Pulstar VS Darius Gaiden

 

Par Tibe

Click to read in english

Peu de gens le savent, mais les développeurs de Aicom ne sont nul autre que l'ancienne team de chez Irem qui créa R-Type en 1987. Pour ceux qui pensaient que Pulstar n'était qu'une repompe de cet illustre ancêtre, vous comprenez désormais qu'il s'agit là d'un hommage, d'un baroud d'honneur même, de ces programmeurs géniaux. Un hommage tant à leur hit, qu'à Irem, qu'à la Neo Geo. Pour Darius, la filiation est plus facile, je vous l'accorde! Darius Gaiden est le troisième opus en arcade de la série. Celui-ci et son rival appartiennent à différents sous-genres du shoot them up. Le jeu Taito vous met au commandes d'un vaisseau rapide mais vulnérable: vos nerfs sont mis à rude épreuve. Il va falloir user de réflexes surnaturels pour éviter les tirs ennemis. Pulstar fait davantage appel à un sens "tactique". En effet, l'appareil y est moins réactif mais mieux protégé, moins vulnérable. La difficulté est en revanche particulièrement élevée!

GRAPHISME

Darius III propose de très beaux graphismes, intégrant une 3D assez réussie dans les décors (scrollings différentiels et effets sur le sol, déformations, rotations). Les tableaux sont variés contrairement aux ennemis, mais l'on peut cependant reprocher à certains stages d’être un peu vides. Dans l'ensemble, décors, vaisseaux et sprites bénéficient d'une réalisation soutenue, malgré une 3D manquant parfois de finesse. Old-school à souhait, Pulstar lui, ne jure que par la 2D. Stages et ennemis offrent une esthétique parfaite, les explosions sont superbes et les Boss de taille sacrément imposante. Les sprites ennemis, en 3D pré calculée, sont particulièrement réussis. Ceux-ci sont beaucoup plus variés que dans Darius. La 3D utilisée dans ce dernier a pu paraître fabuleuse en 1994, mais elle a vieilli et la résolution laisse parfois à désirer. Pulstar, moins flashy et moins tape-à-l’œil, nous offre des graphismes plus sobres, et nettement plus fins. Les stages, moins nombreux que dans le titre Taito, sont cependant variés, et la qualité est un poil au-dessus de son rival. 

PULSTAR........................... 95%

 DARIUS GAIDEN .............. 93% 

ANIMATION

Taito nous propose une action très speed, très dynamique pour son titre. Pulstar se joue plus posément, les scrollings sont plus lents et l'action fait la part belle à la tactique tactique. Difficile de les comparer donc, me direz-vous? Basons-nous dans ce cas sur leurs qualités techniques respectives. Darius Gaiden bénéficie d'une animation sans faille: vitesse et fluidité sont au rendez-vous pour les vaisseaux, avec des décors tout aussi vivants et une sensation de profondeur saisissante par moments! Cerise sur le gâteau, le jeu ne souffre d'aucun ralentissement, même à deux joueurs. Pulstar quant à lui, surprend par la décomposition et la fluidité de ses animations. Les explosions sont parfaitement réalisées, les vaisseaux ennemis bougent avec une incroyable souplesse et les Boss sont incroyables, énormes, avec effets de morphing, zooms et déformations! Les décors regorgent aussi de détails animés, avec chutes d'eau, étoiles en mouvement, explosions solaires... Mais contrairement à son concurrent, Pulstar souffre de quelques ralentissements, parfois presque imperceptibles, surtout contre certains Boss plus imposants que les autres. Le gameplay n'en est que peu altéré, car ils sont souvent les bienvenus, face à un déluge de tirs et d'explosions incontrôlables. Darius s'impose dans ce domaine, tant il est parfait à ce niveau.

PULSTAR.......................... 93%

DARIUS GAIDEN .............. 97% 

BANDE SON

La Neo Geo est bien connue des joueurs pour sa qualité sonore et visuelle. Notre Pulstar ne fait pas exception à la règle: les bruitages sont excellents, avec des tirs, explosions et autres effets de toute beauté. Les musiques, bien adaptées a chaque stage, sont discrètes et mélodieuses. Darius, quant à lui, nous gratifie tout simplement de mélodies exceptionnelles! Pop japonaise parfois même accompagnée de chants, les symphonies sont carrément géniales. Les bruitages, moins percutants que ceux de Aicom, ne sont pas mauvais pour autant. Sa bande son, tellement originale et entraînante, place définitivement Darius Twin parmi un des shoot possédant les meilleures bandes son du genre. 

PULSTAR.......................... 94%

DARIUS GAIDEN ............. 97% 

DUREE DE VIE

Darius se joue à deux simultanément, un point fort pour la durée de vie. Pulstar réplique par une difficulté très élevée, qui nécessitera des heures et des heures de jeu pour en venir à bout. Le soft Taito, plus accessible , vous lance un challenge aux crédits, puisque lorsque votre vaisseau est détruit, vous repartez exactement du même endroit. Pulstar renvoie aux rares checkpoints des niveaux, ce qui confère à l'action une difficulté supplémentaire. Darius Gaiden est certes plus court, mais dispose de vingt-six stages au total. Je m'explique: en réalité, vous n'aurez à en franchir que sept. A la fin de chaque niveau, le jeu vous propose deux embranchements différents! Ce qui permet de recommencer plusieurs parties sans prendre deux fois de suite le même chemin. Un point très intéressant, que Saurus réutilisera dans son très bon Ironclad/Brikinger mais aussi dans Shock Troopers. Les stages de Pulstar, au nombre de huit, sont bien plus longs que ceux de Darius. D'un côté, on a un challenge très relevé et une durée de vie importante, de l'autre, un jeu plus facile, se terminant plus vite, mais auquel on revient plus volontiers.

PULSTAR.......................... 92%

 DARIUS GAIDEN ............. 90% 

GAMEPLAY

Chez Taito, le vaisseau est rapide, les power-up peu nombreux: des boucliers, trois types de tirs sur quatre niveaux de puissance, des missiles, et bien entendu la Bombe (avec un grand B). Votre bouclier peut encaisser deux tirs ennemis avant de vous lâcher. Comme dans Pulstar, si votre appareil est touché une seule fois, vous mourrez. Celui-ci est maniable, et de taille moyenne. La difficulté, si elle est bien dosée, est par moment abusive (aucun moyen d’éviter les attaques ennemies, si ce n'est de sacrifier une bombe). Les Boss, tantôt coriaces, tantôt simples, constituent une difficulté toute relative dans le jeu. Pulstar lui, est typiquement le genre de shoot sur lequel on aime squatter des heures à la maison, avec un bon whisky et un paquet de clopes tout neuf. Il faut parfois des heures pour franchir un niveau! Si cela peut en rebuter certains, le challenge est ardu, mais apporte son lot de satisfactions. Le vaisseau, plus pataud que celui de Darius, peut récolter différents items, dont des speed-up très utiles. L'armement est plus fourni que chez son rival: boucliers et modules de protection, modules de tir, lasers, plasmas, bombes, têtes chercheuses, etc.... et j'en passe! Le module à la R-Type rend votre appareil moins vulnérable aux attaques ennemies, mais ceux-ci sont rapides et nombreux, et peuvent parfois vous harceler de tirs! Votre bombe, véritablement surpuissante, sera fonction de l'arme en votre possession, mais la déclencher sacrifiera le module. Les Boss requièrent de l'entraînement et de la technique pour être vaincus: à vous de localiser leurs points faibles. A part le Boss du premier niveau, étonnamment facile, les autres ne vous feront pas de cadeaux! Gameplay donc davantage bourrin pour Darius Gaiden, face à plus de technique pour Pulstar. C'est une confrontation de styles, mais il faut ici reconnaître au titre d'Aicom une profondeur que son homologue ne possède pas.

PULSTAR.......................... 96%

DARIUS GAIDEN ............. 91% 

CONCLUSION

Nous sommes face à deux superbes réalisations, qui représentent à merveille ce que les machines des années quatre-vingt dix étaient capables d'offrir en matière de Shoot them Up. Un comparatif ici remporté de peu par le mythique Pulstar, qui gagne pour la beauté de ses graphismes, son gameplay plus fin et le challenge relevé qu'il propose. Darius Gaiden reste un titre tout aussi mythique, qui explore avec brio l'intégration de la 3D dans le genre, propose une multitude de niveaux, une animation sans faille, et un jeu coopératif fun.

PULSTAR

95%


DARIUS GAIDEN

93% 


Bannière bouton
Bannière bouton