Reviewed in 2013 by Tibe

PRONONCER TOUFFE, PAS TOUGUE!

par Tibe

Click here to read in english

Si en 1995 la Neo Geo passait tout juste le cap du tiers de son existence, la Super NES elle, entamait déjà son fatal déclin. En effet, la 16-bits de Nintendo n'allait alors plus connaître que quelques sorties sporadiques de bons jeux - notamment Yoshi's Island ainsi que les derniers Donkey Kong Country - son dernier titre sonnant le glas en 1998. Mais à l'instar de la console SNK, les derniers jeux à voir le jour sur la machine restent les plus impressionnants: Final Fight Tough, fort d'une cartouche de 32 Mb est là pour en mettre plein la vue, pas de doute! En tout cas graphiquement, il n'y a vraiment rien à redire. C'est du très haut niveau pour une Super NES, aucun Beat them Up sur la console ne fait jeu égal. Les décors sont splendides et déclinent une palette de couleurs très bien choisie, avec un bel effet de profondeur sur les véhicules et bâtiments. 

Les graphismes sont nettement plus flatteurs que dans le 2...
Les graphismes sont nettement plus flatteurs que dans le 2...

Les personnages sont par ailleurs finement dessinés et trahissent un certain soin du détail qui fait plaisir.  Cerise sur le gâteau, le jeu inclut quelques jolies cinématiques mettant en valeur le scénario, que ce soit en guise d'introduction, en tout début de jeu, ou entre les niveaux. Capcom s'est bien appliqué et l'on sent que la console de Nintendo crache ses tripes! L'animation de Final Fight 2 était déjà très bonne, et ce troisième opus l'améliore substantiellement: décomposition excellente, vitesse de jeu idéale... Seuls les ennemis sont un peu empotés mais bon, ça ne change pas de ce que l'on a vu avant. Il existe pas mal d'interactions avec les décors (vitres qui se brisent, portes à enfoncer, barils, arrière-plans animés) et cela est particulièrement appréciable dans un Beat them Up. On note quelques ralentissements et clignotements à deux joueurs, mais ceux-ci sont plutôt rares. Pour la partie audio, nous ne nous étendrons pas trop sur le sujet... la Super NES étant bien trop moyennement pourvue pour cracher du bon son d'une part, et Capcom n'ayant jamais trop fait d'efforts sur les musiques et bruitages de ses Final Fight par le passé.

Bien entendu, Haggar dispose de quelques bonnes prises de catch.
Bien entendu, Haggar dispose de quelques bonnes prises de catch.

La bonne nouvelle que vous attendez tous, c'est que dans Final Fight 3, on peut bien entendu jouer à deux, mais aussi jouer avec le CPU comme partenaire si l'on a pas d' amis! Un mode amusant dans lequel on peut régler le niveau d'agressivité de celui-ci et choisir son combattant. D'ailleurs, nos farouches guerriers sont désormais au nombre de quatre dans cet épisode! On retrouve l'indéboulonnable Haggar, mais il y a également Guy, qui fait un come-back fracassant. Les petits nouveaux s'appelant Dean et Lucia, et étant assez différents de nos deux héros pour les rendre intéressants à découvrir. Le jeu est long avec ses six niveaux et bonus stages, le tout prenant place dans des décors divers: on prend le bus, on se bat sur un bateau, dans une décharge... Seul bémol, à l'instar de son aîné Final Fight 2, notre Tough est beaucoup trop facile: N'importe quel joueur capable d'appuyer sur les boutons de la manette torche le soft dès sa première partie - et en one-credit clear, s'il vous plaît. La progression est trop simple et les Boss vraiment peu agressifs. Un conseil, tentez le mode Expert directement!

Dave rappelle le flic ripoux dans Final Fight premier du nom.
Dave rappelle le flic ripoux dans Final Fight premier du nom.

Passons sur la difficulté un peu faiblarde, car le point fort de ce troisième opus, à l'instar de la grande majorité des Beat them Up de l'éditeur, c'est son gameplay en béton armé. Capcom récite ici ses classiques acquis en arcade, et la leçon a été parfaitement apprise. Tout ce qui avait fait le succès de Final Fight est bien évidemment de la partie: coups sautés, prises au corps à corps, armes à ramasser, attaques spéciales, interaction avec les éléments du décor... et Capcom y a même ajouté quelques nouveautés. Dash, backdash, coups en courant, coups spéciaux et 'Supers', nouvelles prises au corps à corps... Tout ceci décliné bien entendu aux quatre personnages sélectionnables, merci bien! Une fois encore, on peut reprocher à cet opus son challenge pour enfants de deux ans et sa bande son moyenne, mais tout le reste est très bon, voire excellent. Il manquait juste à ce Final Fight 3 davantage d'innovations et une réalisation supérieure, pour espérer rejoindre son illustre aïeul dans la cour des méga-hits...


GRAPHISME

80%

Impressionant! La SNES est poussée dans ses retranchements, avec un trait fin, des couleurs vives, du relief et de la variété.
ANIMATION 81%
Le rythme est bon, les ralentissements peu nombreux; les personnages principaux ont de nombreuses étapes d'animation, alors que les ennemis sont plus 'anémiques'.
SON 69%
La qualité sonore laisse à désirer, les thèmes sont peu inspirés: c'est tout de même bien au dessus de Final Fight 2!
DUREE DE VIE 79%
Plus court que les deux premiers (45 minutes d'un seul trait), le jeu est trop facile et se finit du premier coup. Le mode deux joueurs fun et prenant, les multiples persos jouables et les stages variés sont en revanche un gros point fort.
GAMEPLAY 86%
Les quatre combattants possèdent un éventail de coups très, très variés pour un BTU, en plus des armes à ramasser et des 'Supers' avec leur jauge. Le jeu est précis, fun, et l'on se régale à coller des branlées aux ennemis.

NEOGEOKULT

RATE

82%
Le dernier épisode de la saga Final Fight ne réussit pas l'exploit d'égaler l'illustre ancêtre de 1989. Cependant, il s'agit d'un excellent Beat them Up sur Super NES: beau, bien programmé, super jouable... mais trop facile, et trop peu novateur!

ET SUR NEO GEO?

En 1995, le Beat them Up est un genre totalement tombé en désuétude sur Neo Geo. Il faut attendre Sengoku 3 en 2001 pour avoir droit à un titre récent sur le support, et celui-ci comporte quelques similitudes avec Final Fight 3, en plus complet.

Bannière bouton
Bannière bouton