Par Tibe

Click to read in english

Dans le monde du Beat them Up, ADK (Alpha Denshi à l'époque) a connu un certain succès avec le très bon Gang Wars en 1988, alors que Sega s'est imposé avec son Golden Axe l'année suivante. Seulement fin 89, Capcom a mis tout le monde d'accord avec son révolutionnaire Final Fight. Nos deux éditeurs répliquent aussitôt: l'un avec Ninja Combat sur le tout nouveau hardware Neo Geo, et l'autre sur le tout aussi puissant System-18 avec Alien Storm. Pour être puissants, ces deux hardwares le sont! Tout deux affichent une résolution max de 320x224 (312x224 utilisé ici pour Ninja Combat), ainsi que 4096 couleurs affichables parmi 65536. La Neo Geo l'emporte le le nombre de sprites à l'écran avec un maximum de 380 contre 128. Côté son, le chip Yamaha de la Neo Geo reste inégalé parmi les hardwares 16 bits, mais le System 18 de Sega se défend avec huit canaux et trois processeurs chargés du son. L'architecture est très semblable, avec une combinaison 68000+Z80 à 12+4Mhz pour la Neo, et 10+8Mhz pour le System 18. Le match semble équitable, on peut commencer!

GRAPHISME

D'un côté un univers de ninjas tout droit sortis d'un nanar des années quatre-vingt, de l'autre un clone de 'Aliens' dans une ville du futur! Le kitsch est décidément à l'honneur. Nos rivaux ont en commun une partie du bas de l'écran réservée aux barres de vie, façon 'tableau de bord'. Un bon moyen de proposer moins de graphismes, c'est bof! Malgré cela, il n'y a pas vraiment à se plaindre. Ninja Combat est plus coloré et plus varié, que ce soit au niveau des environnements qu'en terme d'ennemis. Le trait est davantage travaillé et les couleurs mieux choisies. Alien Storm est loin de démériter, avec des aliens particulièrement impressionnants lors des phases de tir. Il n'y a que peu d'ennemis volumineux, et les décors sont assez linéaires, dommage: le trait est plutôt réussi, mais inférieur à Ninja Combat.

NINJA COMBAT................ 84%

 ALIEN STORM .................. 78% 

ANIMATION

Alors que Ninja Combat ne s'illustre ni dans l'excellence ni dans la médiocrité à ce chapitre, Alien Storm s'impose comme l'un des Beat them Up possédant l'animation la plus fluide et détaillée qui soit en 1990. Les mouvements des héros sont riches en étapes d'animation et ceux-ci bougent vite. Les aliens sont superbement animés, et le tout est agrémenté d'effets de décomposition ou d'explosion remarquables. Les phases d'action rapide proposent un scrolling super-speed et le jeu ne ralentit presque jamais, même lorsque l'on joue à trois. Point commun avec Ninja Combat, les zooms gérés par le hardware sont employés à foison, c'est un régal! Le jeu ADK se montre d'un bon niveau, mais définitivement inférieur à Alien Storm.

NINJA COMBAT................ 79%

 ALIEN STORM .................. 92% 

BANDE SON

Le moins qu'on puisse dire, c'est que nos deux rivaux envoient la sauce! Musiques très dynamiques teintées d'électro pour le jeu Sega, et plus épiques et guerrières dans Ninja Combat: les ambiances sont excellentes car les bandes sons collent très bien à l'action dans les deux cas. C'est au niveau des bruitages que le titre de la Neo Geo prend l'ascendant: digits vocales de premier ordre, bruits d'impacts puissants, le tout accompagné d'un ensemble sonore saisissant. Alien Storm n'a pas spécialement à rougir face à son concurrent, mais il faut bien avouer que les digits grésillent un peu et que l'éventail de bruitages est nettement plus restreint... sans compter la qualité d'échantillonnage globale, sensiblement inférieure à Ninja Combat.

NINJA COMBAT............... 85%

 ALIEN STORM .................. 82% 

DUREE DE VIE

Les opposants font ici jeu égal: tous deux sont dans la moyenne des Beat them Up de 1990, c'est à dire d'une durée de moins de trente minutes! Oui c'est peu, et c'est à vrai dire la maladie chronique de quatre-vingt dix pour cent de ces jeux. Ninja Combat constitue cependant un excellent challenge en one-credit-clear (très difficile!) et propose une action à deux simultanément qui permet d'y revenir pour le fun, tout au long des cinq stages que propose le titre. Alien Storm lui, peut se jouer jusqu'à trois en même temps, et comporte neuf stages, certes plus courts mais aussi plus variés. Un petit plus, notons également que le jeu propose des phases d'action suffisamment diverses pour que l'on ait envie d'y revenir sans se lasser trop vite.

NINJA COMBAT................ 58%

 ALIEN STORM ................... 61% 

GAMEPLAY

Ces deux Beat them Up ont en commun le fait de ne pas proposer de panoplie de coups mais un simple bouton d'action/tir déclenchant l'attaque de chaque personnage. Dans Ninja Combat, il est possible de sélectionner jusqu'à cinq héros différents au fil du jeu. Joe et Hayabusa - les deux ninjas - lancent des shuriken sous forme de projectiles magiques, dont la vitesse et la puissance peuvent être augmentées en ramassant des power-up au fil du jeu. Les autres personnages se battent soit avec un sabre (Kagerow et Musashi) alors que Gembu, le balèze (prononcer balès) de la bande, se bat à mains nues. B permet de sauter et C de courir; il est aussi possible de combiner ces manœuvres d'évasion avec le bouton A pour déclencher différentes attaques. Garder A enfoncé charge la spéciale de chaque guerrier. Enfin, il est possible de ramasser des armes en tous genres au fil des stages, mais seulement avec Joe et Hayabusa. Alien Storm inclut un dash, une roulade avec B pouvant être combinée comme dans Ninja Combat, alors que C est réservé à la bombe qui balaye tout. Il est possible de récupérer des capsules d'énergie pour remplir la barre correspondante: une fois pleine, vous disposez d'une attaque spéciale. L'attaque déclenchée avec A consiste en un tir laser qui peut aussi s'avérer être un pistolet, un lance-flammes ou un taser intégré pour le héros cyborg (le serveur du snack). Des armes bien marrantes à utiliser! Trois héros peuvent être incarnés: un gars en rouge, une nana en bleu et le fameux cyborg. Sega a pensé à tout (sauf à donner des noms à ses personnages) et les traditionnelles phases de Beat them Up s'alternent avec des séquences de tir à la première personne réussies et des stages de course rapide à la Eight Man. Une variété surprenante qui rompt la monotonie, et donne une sacrée dose de fun au jeu.

NINJA COMBAT.............. 67%

  ALIEN STORM ................ 69% 

CONCLUSION

Ninja Combat se targue de superbes graphismes et d'une bande son qui déchire, mais Alien Storm réplique par une animation spectaculaire et irréprochable. Côté durée de vie et gameplay c'est serré, pour sûr! Mais le soft Sega devance celui d' ADK d'une courte tête sur ces deux points: la durée de vie est rendue meilleure par la possibilité de jouer à trois (contre deux pour NC) ainsi que la variété des niveaux, alors que le gameplay bénéficie justement de cette variété (baston, shoot, run) qui rend Alien Storm si fun à jouer. Ninja Combat ne démérite pas avec un gameplay original certes, mais pas aussi recherché et varié que celui de son rival.

NINJA COMBAT

69%


ALIEN STORM

72% 


Bannière bouton
Bannière bouton