déclenchée avec A+B, enlevant un peu de vie au passage. Barriques, mitrailleuses, couteaux, lance-flammes, lance-roquettes, uzi... Le nombre d'objets à ramasser au cours des niveaux est impressionnant, et l'effet produit ne l'est pas moins! Prises, combinaisons, armes... décidément, rien ne manque dans C&D, et l'on prend beaucoup de plaisir à cogner sur les énormes sprites ennemis, peu importe qu'il s'agissent d' humains ou de dinosaures d'ailleurs...

Un petit tour de Cadillac tamponneuse dans les Rocheuses?
Un petit tour de Cadillac tamponneuse dans les Rocheuses?

Il s'agit tout de même de ne pas faire trop de mal aux dinosaures, qui sont un peu les victimes ici! Les malfrats que l'on affronte utilisent ces pauvres bêtes en les martyrisant pour les rendre agressifs. Attention toutefois à certaines espèces, plus dangereuses que d'autres, comme par exemple les T-Rex. Les sprites ennemis sont pour la plupart finement dessinés et colorés comme dans un comic... On est quand même sur CPS, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça se voit! Les dinosaures sont parfois très imposants, de même que la plupart des Boss du jeu. Les phases avec la Cadillac sont amusantes bien que n'apportant pas grand-chose à l'action, sinon un peu de diversité, comme une sorte de bonus stage: ça change un peu de ne pas taper sur des gens pendant cinq minutes... mais plutôt de les écraser! L'animation lors de ces phases de jeu, de même que pendant les combats, est dynamique et bien décomposée. Certes, The Punisher ou Alien Vs Predator on fait mieux depuis, mais C&D ne se défend pas trop mal!

Mess dispose de quelques prises de catch bien violentes.
Mess dispose de quelques prises de catch bien violentes.

Musiques et bruitages sont au diapason, avec des bruits d'impacts dignes de Street Fighter II ainsi que des thèmes rythmés, mais relativement impersonnels: pas facile de se rappeler du moindre morceau une fois le jeu terminé! Rappelons que le soft tourne sur CPS, un système qui n'est pas réputé pour ses performances sonores. Cependant, une fois n'est pas coutume, ce Beat them Up signé Capcom offre une durée de vie bien au-dessus de la moyenne, puisqu'au mieux le jeu peut être bouclé en approximativement une heure: il est rare de voir des titres appartenant à ce style proposer une telle longévité. Pour tant soit peu que l'on ne joue pas à coups de crédits infinis, Cadillacs & Dinosaurs est à coup sûr un bon challenge, pas trop difficile... mais le "one-créditer" représente certainement une belle performance. Capcom livre une fois encore l'un des meilleurs Beat them Up du marché en cette année 1993. L'éditeur surclasse la concurrence, dans un genre dans lequel il est passé maître. Réalisation impeccable, gameplay irréprochable, durée de vie excellente, et surtout, du fun à tous les étages! Que pourrait-on demander de plus...?


GRAPHISME

90%

Ville, jungle, souterrains... Les décors post-apocalyptiques sont beaux et variés, à l'instar des protagonistes.
ANIMATION 92%
Un modèle de fluidité pour un jeu de 1993: les héros bougent à la perfection et le nombre d'ennemis et d'explosions à l'écran est parfois impressionnant.
SON 85%
La musique constitue un fond sonore discret, alors que les bruitages accompagnent brutalement l'action.
DUREE DE VIE 84%
Des niveaux longs, variés, une difficulté bien dosée et pas rebutante: C&D est long à boucler, et on y revient avec joie à deux ou trois joueurs...
GAMEPLAY 89%
Reprenant les excellentes bases de Final Fight en y ajoutant un peu de souplesse et pléthore d'armes, C&D procure bien du plaisir à défoncer quelques gros dinos ou à conduire la Cadillac.

NEOGEOKULT

RATE

89%
Un Beat them Up de référence, beau et prenant. Cette fois-ci Capcom met en scène un Comic américain original, et une fois de plus c'est une réussite!

ET SUR NEO GEO?

Les Beat them Up CPS et CPS-II restent un cran au-dessus de ceux qui ont été publiés sur Neo Geo. Dans ce style décalé, on trouve Robo Army ou même Mutation Nation, sortis un peu avant. En terme de qualité, Sengoku 2 s'en rapproche pas mal.

Bannière bouton
Bannière bouton