Reviewed in 2011 by Tibe

SCHUMACHER, T'ES QU'UN PEDEEEE !

par Tibe

Click here to read in english

Amateurs de science-fiction, attachez vos ceintures! A tous ceux qui ont aimé le Star Wars: épisode un, voici peut-être le jeu qui a inspiré George Lucas lorsqu'il a réalisé la course de modules dans son film. Nous sommes au XXVIe siècle après Jésus-Christ. Le monde n'est plus vraiment celui que nous avons connu, et les êtres qui le peuplent ont bien changé également... Les voitures de course et la Formule 1 ne sont qu'un lointain souvenir pour nostalgiques, de vieilles reliques tout juste bonnes à être exposées dans des musées: désormais, la Formule Zero règne! Il s'agit de courses d' aéroglisseurs hyper puissants, fonçant à plus de 500km/hm sur des circuits aussi dangereux que techniques. La compétition se tient dans la galaxie toute entière et rassemble des pilotes aux ADN tous plus étranges les uns que les autres. F-Zero vous propose d'incarner l'un des quatre favoris de cette compétition, et de vous mettre au volant d'un de ces incroyables bolides!

Mute City comporte trois pistes aux tracés différents.
Mute City comporte trois pistes aux tracés différents.

Parmi les personnalités éminentes présentes dans cette compétition, on peut choisir d'incarner le Capitaine Falcon aux commandes du Blue Falcon (tiens donc!), le Dr Stewart et son Golden Fox, Pico pilotant son Wild Goose vert ou encore le grassouillet Samurai Goroh au volant du puissant Fire Stingray: ce sont les quatre protagonistes disponibles pour participer aux trois championnats de F-Zero. Chaque course vous oppose à vingt autres pilotes durant cinq tours. A la fin de chacun, des coureurs sont éliminés: cette mesure concerne tout pilote placé après la quinzième place pour le premier tour de circuit, pour finalement ne garder que les trois premiers concurrents au dernier. A chaque fois que vous franchirez la ligne de départ, un turbo vous sera octroyé: à vous de l'utiliser à bon escient. Les chocs avec les adversaires, les mines présentes sur certains circuits ou les contacts avec les bords de la chaussée font perdre de l'énergie aux vaisseaux. Une zone de recharge est disponible sur quelques centaines de mètres au début de chaque tracé, un peu comme les stands dans nos vieilles compétitions.

Le capitaine Falcon se bagarre pour doubler Pico et le Dr Stewart.
Le capitaine Falcon se bagarre pour doubler Pico et le Dr Stewart.

Il ne sera pas facile de vaincre ces coriaces opposants, au nombre de vingt au départ! Pas dit qu'à l'arrivée ils soient aussi nombreux, car les barres d'énergie descendent très vite, même si elles sont rechargeables. Il vaudrait mieux veiller à ce que cette barre ne se vide pas, car celà entraînerait la destruction pure et simple de l'appareil! De plus, certains circuits sont plein de pièges, de sauts dangereux au-dessus du vide à haute vitesse, mais aussi de mines, zones glissantes, vaisseaux adverses explosifs... Les trajectoires sont également importantes pour grapiller des secondes. Outre l'accélérateur il y a bien entendu un frein, un autre bouton pour le turbo, ainsi que les gachettes droite et gauche pour pencher l'appareil et gagner encore quelques secondes dans les courbes. Un pilotage technique, qui requiert du timing, de la précision et parfois de sacrés réflexes. La réalisation du jeu était tout à fait révolutionnaire en son temps, et le mode 7 de la Super Nes a pendant quelques années fait fantasmer nombre de joueurs. Cette 3D avant l'heure a permis de réaliser quelques bons jeux de courses sur la Super NES (Exhaust Heat 1 & 2, Mario Kart, les F1) mais quand on fait le bilan, F-Zero reste le meilleur d'entre eux. 

Certaines zones de ce circuit vous ralentissent, alors visez bien!
Certaines zones de ce circuit vous ralentissent, alors visez bien!

Il faut bien avouer que son ambiance futuriste se prête parfaitement au mode 7, la vue est idéale, la difficulté bien réglée et le gameplay prenant et sacrément complet, pour un jeu de course de 1990. Effectivement, le challenge est ardu: trois niveaux de difficulté au départ (Beginner, Standard, Expert) et trois championnats de cinq circuits différents... mais surtout un mode "Master" à débloquer en gagnant toutes les courses en Expert au préalable! Ambiance futuriste au poil, graphismes réussis, animation hyper speed et fluide, musiques mémorables... Shigeru Miyamoto a encore frappé! Les quatre vaisseaux sont autant de manières de piloter différentes et de raisons de relever à nouveau le challenge. F-Zero sur la Super NES est un hit en puissance qui a plutôt bien vieilli, proposant un défi prenant ainsi qu'une maniabilité idéale. Seul regret: dommage que l'on ne puisse jouer à deux!


GRAPHISME

75%

Le mode 7 offre un rendu peu fin mais le résultat est satisfaisant, futuriste à souhait.
ANIMATION 97%
Unique! En 1991, aucune autre machine ne peut offrir une telle animation. L'effet de vitesse est saisissant!
SON 84%
Les thèmes synthétiques sont inspirés et contribuent à l'ambiance hi-tech. Les bruitages eux sont assez sommaires.
DUREE DE VIE 88%
Quatre vaisseaux différents, trois championnats relevés, quinze courses au total et quatre challenges de difficulté, pas facile d'en venir à bout!
GAMEPLAY 91%
Les commandes répondent au poil, les courses sont prenantes et la difficulté évolutive... il ne manque que le mode deux joueurs, dommage!

NEOGEOKULT

RATE

89%
Titre monumental de son époque, F-Zero a justifié a lui seul l'achat de millions de Super NES!

ET SUR NEO GEO?

Le mode 7 de la SNES était sans conteste une capacité unique, permettant à la 16-bits d'exploiter la 3d avant l'heure. Il n'y a aucun équivalent sur Neo Geo qui ressemble vraiment au titre Nintendo avec son ambiance futuriste. 

Bannière bouton
Bannière bouton