undercover cops vs mutation nation

 

Par Tibe

Click to read in english

Il existe très exactement huit Beat them Up sur Neo Geo: Sengoku 1,2,3, Ninja Combat, Burning Fight, Robo Army, Eight Man, et Mutation Nation. On peut dire que la console de SNK n'a pas été gatée à ce niveau là, car vu le nombre de jeux de VS fighting sortis, on aurait pu s'attendre à plus de diversité - et de qualité - sur cette machine. On a vu que Sengoku 2 était un excellent jeu dans cette catégorie, grévé de quelques défauts qui l'empêchent d'accéder au statut de méga-hit... Et Mutation Nation alors? Que vaut le titre de SNK face au célèbre hit de Irem Undercover Cops? Il est possible de jouer à deux simultanément dans Mut' Nat', et jusqu'à trois en même temps dans Undercover Cops. Le hardware qui fait tourner celui-ci, le M92, est architecturé autour de deux processeurs Nec et du même chip Yamaha que le MVS. Sensiblement inférieur, il bénéficie d'une résolution un poil meilleure (320x240 contre 320x224) mais affiche bien moins de couleurs; ses processeurs et son architecture ne lui permettent pas de produire des titres tels Blazing Star ou Mark of the Wolves, mais en 1992 c'est un support très performant qui peut sans problème concurrencer la Neo Geo de SNK. 

GRAPHISME

Les graphistes de chez Irem font preuve d'un talent incontestable, en plus du niveau de qualité graphique élevé offert par le support. La "patte" est facilement reconnaissable: regardez plutôt In the Hunt, Gunforce, Major Title, ou même plus tard Metal Slug (oui, Nazca, ce sont eux). Le grain est beau, les couleurs bien choisies et les décors ne manquent pas de profondeur. Dommage toutefois que les niveaux ne soient pas tous aussi chiadés que le premier, qui reste de loin le plus abouti du jeu. Mutation Nation, d'un style résolument différent, offre également des écrans de belle facture: futuristes à tendance apocalyptique, les graphismes sont beaux, variés, colorés, et ne manquent pas de nuances. Cependant, il est bien évident qu'ils n'ont pas la même intensité "dramatique" que ceux de son concurrent, dont le côté "fin du monde" est bien plus marqué! Plus voluptueux, plus travaillés, les graphismes du jeu d'Irem sont un cran au-dessus de ceux de Mutation Nation, malgré les capacités de la Neo Geo.

MUTATION NATION................ 88%

 UNDERCOVER COPS............... 95% 

ANIMATION

Ici, nos deux opposants font pratiquement jeu égal. Les décors sont vivants et disposent de part et d'autre de stages à scrolling rapide, et d’éléments animés dans le paysage (mer, égouts, ascenseurs, et autres éléments du décor). Quant aux protagonistes, on note un peu plus de vitesse dans Mutation Nation  alors que Undercover est un poil mieux décomposé. Les ennemis sont plus variés et mieux animés dans Mutation Nation alors que U.C propose des personnages principaux ayant une panoplie de mouvements plus vaste; cependant, ils sont plus raides, et aussi plus lents que chez son concurrent. Quelques ralentissements se font sentir dans le titre d'Irem, notamment lorsqu'on joue à plusieurs (le jeu peut même parfois être assez bordélique!) alors que Mutation Nation, plus simple et ne prenant pas le risque de mettre trop d'ennemis et autant de détails que son concurrent à l'écran, offre un rendu un peu plus net et ne ralentissant jamais. Un très léger avantage ici pour le jeu de SNK.

MUTATION NATION................ 89%

 UNDERCOVER COPS............... 88% 

BANDE SON

Pour Undercover Cops, les musiques sont à l'instar des graphismes: le meilleur est au début! En effet, si le thème du premier niveau est rythmé et entraînant, les mélodies deviennent par la suite plus banales et de moindre qualité. Les bruitages sont de bonne facture, tout en étant plutôt simples et les digits vocales sont peu nombreuses mais sont bien choisies. Mut'Nat, dans un registre synthético-punk, est davantage percutant et a définitivement plus de personnalité. Les musiques sont variées, prenantes et bien adaptées à l'action; elles sont accompagnées de bruitages à la hauteur du support! 'Powerful' à souhait pour les coups, agrémentés de bruits de moteurs, feu, cris... Un point de plus pour Mutation Nation qui profite  de la puissance du YM2610.

MUTATION NATION................ 86%

 UNDERCOVER COPS............... 78% 

DUREE DE VIE

Une quarantaine de minutes sont nécessaires pour finir le soft SNK (en niveau normal), avec six niveaux relativement longs ponctués de nombreux Boss et sous-Boss. Cinq niveaux sont proposés chez Irem, un peu plus courts, nécessitant une trentaine de minutes d'un bout à l'autre. Le jeu à plusieurs constitue une force dans l'un et l'autre, mais Undercover Cops rattrape son retard grâce à son mode trois joueurs simultanés ainsi que ses trois personnages proposés, contre deux dans Mutation Nation.

MUTATION NATION................ 72%

 UNDERCOVER COPS............... 74% 

GAMEPLAY

Dans Mut' Nat', on note qu'il manque les armes à ramasser ainsi que des éléments destructibles dans les décors. Ce ne sont certes que des détails, mais c'est tout de même dommage. On frappe les adversaires avec le bouton A, et matraquer le bouton dans le bon timing permet leur placer quelques combos. En maintenant bas ou haut, ou simplement aucune direction, chaque perso effectue différentes combinaisons de coups. B permet de sauter, et autorise quelques attaques en juggle si vous avec le bon tempo. Presser A+B simultanément déclenche un 'Dragon Punch'. Concernant les prises au corps à corps , une seule est disponible par combattant, un coup de genou ou un coup de boule: cela fait peu! J'oubliais, garder le bouton A enfoncé vous permettra de lancer une attaque dévastatrice: cinq différentes existent. Undercover Cops donne lui dans l'originalité et la démesure! poteaux, véhicules, barils, briques, battes... votre parcours est jonché d'éléments à balancer au travers de la tronche de vos adversaires! Il y a également beaucoup d'éléments destructibles, c'est un régal. Le joueur choisit entre trois personnages très différents et possédant une panoplie de coups plus élaborée que dans Mutation Nation (dash, attaques spéciales, prises variés...). Les coups sautés sont également un peu plus précis que chez le rival. Cependant, le comportement des ennemis est assez linéaire et l'action peut sembler parfois répétitive. Mutation Nation fait un peu mieux à ce niveau, avec davantage de souplesse et des ennemis moins fuyants. Ce dernier doit malgré tout s'avouer largement dépassé à ce chapitre par le titre d' Irem, qui au final est bien plus complet et attrayant.

MUTATION NATION................ 80%

 UNDERCOVER COPS............... 90% 

CONCLUSION

Mutation Nation perd ce duel face à Undercover Cops. Le titre d'Irem remporte le match grâce à un gameplay vraiment jouissif et bien ficelé, ainsi que des graphismes exceptionnels. Globalement, la réalisation de Mut'Nat est à la hauteur et se paye même le luxe de surclasser son concurrent sur la bande son et l'animation. Mais c'est insuffisant! Si le titre de SNK s'en sort bien techniquement, il aurait gagné à proposer une palette de coups un peu plus vaste, des armes, et des objets à détruire. Tout ceci est très bien pensé dans U.C, qui s'avère bourré de fun et d'éléments surprenants. Celui-ci reste dans l'histoire du Beat them Up comme un titre majeur, et malgré cette défaite, Mutation Nation fait figure d' honorable rival dans ce comparatif.

MUTATION NATION

85%


UNDERCOVER COPS

89% 


Bannière bouton
Bannière bouton