Ninja Commando VS Desert Breaker

 

Par Tibe

Click to read in english

Le Run'n'Gun se décline à la sauce horizontale, avec les jeux comme Contra et Metal Slug... mais aussi à la verticale! Les pionniers du genre furent Commando de Capcom et Ikari Warriors de SNK, alors que sur Neo Geo nous eûmes droit aux Shock Troopers de Saurus mais aussi Ninja Commando d'ADK. Dans ce comparatif, nous opposerons à ce dernier le rare et peu connu Desert Breaker de Sega. Nos rivaux sont donc deux Run'n'Gun à scrolling (principalement) vertical, à la nuance près que le jeu Sega utilise un écran 'tate', c'est à dire plus haut que large (224x320) alors que Ninja Commando se déroule sur format 'yoko', à savoir un écran 4:3 standard (320x224). System 18 et Neo Geo sont assez proches en termes de performances, comme nous l'avons précédemment vu avec le match Ninja Combat VS Alien Storm. Avec des roms pesant le même poids à deux mégas près, on devrait avoir à un duel très serré...

GRAPHISME

Première constatation, les personnages sont plus imposants dans Ninja Commando, et celui-ci offre du coup un niveau de détail nettement supérieur à son rival. Même les divers adversaires et Boss sont plutôt balèzes et remplissent rapidement une bonne partie de l'aire de jeu. Les ennemis sont par contre souvent plus nombreux à l'écran dans Desert Breaker. N'empêche que décors et sprites sont peu flatteurs! Couleurs peu nombreuses, environnements fades, Boss répétitifs et peu originaux... Le jeu ADK fait beaucoup plus fort, profitant du thème du voyage temporel pour offrir une faune et une flore rocambolesques, au gré de décors bien dessinés et variés. 

NINJA COMMANDO................ 80%

 DESERT BREAKER................... 67% 

ANIMATION

Ninja Commando n'est pas un modèle de décomposition, mais le titre ADK s'en tire tout de même honorablement. Les sprites sont correctement animés et volumineux, l'action soutenue et l'ensemble est tout à fait digne du support, avec quelques zooms et effets impressionnants. Ceci dit, le jeu souffre quelques ralentissements notoires, surtout à deux joueurs. C'est aussi le cas dans Desert Breaker, surtout à trois simultanément. Le jeu Sega s'en tire plutôt bien toutefois, si l'on tient compte de la quantité importante de sprites à l'écran. N'empêche que c'est tout de même sommaire, avec pas mal de détails bâclés et rien de très surprenant.

NINJA COMMANDO................ 78%

  DESERT BREAKER................... 69% 

BANDE SON

La créativité est médiocre des deux côtés concernant les thèmes musicaux: une majorité sont peu inspirés mais quelques-uns sortent du lot, tant chez Ninja Commando que chez Desert Breaker. Le jeu ADK prend un avantage très net grâce à la qualité de l'échantillonnage, mais aussi grâce à ses bruitages bien choisis et de grande qualité. Rien de bien mémorable de part et d'autre, mais un YM2610 qui une fois de plus ridiculise la concurrence.

NINJA COMMANDO................ 76%

 DESERT BREAKER................... 58% 

DUREE DE VIE

Il y a trois personnages différents à choisir dans chacun des jeux, mais ceux de Ninja Commando sont vraiment différents: les héros de Desert Breaker se ressemblent comme trois gouttes d'eau! Celui-ci n'est pas très long, nécessitant une trentaine de minutes pour être bouclé, mais il est extrêmement difficile. Cela en devient même frustrant, tant on sent que Sega a fait la chasse aux crédits pour ce jeu. Les parties pouvant se jouer jusqu' à trois simultanément restent une option sympathique, et puis l'action offre quelques passages rigolos qu'il est plaisant de refaire. Ninja Commando n'est pas beaucoup moins dur, mais la technique paye: avec de l'entraînement, il est possible de terminer le jeu avec un seul crédit, chose quasi-impossible dans DB. Et puis le jeu ADK se joue tout de même à deux, est un peu plus long et offre des niveaux plus variés, ce qui ne gâche rien! 

NINJA COMMANDO................ 72%

 DESERT BREAKER................... 65% 

GAMEPLAY

Si nos rivaux appartiennent au même genre, Desert Breaker s'apparente davantage à Shock Troopers ou Mercs alors que Ninja Commando joue dans un registre plus 'Beat them Up' avec projectiles. On pense forcément un peu à Ninja Combat, avec ces personnages qui lancent shuriken et attaques magiques. Desert Breaker utilise trois boutons: A pour tirer, B pour courir - course pendant laquelle le héros est invincible, à la Shock Troopers - et C pour lancer une attaque spéciale. Dans Ninja Commando, c'est la même chose, à la nuance près que B déclenche une esquive ou salto, mais votre héros n'est pas invincible pendant ce laps de temps. Dans le jeu ADK, les attaques sont complétées par les combinaisons A+B+directions, les attaques spéciales (manips' à la Street Fighter II) étant disponibles à hauteur de trois ou quatre par ninja, sans compter les transformations, réalisables en collectant les "magic scrolls". Dans les deux jeux, les protagonistes ont une barre de vie qu'il est possible de restaurer en ramassant certains items. Notons qu'à défaut d'attaques spéciales, Desert Breaker compense avec un arsenal d'armes assez complet à récupérer au cours des niveaux. La difficulté est de toute façon totalement abusive dans le jeu Sega, et celle-ci viendra à bout de la patience de beaucoup de joueurs. L'action est variée avec des séquences à jet-ski, avion ou hydroglisseurs et quelques véhicules à récupérer: malheureusement celles-ci sont assez mal faites. Ninja Commando est difficile aussi mais 'faisable', et se montre beaucoup plus fun et agréable que son rival sur la longueur.

NINJA COMMANDO................ 85%

 DESERT BREAKER................... 72% 

CONCLUSION

ADK domine Sega sans trop de difficulté dans ce comparatif. Desert Breaker, en tentant de copier l'excellent Mercs de Capcom, ne parvient qu'à passer pour un vulgaire clone du hit. Ninja Commando pour sa part, en jouant la carte de l'originalité avec son action innovante, réussit le pari d'un Run'n'Gun/Beat them Up bien réalisé et complet. Le titre exploite plutôt bien la Neo Geo pour un jeu de 1992, et l'on y revient avec plaisir pour de sympathiques parties entre amis.

NINJA COMMANDO

81%


DESERT BREAKER

67% 


Bannière bouton
Bannière bouton