Par Tibe

Click to read in english

Pendant que SNK et Capcom se tirent la bourre au sommet du monde de l'arcade, quelques seconds couteaux se disputent les restes. Data East remet le couvert après son controversé Fighter's History avec une suite, Fighter's History Dynamite aka Karnov's Revenge. Taito pour sa part, fait son entrée dans le monde du VS fighting avec Kaiser Knuckle: un petit nouveau, qui va se faire remarquer dans les salles obscures. Data East offre un écrin de 122 mégas à ce son second opus de Fighter's History, contre pas moins de 249 Mb chez Taito. C'est du costaud, d'autant plus que le hardware F3 est chargé: processeur central de nouvelle génération MC68EC020 - évolution du MC 68000 - cadencé à 16 Mhz, alors que le 68000 s'occupe de la partie son, cadencé à 16 Mhz également, assisté de gros sound chips Ensoniq. La résolution est ici de 320x224, avec 32768 couleurs affichables et des capacités d'animation phénoménales. Le MVS, plus ancien de deux ans, concède sur plusieurs points techniques. Côté son, les deux cartes font jeu égal. Le F3 dispose donc dans ce comparatif d'une bonne avance technique, grace à ses processeurs plus puissants et la rom du jeu, deux fois plus grande.

GRAPHISME

Avec tous ses mégas et son support ultra-puissant, on s'attendait à voir KK balayer le soft Data East sans ménagement... et il n'en est rien! Le nombre de décors est en faveur de Karnov's: treize contre douze. Ceux de Kaiser Knuckle sont plus grands (en moyenne quatre écrans de large, quand même!) et offrent de beaux reliefs, malgré que un niveau de détail pas très poussé. Karnov's Revenge offre pour sa part un trait plus fin et des couleurs mieux choisies: les deux usent de stages évolutifs et destructibles, mais KR prend l'avantage grâce aux sprites des combattants, mieux réalisés que chez Taito, dont le style est encore un peu balbutiant.

KARNOV'S REVENGE .............. 78%

 KAISER KNUCKLE ................... 75% 

ANIMATION

Première remarque, nos rivaux proposent un sol animé ligne par ligne à la SFII (décidément!), donnant un effet de 3d très réussi. Un poil plus chez Taito d'ailleurs, avec des éléments verticaux également animés en '3d'. L'animation est bonne dans nos deux jeux, sans atteindre le niveau d'un Kof 94 ou d'un SSF2x; les personnages disposent de mouvement fluides et se déplacent rapidement. Karnov's Revenge est sensiblement plus pêchu et décomposé, alors que Kaiser Knuckle propose des décors richement animés, évolutifs, et presque entièrement destructibles. En effet, au début de chaque combat, des cloisons délimitent l'aire de combat: en les brisant, on étend l'aire de jeu aux zones annexes! Détail très amusant, on constate aussi que le sol peut être démoli à force de projections et chutes. Effets de flammes, arrière plans évolutifs... Taito nous a gâtés! Malgré ce soin du détail remarquable, Data East prend l'avantage avec une base plus solide, un rythme plus speed et une décomposition mieux finie.

KARNOV'S REVENGE .............. 80%

 KAISER KNUCKLE ................... 74% 

BANDE SON

Les thèmes de l'un et de l'autre softs ne sont pas spécialement marquants. Karnov's Revenge porte fièrement l'emblème du kitsch, avec ses musiques dignes d'un film de série B. Des accordéons foireux chez Jean (la France!) aux accords dissonants du punk Matlok, on est pas vraiment aux anges. Kaiser s'avère plus discret, avec des mélodies passe-partout, pour la plupart dénuées de personnalité! Vous l'avez compris, pas de quoi se relever la nuit. Et les bruitages de Kaiser sont à l'image de ses musiques, bien fades! On croirait entendre des impacts de Beat them Up, et encore, pas dignes des meilleurs! Karnov's fait un peu penser à Street Fighter II, avec des bruits de coups et de chutes bien lourds et puissants. Les voix et autres bruitages ont plus de punch, et font emporter cette manche au jeu Data East!

KARNOV'S REVENGE .............. 71%

  KAISER KNUCKLE .................. 67% 

DUREE DE VIE

Karnov's Revenge et Kaiser Knuckle sont proches quant au nombre de protagonistes: quatorze dans le premier, dont treize sélectionnables de base. Il y en a douze dans le second, mais seulement neuf sont sélectionnables. Karnov's Revenge propose donc quatre personnages jouables de plus, pas mal! Celui-ci est également plus riche et sa difficulté mieux réglée: le jeu Taito est quasiment impossible à finir en solo, tant le CPU est intraitable. Les trois Boss sont surpuissants et ont la priorité sur presque tout. Même à deux joueurs, Kaiser est dominé par Karnov's en terme de durée de vie. KK est plus fun c'est vrai, on s'éclate un bon moment à détruire les décors, découvrir les coups spéciaux et furies au fil de versus prenants et plein de surprises... mais une fois le court plaisir de la découverte passé, le soft semble plat et son roster peu intéressant, alors que KR, sans être beaucoup mieux balancé, se montre plus riche, plus vaste, et sa difficulté en solo à échelle  humaine.

KARNOV'S REVENGE .............. 84%

  KAISER KNUCKLE .................. 69% 

GAMEPLAY

Taito fait ses armes, à tâtons. L'éditeur emprunte le système à six boutons de SFII, mais attribue cinq niveaux de puissance pour poing et pieds! Par exemple, combiner LK+MK exécute un "Super Kick", et MK+HK un "Extreme Kick". Une configuration s'avèrant très peu ergonomique à l'usage! En commun, nos deux rivaux ont le backdash, alors que Karnov's Revenge adopte un classique quatre boutons, plus intuitif. Sans égaler les pointures du VS fighting, Data East maîtrise désormais le sujet, riche de son expérience sur Fighter's History. Cette suite se montre technique, requérant un timing précis et un apprentissage poussé pour maîtriser combos et coups spéciaux. Certains persos sont plus complexes à jouer (Karnov, si tu m'entends...) et donc à réserver aux joueurs confirmés. Karnov's Revenge est plus complet, plus profond, avec son large roster et ses mécanismes de jeu bien rodés. Cerise sur le gâteau, les étourdissements sont gérés en fonction d'un habit porté par le combattant: le détruire provoque le fameux 'stun'. Tout cela pèse lourd dans la balance, mais le soft Taito ne se défend pas si mal: les décors se détruisent, les personnages sont fun et leurs combos nombreux, secondés d' une foule de coups spéciaux et de Desperation Moves. Comme dans Fatal Fury, les DM sont déclenchables lorsque la santé est basse, et comme dans Samurai Spirits la 'Crush' jauge augmente la puissance des coups spéciaux. Bémols: la jauge de vie trop courte, les hitbox moyennement précises et le gameplay encore un peu mal dégrossi. Grâce à son expérience, ses treize guerriers et son gameplay technique et dynamique , Data East l'emporte ici.

KARNOV'S REVENGE .............. 75%

  KAISER KNUCKLE .................. 68% 

CONCLUSION

Pour un premier essai, Taito ne s'en sort pas si mal. Certes, la réalisation est décevante au vu de la taille du soft, le système de jeu un peu balbutiant (dix niveaux de coups, rien que ça), le roster moyen et le gameplay mal dégrossi. Quelques excellentes idées sont malgré tout présentes, comme nous l'avons vu. Karnov's Revenge prend l'avantage sur des points cruciaux: son gameplay inspiré de SFII se complète de quelques nouveautés et un panel 'exotique' de treize personnages; plus complet, plus technique, le jeu Data East s'offre même le luxe de dominer Kaiser Knuckle sur la réalisation... Karnov WIIIIIIINNNS !

KARNOV'S REVENGE

76%


KAISER KNUCKLE

70% 


Bannière bouton
Bannière bouton