Reviewed in 2011 by Tibe

TOUT CA, C'ETAIT AVANT LE DRAME. . .

par Tibe (2011)

Click here to read in english

Oh oui je sais, on vous a déjà fait le coup de la princesse enlevée, le méchant qui veut se la taper et elle qui veut pas, etc... Mais là, hé, c'est Prince of Persia! Avec une vraie princesse des mille et une nuits, un vrai méchant vizir insupportable tout bleu, alors que vous, vous êtes un beau jeune prince vigoureux et tout... Alors Maurice, tu l'achètes mon scénario dis? Ok, on y va: Antiquité, en Perse. Empire majestueux et puissant, aux légendes empreintes de magie... On ne sait où commence la réalité et où s'arrête le surnaturel en ces temps mystiques. Le Sultan est parti en guerre à la tête de ses armées, laissant la princesse seule au Palais. Vous incarnez son fiancé - et futur prince de Perse. En l'absence du patron, le machiavélique Vizir fait toute autorité sur le royaume. Le pleutre décide de vous faire jeter en prison, alors que votre dulcinée est sommée de l'épouser: ainsi ce brigand deviendra Prince à votre place et se débarrassera du Sultan à son retour...

Votre première mission: trouver une arme!
Votre première mission: trouver une arme!

L'ultimatum est lancé, la princesse a deux heures pour donner sa réponse. Cent vingt minutes... c'est le temps qui vous est imparti pour la sauver. Dans votre cellule, une dalle s'effondre sous vos pieds et vous voilà dans les bas-fonds du Palais: là où croupissent les ennemis du royaume... Il vous faut trouver une arme et partir à travers les vingt niveaux de ce labyrinthe, jusqu'aux appartements de l'infâme Vizir. Combats épiques, casse-têtes de portes et d'interrupteurs, dédale de niveaux inextricables... La difficulté est élevée, et finir le jeu du premier coup dans le temps imparti est quasiment mission impossible. Les graphismes de Prince of Persia sont simples et clairs, il n'y a pas de fioritures. Les vingt stages sont répartis sur huit zones différentes du palais, accessibles au fur et à mesure que l'on remonte dans les étages. L'animation est une des clés du succès de PoP: le héros a une démarche et des gestes souples et précis, ainsi qu'une panoplie de mouvements complète: marcher, pas à pas, courir, sauter, sauter avec élan, s'accrocher, s'accroupir, sauter verticalement; en combat c'est plus simple, c'est frappe et blocage... mais le timing sera primordial!

Vos compétences d'acrobate seront mises à l'épreuve.
Vos compétences d'acrobate seront mises à l'épreuve.

Les musiques du soft sont fabuleuses. Toute l'ambiance de Prince of Persia repose sur elles, et c'est une réussite. Mysticisme, magie et oppression. Les bruitages sont parfaitement choisis, rien n'est laissé au hasard. Avec une réalisation simple mais efficace, le jeu de Masaya plante magnifiquement le décor, laissant libre champ au gameplay pour s'exprimer. Première remarque, le soft fonctionne avec un système de mots de passe. A la fin de chaque niveau on vous en transmet un nouveau, qui vous permet de reprendre le jeu du niveau suivant n'importe quand. Les sauvegardes étant rares sur consoles en ces temps reculés, ces mots de passe étaient vraiment les bienvenus. Comme mentionné, la panoplie de mouvements de notre héros est complète et les possibilités sont nombreuses... mais les pièges aussi! Il y a d'innombrables façons de mourir dans Prince of Persia, vous le découvrirez par vous-même! Les gardes sont de plus en plus combatifs au fil des stages, de plus il faudra venir à bout de Boss coriaces tout au long du jeu ainsi que quelques autres improbables ennemis.

Ces grandes potions augmentent votre capacité de santé d'une unité.
Ces grandes potions augmentent votre capacité de santé d'une unité.

Mais soyons clair... votre adversaire le plus redoutable reste définitivement le labyrinthe lui-même. Pour vous aider dans ce périple, vous trouverez au cours du jeu diverses potions. Les plus courantes font gagner de la santé, mais d'autres vous en font perdre... Plus difficile à trouver, dans chaque niveau est cachée une grande potion qui fait gagner une fiole de vie supplémentaire permanente une fois avalée. Un bon conseil: prenez le temps de les chercher. Avec trois unités de santé seulement au départ, les combats dans les sections avancées risquent d'être tendus si vous n'évoluez pas. D'autres potions incroyables vous attendent, à vous de les découvrir. Deux fins sont possibles dans PoP: celle où vous sauvez la Princesse, et l'autre... L'envie de recommencer une fois terminé ne revient pas immédiatement, vu l'épreuve... mais le plaisir de vivre cette aventure est si grand que vous y reviendrez forcément. Un grand moment vidéo-ludique, ardu, exigeant, rare, qui n'est probablement pas à la portée de tous les joueurs.


GRAPHISME

62%

Simplistes mais assez variés pour ne pas lasser, les graphismes de PoP ne sont pas vraiment une référence.
ANIMATION 83%
Un des points forts du jeu: le héros a des mouvements fluides et joliment décomposés. Les ennemis sont correctement animés, mais les décors relativement statiques.
SON 79%
Les bruitages sont banals, mais les musiques sont très inspirées et donnent une ambiance incroyable au jeu.
DUREE DE VIE 96%
Deux fins différentes, et un challenge incroyable sur la durée qui donne du fil à retordre.
GAMEPLAY 95%
La panoplie de mouvements est complète et la précision millimétrée. Les combats sont prenants et requièrent un timing précis.

NEOGEOKULT

RATE

93%
Un jeu légendaire à l'ambiance unique.

ET SUR NEO GEO?

Les jeux d'arcade pouvaient difficilement proposer des jeux au format de Prince of Persia, ne serait-ce que pour la durée de deux heures requise pour le terminer. Néanmoins, le titre le plus ressemblant semble être Magician Lord.

Bannière bouton
Bannière bouton