Last Resort VS R-Type Leo

 

Par Tibe

Click to read in english

Voici SNK et Irem à nouveau dos à dos, cette fois-ci dans la catégorie Shoot them Up. Tout amateur du genre connaît R-Type et sait à quel point Irem a marqué l'histoire avec ce titre révolutionnaire. SNK se lance pour la première fois avec Last Resort dans le jeu de tir horizontal sur sa 16 bits: nous voici enfin face à un bon gros clone de R-Type, sauce Neo Geo! Le MVS est de nouveau confronté au M-92, avec R-Type Leo, troisième opus de la saga. Rappelons que le hardware d'Irem est très légèrement inférieur à la Neo Geo en terme de processeurs, sprites et couleurs affichables, alors qu'il utilise un chip son semblable, de marque Yamaha. Le système SNK est aussi avantagé sur la mémoire vidéo et la ram, alors que le M92 est sensiblement plus fin en terme de résolution. L'espace mémoire occupé par les deux concurrents est assez proche puisque le titre de SNK ne fait que 11Mb de plus, ce qui sera peu significatif dans ce duel.

GRAPHISME

L'évolution depuis R-Type jusqu'à notre Leo est sensible, mais malgré la résolution utilisée le jeu manque globalement de finesse et de couleurs. Les stages - au nombre de six - ont l'avantage d'être variés et d'utiliser des nuances de couleurs très différentes. Le bestiaire ennemi est quant à lui un peu moins divers, tout comme dans Last Resort: chaque monde a ses créatures propres, alors que l'on en retrouve certaines systématiquement dans tous les stages. Le jeu de SNK propose un graphisme plus fin, usant d'une palette de couleurs plus riche, alors que le trait est particulièrement inspiré. Les Boss sont aussi impressionnants dans l'un et l'autre, mais l'on a connu les graphistes d'Irem plus en forme: Last Resort emporte cette manche sans difficulté.

LAST RESORT ............. 93%

 R-TYPE LEO ..................84% 

ANIMATION

Nos deux adversaires ont en commun le jeu à deux et une action riche et soutenue: bonjour le nombre de sprites à l'écran, les scrollings différentiels et les tirs croisés! Résultat, dans l'un et dans l'autre quelques ralentissements surviennent -surtout lorsque l'on joue à deux- mais cela est davantage sensible dans Last Resort qui, d'une manière générale, est bien plus chargé en sprites. En terme de vitesse, les softs font jeu égal. Par contre, le souci du détail n'a pas été le même chez l'un et l'autre: les décors sont plus vivants chez SNK, le jeu fourmillant de petits détails (voitures qui explosent, pilotes de vaisseaux éjectés, pluie, mer en mouvement...). L'animation est également plus décomposée et fluide que chez le concurrent, avec une bonne longueur d'avance. Même les explosions sont mieux réalisées, sans oublier les effets de zooms de toute beauté.

LAST RESORT ............. 85%

 R-TYPE LEO ..................80% 

BANDE SON

Last Resort propose des thèmes dramatiques, très bien adaptés à l'ambiance post-apocalyptique du jeu. Ceux-ci sont bien orchestrés et variés, mais pas pour autant omniprésents: ils s'imprègnent pendant les parties en soutenant bien l'action, sans pour autant être marquants. R-Type Leo propose des musiques bien plus banales, assez hors sujet même (très techno-gay) et manquant cruellement de personnalité. Les bruitages ne rattrapent pas la sauce car très basiques, voire de qualité médiocre. C'est bien le strict minimum que nous propose ici Irem, pas terrible! SNK s'est davantage appliqué sur ce chapitre, avec des bruitages réussis et plus 'réalistes'.

LAST RESORT ............ 88%

  R-TYPE LEO .................69% 

DUREE DE VIE

Il y a cinq niveaux qu'il faut boucler deux fois chez SNK contre six chez Irem. Si Last Resort se montre plus ardu que son adversaire, il est décevant que certains Boss soient un peu trop faciles à tuer en mode normal, alors qu'au contraire quelques passages au cours de niveaux sont particulièrement tendus. Un système de checkpoint à la R-Type s'applique lorsque l'on joue seul, alors que l'on re-pope directement lorsque l'on joue à deux. R-Type Leo ne reprend pas le système de ses ancêtres, offrant de continuer en reprenant exactement de là où l'on est mort, seul ou à deux. Celui-ci est donc plus facile à finir, mais moins rebutant et surtout plus varié avec ses six stages à finir une seule fois!

LAST RESORT ............. 75%

  R-TYPE LEO ..................76% 

GAMEPLAY

Irem a choisi d'innover, en changeant radicalement le système de module. Ici, cinq types de bonus existent: trois de tir (vert, bleu ou rouge) donnant un armement différent qui s'upgrade sur trois niveaux. Le bonus M fournit des missiles en plus du tir de base, et S bien entendu le speed-up qui améliore la vitesse de déplacement. Le premier bonus de tir collecté octroie non plus un, mais deux petits modules qui viennent se placer au-dessus et en-dessous de l'appareil. Point de charge de tir désormais ou de déplacement du module! Le gameplay a été considérablement simplifié: on tire avec A, mais il est maintenant possible de lancer les deux modules en appuyant sur B: ceux-ci sont à tête chercheuse et iront détruire directement les ennemis ou infliger de considérables dégâts aux Boss. Paradoxalement, Last Resort ressemble bien plus à R-Type niveau gameplay que son descendant Leo! Dans le jeu de SNK, Le système évolutif se décompose en speed-up et power-up bleus et rouges, avec des lettres gravées dessus: H, L, G. Homing Missile, Laser et Ground missile. Trois niveaux de puissance ici aussi sont possibles pour chaque type. Le premier bonus procure le module bouclier, et celui-ci peut être placé n'importe où autour du vaisseau. On peut verrouiller ou déverrouiller sa position en appuyant sur B. Notre module sert donc de bouclier, tire des plasma dans toutes les directions possibles, et envoie l'arme spéciale H, L ou G dès le deuxième bonus collecté. Maintenir A permet de charger le lancement du module dans n'importe quelle direction pour tout détruire sur son passage. C'est ici qu'intervient la couleur du bonus ramassé: si celui-ci était bleu, le module bleu rebondit contre les obstacles, s'il était rouge, le module glisse sur ceux-ci. Plus complet et autorisant davantage de tactiques que R-Type Leo, Last Resort l'emporte ici.

LAST RESORT .............. 90%

 R-TYPE LEO ...................82% 

CONCLUSION

Techniquement, la Neo Geo a cette fois-ci nettement dominé le M-92. R-Type Leo n'est certes pas le meilleur de sa série, mais il reste un titre de grande qualité. Il n'y a guère qu'en terme de durée de vie que le jeu d'Irem prend le dessus sur son concurrent; Last Resort qui n'est pourtant qu'un énième clone de R-Type, propose cependant quelques bonnes innovations, une réalisation et une ambiance uniques, en plus d'un gameplay très bien repensé autorisant beaucoup de tactiques in-game. Une belle victoire de SNK qui exploite magnifiquement sa console, avec les 45 Mb de Last Resort!

LAST RESORT

89%


R-TYPE LEO

81% 


Bannière bouton
Bannière bouton