Reviewed in 2009 by MadMax

UN JEU FOU FOU FOU !

par MadMax

Click here to read in english

Bonjour à tous, pour mon premier test, je vous propose ni plus ni moins que le méconnu mais original Gourmet Sentai Bara Yarou: Un beat-them-up complètement déjanté sorti en fin de vie de la Super Famicom, et uniquement au Japon. Sachez qu’il fait partie des titres les plus rares de la console et qu’il est donc relativement cher et difficile à trouver. Le jeu n'a vu le jour qu'au Japon et il n’y a malheureusement aucune traduction connue à ce jour. L’histoire se situe en 20XX sur ce qui ressemble à la Terre, et celle-ci est menacée par de « méchants extraterrestres » aux allures plutôt louches (vous verrez bien) venus d’une lointaine galaxie. On peut dès le départ choisir entre trois personnages aux caractéristiques bien différentes. Entrent alors en scène nos trois héros issus des manipulations cybernétiques de leurs créateurs, et c’est parti pour une folle aventure, dans laquelle vous pourrez même jouer à deux!

Des statues de l'île de Paques qui envoient de la morve, pourquoi pas...
Des statues de l'île de Paques qui envoient de la morve, pourquoi pas...

On reste dans le classique pour ce roster, avec un perso rapide, un autre lent, et enfin un polyvalent. Ce n’est pas ce jeu qui va révolutionner le concept, c’est sur, mais il n’y a qu’à voir l’allure douteuse de nos trois compères pour comprendre qu’il y a quelque chose de particulier dans ce soft. Ensuite, les ennemis non plus ne sont pas en reste, on y voit en effet du tout et du n’importe quoi !!! Des Bunny Girls sorties tout droit de Playboy, des Punks sous acide, des bodybuilders aux mœurs étranges, etc… Les ennemis sont relativement variés et originaux pour empêcher toute monotonie de s’installer. Ils prennent parfois des poses assez particulières, voir très suggestives, vous empêchant de vous concentrer sur l’action. Ne parlons même pas des Boss, c’est du délire complet !!! Mais qu’avaient donc bu (ou fumé) les programmeurs de chez Winds ? Dans le menu options vous pourrez configurer les boutons de la manette et le niveau de difficulté (facile, moyen, dur) et c’est tout. C’est vrai que c’est un peu juste mais cela suffit. Pensez tout de même à mettre directement en mode hard si vous voulez du challenge car le jeu est relativement facile.

Le jeu est déjanté mais techniquement, le gameplay tient la route!
Le jeu est déjanté mais techniquement, le gameplay tient la route!

Ce qui est excellent, c’est que même si vous jouez seul, un deuxième joueur géré par la console viendra vous prêter main forte en récupérant le bonus adéquat dans les niveaux. Et heureusement, l’I.A. de votre partenaire est assez bonne même s’il est vrai qu’il faudra souvent l’aider si vous ne voulez pas qu’il meure rapidement. Ensuite, à vous de jouer tout au long des cinq niveaux que comporte le jeu. Parlons réalisation maintenant, et tout d’abord des graphismes. Ils sont corrects sans être sensationnels pour un jeu sorti en 1995. Les décors sont colorés et les sprites bien dessinés. On regrettera juste un petit manque d’effets spéciaux. En effet, ni zooms ou distorsions comme la snes en à le secret. Par contre, au niveau du design, c’est le délire complet. Niveau sonore, on reste dans le même esprit que les graphismes. C’est-à-dire pas inoubliable mais des musiques décalées et entraînantes, et des bruitages assez « bizarres ». Il y a même quelques voix digitalisées, du bon boulot. Chose originale, les musiques varient en fonction du niveau de difficulté choisi. Vous vous étonnerez même à en fredonner quelques-unes...

A deux, tâchez de combiner vos attaques pour déstabiliser l'ennemi.
A deux, tâchez de combiner vos attaques pour déstabiliser l'ennemi.

Les persos répondent bien et possèdent une palette de coups assez variée. Y pour frapper, B pour sauter, A pour provoquer les ennemis et L et R pour réaliser les coups spéciaux et les projections. Vous avez même la possibilité de courir en appuyant deux fois en avant. Le seul regret est de devoir combiner L et R pour exécuter les coups spéciaux, ce qui n’est pas toujours évident lorsque l’action devient intense. Autre originalité du jeu, vous devrez, entre les niveaux, choisir parmi les ingrédients récoltés au gré de vos pérégrinations, pour que votre cuistot cybernétique vous prépare de bons petits plats. Tout cela dans le but de regagner un peu d’énergie pour le stages suivant. A vous d’essayer les multiples combinaisons possibles et de découvrir le plat ultime! Bien que l’on en fasse vite le tour avec seulement cinq niveaux, Gourmet Sentaï est un bon petit beat-them-up comme la Super Famicom sait si bien en faire. Il ne révolutionne pas le genre mais il est bourré d’humour, assez spécial certes, et d' autres bizarreries japonaises. De plus, on ne s’ennuie jamais grâce à des musiques entraînantes, des ennemis loufoques et une action frénétique. Il comblera les joueurs voulant s’essayer à un beat-them-all différent et original sur la console.


GRAPHISME

72%

Très correct avec des sprites bien dessinés et des décors variés.
ANIMATION 70%
Assez rapide avec une décomposition convenable, décors vivants... mais la Snes aurait pu être mieux exploitée.
SON 73%
Musiques fun, impacts percutants, digits vocales déjantées... c'est très bon!
DUREE DE VIE 62%
Pas le point fort du jeu, cinq niveaux seulement et une difficulté pas assez élevée.
GAMEPLAY 86%
Le fun omniprésent, les coups variés et quelques originalités procurent un grand plaisir de jeu.

NEOGEOKULT

RATE

71%
Décalé et original, doté d'une réalisation correcte et d'une personnalité forte, Gourmet Sentai est un bon BTU... mais un peu trop court!

ET SUR NEO GEO?

On n'a pas vraiment de jeu de baston proposant des recettes de cuisine sur Neo, mais Mutation Nation se rapproche fortement de Gourmet Sentai pour son monde post-apocalyptique et ses ennemis complètement barrés.

Bannière bouton
Bannière bouton