Pulstar VS Darius Gaiden

 

Par Tibe

Click to read in english

Pour les plus jeunes de nos lecteurs, il convient de rappeler ce que représentait R-Type à sa sortie, en 1987. Le titre d'Irem allait tout simplement révolutionner le monde du Shoot them Up. Avec sa réalisation exceptionnelle, sa jouabilité intuitive, prenante, et surtout la dimension tactique encore jamais vue dans un soft du genre, R-Type a marqué l'histoire du jeu vidéo comme peu de jeux l'ont fait. A ce hit légendaire nous opposons aujourd'hui Pulstar, un shoot réalisé en 1995 soit huit ans plus tard, par le développeur Aicom sous licence SNK. Celui-ci est un hommage appuyé au jeu de 1987, et pour cause: il reprend la jouabilité et pas mal d'éléments graphiques et sonores de son ancêtre, en les améliorant substantiellement grâce aux capacités de la Neo Geo. Mais il n'est point question de plagiat ici: une grande partie des programmeurs d'Aicom sont en effet d'anciens du studio d'Irem ayant réalisé R-Type. Pulstar saura t-il se montrer à la hauteur de son ancêtre légendaire?

GRAPHISME

Les similitudes graphiques sont saisissantes, et on comprend bien qu'Aicom n'a pas cherché à noyer le poisson ici, mais bel et bien à rendre un hommage "appuyé". Les passages les plus mémorables de R-Type sont repris, améliorés grâce à une meilleure résolution, davantage de couleurs et quelques effets visuels de toute beauté. La transposition montre bien l'évolution technologique impressionnante de ces huit années séparant les deux titres. Néanmoins, R-Type n'a pas vraiment à rougir dans ce comparatif: le visuel de 1987 est carrément exceptionnel pour un jeu de cette ère. S'il est plus désuet, plus simple, l'ensemble graphique du hit d'Irem reste particulièrement agréable à l’œil, usant d'un trait fin, talentueux, et d'un nombre de couleurs plus que satisfaisant.

PULSTAR ........................... 95%

 R-TYPE ............................... 93% 

ANIMATION

Le rythme dans l'un et l'autre ne se veut pas spécialement soutenu: il n'est pas tant question de réflexes, mais plus d'anticipation et de stratégie de fond. De la fluidité et un grand nombre d'étapes d'animation sont visibles autant dans Pulstar que dans R-Type. Le jeu d'Aicom se distingue par des arrière-plans particulièrement vivants et quelques effets de morphing saisissants. R-Type exploitait lui à merveille le peu de ressources dont il disposait: si les décors sont parfois un peu vides ou statiques, les ennemis sont en revanche sacrément bien animés, que ce soit le plus petit alien ou le plus gigantesque Boss. Quelques ralentissements se font sentir dans l'un et l'autre, mais rien de trop pénalisant.

PULSTAR ........................... 93%

 R-TYPE ............................... 92% 

BANDE SON

Le thème du premier niveau de R-Type est probablement incrusté dans toutes les mémoires de gamers qui y ont goûté: il est légendaire! Mais à part celui-ci, le reste est plus conventionnel: les autres musiques ainsi que les bruitages sont dans la moyenne des bons jeux d'arcade de l'époque, sans plus. Pulstar tourne sur Neo Geo, et la machine est connue pour ses qualités musicales remarquables: les différentes mélodies collent bien aux ambiances variées des stages: futuriste, glauque, organique, spatial... Bien orchestrées et entraînantes, elles participent à l'aura du soft. Aicom s'est nettement plus "déchiré" que Irem sur ce coup-là, et ça se sent.

PULSTAR ........................... 94%

 R-TYPE ............................... 80% 

DUREE DE VIE

R-Type est sensiblement plus difficile que Pulstar, mais le challenge est addictif, la difficulté progressive, et tout cela ne se révèle pas trop rebutant pour le joueur aguerri. Nos softs ont ce challenge attractif en commun, avec une durée de vie plutôt bonne pour des shoots, avec une belle marge de progression et un plaisir de jeu qui booste le replay value. Certes on ne peut y jouer à deux, mais R-Type comme Pulstar réalisent le tour de force de rester très attractifs, même lorsqu'on les a déjà finis.

PULSTAR ........................... 92%

 R-TYPE ............................... 94% 

GAMEPLAY

Les bases de gameplay de nos deux hits sont similaires: vaisseaux relativement lents, moyennement volumineux, requérant une stratégie défensive, du placement et de l'anticipation. Le module défensif/offensif est un élément important, car il permet non seulement de diversifier l'armement, mais sert également de bouclier contre une grande majorité des tirs adverses. Dans R-Type, contrairement à Pulstar, il est possible de positionner celui-ci à l'avant ou à l'arrière de l'appareil, mais aussi de s'en dé-solidariser. Le soft SNK propose lui en revanche, d'orienter le module dans n'importe quelle direction. Il gardent en commun le système de charge: en gardant le bouton de tir enfoncé, on peut envoyer un tir surpuissant. Pulstar y ajoute le tir rapide: en appuyant très vite sur A, on déclenche un tir alternatif. Il y est également possible de sacrifier le module pour envoyer une attaque dévastatrice très efficace, mais entraînant la perte de tous les bonus d'armement accumulés. Chez nos deux rivaux, le vaisseau est détruit au moindre contact d'un laser, d'un ennemi ou d'un élément du décor. On repart alors du dernier checkpoint franchi, mais complètement dépouillé de ses armes et speed-up! Pulstar et R-Type sont des softs exigeants, mais la progression y est sacrément prenante. Il est possible de s'améliorer assez rapidement avec de la pratique. De plus, maniabilité et système d'armement sont bien faits dans l'un et l'autre. Les innovations du titre d'Aicom sont très intéressantes, mais le goût de l'original reste toutefois unique.

PULSTAR ........................... 96%

 R-TYPE ............................... 97% 

CONCLUSION

C'est l'égalité parfaite! En terme de réalisation, nos deux hits font jeu égal, à leurs époques respectives: tout simplement au-dessus du lot! Il n'y a guère que sur la création sonore que Pulstar prend vraiment l'ascendant. Du côté des qualités ludiques, c'est du lourd: durées de vie fabuleuses, gameplays en béton armé. R-Type était d'autant plus remarquable sur ce plan à son époque, enterrant littéralement la concurrence. Pulstar lui, réalise l'exploit de rendre hommage avec brio à celui-ci, tout en apportant du sang neuf et quelques excellentes idées.

PULSTAR

95%


R-TYPE

95% 


Bannière bouton
Bannière bouton