Breakers VS Street Fighter Zero 2

 

Par Tibe

Click to read in english

Breakers... J'en connais qui se sont pris des procès pour moins que ça. Comment ça c'est un jeu très original? Ah vous voulez parler des ses personnages qui sont très "originaux"? Ok je vois... Si vous ne connaissez pas Breakers de Visco, vous vous demandez probablement de quoi je veux parler! Et bien disons que... les programmeurs de cette firme ont une inspiration très "Capcomienne" si vous voyez ce que je veux dire. Le style des personnages, les coups, les décors... Bref... Fighter's History à côté, c'était l'innovation de l'année. Mais au moins, tient-il la comparaison? Vous allez le savoir dans les lignes qui suivent. A l'époque où sortent ces deux jeux, le MVS a déjà six ans d'existence et le CPS-II, trois seulement. Ce sont deux systèmes connus des programmeurs qui y travaillent, davantage même de Capcom, qui exploite superbement son support désormais (Marvel Super Heroes, Darkstalkers). Quant à Visco, ceux-ci n'ont développé que deux jeux sur MVS: le moyen Andro Dunos (1992), et le pathétique Goal Goal Goal (1995). On ne s'attend donc pas à des miracles pour ce premier versus fighting de la firme.

GRAPHISME

Un point qui ne va pas faire beaucoup débat, tant le jeu de Capcom est sublime. Breakers a pour lui des sprites un peu plus imposants et des graphismes sympa, avec des effets visuels qui claquent bien lors des K.O. Les écrans intermédiaires sont également bien réalisés. Cependant, si les sprites sont bien faits, certains décors manquent de finesse et surtout de profondeur. C'est assez plat! Street Fighter Zero 2 est largement au-dessus: décors et personnages très fins, détaillés, offrant de beaux reliefs... Malgré quelques décors moyens, l'ensemble est homogène et fait honneur à son support. 

BREAKERS .................................... 79%

STREET FIGHTER ZERO 2 ............ 96% 

ANIMATION

Si Ryu et ses camarades se montrent un poil plus vifs, la qualité de l'animation des deux titre est bien proche. Les gars de Visco ont réalisé un très beau travail et si graphiquement, le jeu est largué face à son concurrent, il n'en est rien en ce qui concerne l'animation. Les mouvements sont souples, très décomposés et rapides. SFZ2 garde l'avantage grâce à l'animation de ses décors et une action un poil plus dynamique. Ce qui n'est pas forcément "mieux", mais le réglage de la vitesse étant proposé, il n'y a rien à redire.

BREAKERS .................................... 93%

STREET FIGHTER ZERO 2 ............ 95% 

BANDE SON

La qualité sonore est égale chez nos deux rivaux, les deux systèmes étant proches en terme de performances auditives. Les musiques de Street Fighter Zero 2 sont entraînantes et parfaitement orchestrées. Cependant elles sont moins inspirées que celles de son aïeul Street Fighter II, et les thèmes sont moins mémorables. Les mélodies de Breakers sont rythmées et pour la plupart insignifiantes... On se rappelle davantage des samples intermédiaires que des divers thèmes associés aux personnages, qui font très "musiques d’ascenseur". Par contre, les bruitages de coups sont bien choisis dans les deux jeux, proposant de bonnes sensations d'impact. Les digits vocales sont de meilleure facture dans Breakers, à un bémol près: les voix de certains personnages sont absolument ridicules. Vous voyez à qui je pense? Pielle... le français. Si c'est comme ça que les japonais de chez Visco nous voient, alors nous sommes probablement de lamentables fiottes shootées au Doliprane. Ca fait tout de même sourire les premières fois qu'on l'entend. Chez Capcom, c'est bien plus traditionnel, aucune surprise.

BREAKERS ..................................... 75%

 STREET FIGHTER ZERO 2 ............ 86% 

DUREE DE VIE

La première chose qui frappe dans Street Fighter Zero 2, à l'instar du précédent opus Zero, c'est le renouvellement du roster. En effet, pour la première fois depuis la série des Street Fighter II, Capcom a pris le risque de rénover considérablement sa gamme de personnages. Sept en tout (Ken, Ryu, Sagat, Zangief, Dhalsim, Chun Li, et Vega/M.Bison) sans compter Akuma qui n'était pas jouable, ont survécu à Super Street Fighter II Turbo, sur un total de dix-huit personnages proposés. Les nouveaux arrivants sont plus ou moins charismatiques et intéressants à jouer, mais on ne peut nier qu'il s'agit d'un bel effort fourni par l'éditeur. Chez Visco, on ne s'est pas trop cassé la tête: huit personnages sélectionnables. Si tous sont fun à découvrir, cela fait tout de même léger pour un jeu de 1996. L'action en solo et en versus est prenante dans chacun des titres, Breakers n'offrant bien entendu pas une aussi vaste durée de vie du fait de son roster restreint.

BREAKERS ................................... 76%

STREET FIGHTER ZERO 2 ........... 90% 

GAMEPLAY

Si Capcom a su renouveler admirablement le genre, à la manière de SNK pour ses Fatal Fury (Real Bout & Real Bout Special), Visco se révèle étonnant à ce chapitre. Clairement, le gameplay se révèle vite le point fort de Breakers. Outre des qualités techniques discutables, le soft se révèle un pur bonheur une fois le stick en main. La géométrie des coups est idéale, la prise en main facile et la progression se fait à un rythme satisfaisant. Street Fighter Zero 2 conserve lui la simplicité et la profondeur qui avait fait la force de ses ancêtres. Le jeu est d'une maniabilité exemplaire, tout comme Breakers. On s'amuse vite et la marge de progression - sans atteindre la technicité d'un Kof - se révèle sympathique. Le système à six boutons est toujours de mise chez Capcom, et en face c'est un quatre boutons standard pour Breakers. En solo, la difficulté est bien dosée de part et d'autre. A deux, ce sont des heures de fun en perspective, avec combos et furies à gogo! Ceci dit, comme mentionné plus haut, le roster plus limité de Breakers fait qu'on en fait plus vite le tour.

BREAKERS .................................... 90%

STREET FIGHTER ZERO 2 ............ 92% 

CONCLUSION

Le score est sans appel.... Breakers est battu à plate couture par Street Fighter Zero 2. Techniquement, le jeu de Capcom est supérieur; il n'y a que le gameplay du titre de Visco qui en fait un redoutable rival. C'est un bel essai dans le genre que Breakers, qui, sans égaler les ténors du genre, a une personnalité et un fun qui en séduira plus d'un.

BREAKERS

83%


STREET FIGHTER ZERO 2

92% 


Bannière bouton
Bannière bouton