Neo Turf Masters VS Eagle Shot Golf

 

Par Tibe

Click to read in english

Aux yeux des amateurs, SNK a toujours bénéficié d'une excellente réputation avec ses simulations sportives et le golf en particulier. Neo Turf Masters aka Big Tournament Golf ne fait pas exception à la règle: celui-ci est considéré par beaucoup comme le meilleur soft du genre en arcade, toutes générations confondues. Son rival dans ce comparatif est Eagle Shot Golf de Sammy, développé en 1994 et commercialisé en 1995. Celui-ci fait forcément office d'outsider dans ce duel, tant le bébé de Nazca (l'équipe de développement) est réputé pour sa quasi-perfection. Mais Sammy n'est pas un éditeur à sous-estimer, d'autant plus que son titre utilise un hardware légèrement supérieur à la Neo Geo, le SSV (Sammy-Seta-Visco). Ce dernier est composé d'un processeur central NEC 32-bits, capable d'afficher 33024 couleurs contre 4096 et assisté d'un copro son plus puissant que le YM2610. Eagle Shot Golf pèse 96Mb contre 133 pour Big Tournament Golf, mais malgré cet écart de poids sensible part légèrement avantagé par son hardware.

GRAPHISME

Nos deux softs se veulent 'photo-réalistes', mais l'univers de Big Tournament Golf est plus chatoyant, à mi-chemin entre digitalisation et dessin animé. Eagle Shot Golf ne manque pas de couleurs, mais ses personnages sont entièrement numérisés à base de vrais golfeurs, sans aucune modification. Le résultat est plutôt moyen voire kitsch, même en ce qui concerne les aires de jeu en vision 'subjective'. Le jeu SNK est nettement plus beau sous cet angle de vue, avec des paysages utilisant cet effet de fausse 3d particulièrement ingénieux. Le titre de Sammy se rachète avec les vues aériennes, qui sont du même niveau que celles de son rival, dans un style légèrement différent. Soulignons aussi que BTG propose des écrans intermédiaires et de nombreux encarts graphiques ponctuant l'action,  mais aussi un design pour ses golfeur un cran au-dessus, en plus d'avoir une clarté d'affichage qui fait défaut à son concurrent.

BIG TOURNAMENT GOLF ...... 95%

 EAGLE SHOT GOLF .................. 80% 

ANIMATION

D'un côté Eagle Shot Golf qui propose une vraie 3d raide et imprécise, de l'autre Big Tournament Golf une fausse 3d intelligemment conçue: inutile d'en dire plus! Dans BTG, les mouvements des golfeurs sont ultra-décomposés et souples, les zooms parfaitement gérés, l'effet de profondeur ligne par ligne excellent, les détails nombreux et bien fignolés... il n'y a rien à redire! Les protagonistes de ESG semblent bien raides en comparaison... et plus grave, la vue '3d' - c'est à dire lorsqu'on s'apprête à jouer - est totalement inerte! Il va sans dire qu'il est difficile à celui-ci de rivaliser avec des armes aussi faibles.

BIG TOURNAMENT GOLF ...... 98%

 EAGLE SHOT GOLF .................. 72% 

BANDE SON

Si les thèmes de l'un et l'autre font très 'musique d’ascenseur', on se demande néanmoins s'il aurait pu en être autrement pour un jeu de golf. Du hard-rock? Trop violent. De la techno? Trop speed, comment voulez vous qu'on se concentre. Non, ces petits arrangements jazzy de part et d'autre sont en fait le bon choix. Nos deux rivaux sont peu variés concernant leurs musiques, mais l'éventail de bruitages est plus complet, notamment pour BTG. Il y a plusieurs bruits de balle, herbe, bunker, etc etc... plus les dizaines de digits vocales d'excellente qualité qui accompagnent l'action. Malgré son hardware performant, ESG se trouve encore très nettement dominé: ici, la faute ne peut être reportée que sur les programmeurs, avec un choix d'effets très discutable et plutôt mal échantillonnés.

BIG TOURNAMENT GOLF ...... 83%

  EAGLE SHOT GOLF ................. 69% 

DUREE DE VIE

Le duel sur la réalisation a tourné nettement à l'avantage de Big Tournament Golf, mais... avec le chapitre sur la durée de vie, l'écart se creuse dramatiquement! Eagle Shot Golf propose quatre golfeurs différents ainsi que trois niveaux de difficulté (Novice, Amateur, Expert). En niveau Expert, il est possible de composer entièrement son caddie, avec un large choix de clubs mais aussi de balles, donnant un peu de profondeur technique au soft. Côté parcours, c'est décevant: une seule course de dix-huit trous est proposée! A côté de cela, il est possible de jouer à quatre, mais ça risque d'être un peu léger face à son concurrent. Le jeu SNK inclut quatre niveaux de difficulté, deux modes de jeu, six golfeurs, et pas moins de quatre parcours de dix-huit trous! Voilà qui est bien difficile à encaisser pour son rival, qui perd jusqu'à présent toutes les manches de ce comparatif. Mais le plus important reste à venir: le gameplay...

BIG TOURNAMENT GOLF ...... 97%

 EAGLE SHOT GOLF .................. 62% 

GAMEPLAY

Big Tournament Golf propose un affichage clair et fluide. Avant chaque trou, on a droit à une maquette en 3d de celui-ci, avec les indications qui y sont liées. L'écran de tir, est bien pensé: en haut à gauche, le nombre de yards restants. En bas, l'indication de stance, le club sélectionné, et tout à droite, la jauge de tir, la jauge de hauteur de frappe, ainsi qu'une représentation de la balle sur le terrain. Au-dessus, une carte aérienne du trou et ses infos et l'indicateur de vent. C'est complet mais malgré toutes ces infos, il reste une aire de jeu importante et le visuel conserve la part belle. ESG n'offre ni écrans intermédiaires, ni mini-animations, ni aire de jeu claire et concise. Non seulement rien ne bouge lorsque l'on change d'orientation pour frapper, mais de plus les golfeurs s'intègrent mal dans les décors. A gauche, une map trop grande du trou et les infos le concernant, cachant un tiers de l'écran; à droite, tous les paramètres  de jeu affichés dans des menus rectangulaires: vent, club sélectionné, stance, direction, force. En plein milieu de l'écran, les yards restants et d'autres infos dans un cadre, ainsi que l'unique jauge de tir. On navigue avec le bouton B et les directions du stick, et une fois les réglages effectués, on doit appuyer dans le bon timing pour frapper la hauteur de balle souhaitée. Le fait de se trouver dans un bunker, dans le rough ou autre n'affecte en rien la puissance de vos tir, seulement la difficulté d'effectuer un tir précis. BTG va plus loin: l'orientation change en temps réel, et les différents choix s'affichent dans des menus contextuels qui apparaissent seulement lorsque c'est nécessaire. Les deux softs proposent de régler direction, stance, hauteur de frappe et puissance. Sur le green, ESG montre encore ses limites: le relief du green ne s'affiche pas sur l'écran de jeu, un comble! Les programmeurs ont ajouté une vue aérienne de celui-ci pour en montrer les aspérités. BTG ne s'encombre pas de telles absurdités avec un green représenté de dessus, en relief, et une interface de putt précise et intuitive. Nazca l'emporte à tous les niveaux: clarté, exhaustivité, intuition et souplesse des commandes, lisibilité du terrain, technicité... Eagle Shot Golf, s'il n'est pas entièrement mauvais, ne parvient pas à exister une seule seconde dans ce chapitre.

BIG TOURNAMENT GOLF ...... 99%

 EAGLE SHOT GOLF .................. 73% 

CONCLUSION

Eagle Shot Golf subit une véritable humiliation dans ce comparatif, mais existait-il un seul jeu contemporain de Big Tournament Golf qui aurait pu emporter ce duel? SNK, et en l'occurrence ici le studio Nazca, sont parvenus à réaliser une déclinaison quasi-parfaite d'un jeu d'arcade de ce sport. Le soft Sammy est bien trop balbutiant pour prétendre rivaliser: réalisation sommaire, durée de vie ultra-limitée, gameplay simpliste... L'éditeur aurait pu faire mieux, mais on ne peut probablement pas en dire autant de son rival, tant il est sublime à tous les niveaux.

BIG TOURNAMENT GOLF

98%

 

EAGLE SHOT GOLF

67% 


Bannière bouton
Bannière bouton